Bring Me to Life
Bienvenue à Green Hill

Rejoins-nous le plus vite que possible, soit en créant un nouveau personnage, soit en prenant l'un des postes pré-définis disponibles, sans oublier de consulter avant tout le règlement & le contexte

N'attends plus une seconde =)



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Jeu 3 Juin - 1:15

    Je ne savais pas vraiment pourquoi je lui disais tout ca, ni ce que j’attendais qu’il me dise. Mais lorsque je m’étais approché de lui et que je le dévisageait, ces paroles me surprenaient à un plus haut point. D’ailleurs je ne disais rien, pas de remarques sarcastiques. Je n’étais pas choqué, juste surprise. Je comprenais mieux que personne pourquoi il fallait qu’il tue le meurtrier. Mais tout ca était bien très ironique. Il m’avait couru après si longtemps et avait vraiment voulu me rendre à cette justice, alors qu’il avait fait la même chose, mais contrairement à moi, on ne l’avait jamais accusé. Je croisais mes bras. C’était bien beau tout ca, me dire qu’il avait commit la même chose que moi mais que lui était libre et moi à la fuite. « Ca c’est la meilleure ! Tu me cours après et n’arrête pas de me dire que tout le monde doit payer pour ces crimes, alors que tu es le premier à ne pas payer pour ce que tu as fait…. Tu manques de logique, Brenan. » C’était bien la première fois que je l’appelais par son prénom. J’avais prit pour habitude de l’appeler par son titre de marshal. Il finit par se tourner de moi, me disant qu’il n’avait jamais eu l’attention de tomber amoureux de moi. Amoureux… ce mot résonnait dans ma tête. Si j’avais été surprise par le meurtre qu’il avait commit, je l’étais bien plus à présent. Amoureux… Je ne pensais pas qu’il aurait oser le prononcer à haut voix. Il avait plus de cran que moi. Je n’osais même pas prononcer son prénom et le mot amour dans la même phrase. Instinctivement je reculais. C’est à ce moment-là que je me rendais compte que j’avais eu tort. Je n’avais jamais eu peur de quoi ce soit. Ni de sauter d’une falaise, ni même de me retrouver derrière les barreaux, même pas de la mort… J’avais pensé qu’il n’y avait rien dans ce monde pour le quel j’avais peur. Mais qu’est-ce que je m’étais trompée lourdement. Dans ma fuite des sentiments, je m’étais pas rendue compte qu’en réalité je fuyais parce que j’avais peur. J’avais peur de l’amour. D’aimer quelqu’un si profondément de me perdre pour toujours. Et entendre dire qu’il ressentait la même chose que moi, me faisait peur. J’aurais préféré qu’il me déteste, pas qu’il soit amoureux de moi. J’avais reculé de quelques pas, jusqu’à ce que mon dos se retrouve contre un arbre. J’avais du mal à y croire. Il était amoureux de moi ? *Ah Ruby, tu ne vas quand même pas être surprise ? Combien de fois est-ce que les hommes ne sont pas tombés sous ton charme ?* Oui… mais ici c’était différent. Différent dans le sens que j’étais amoureuse de lui, même plus fort, je l’aimais. Mais j’avais trop peur pour l’avouer à haute voix. Encore là, il était plus courageux que moi. « Je… » Comment clouer le bec de Ruby… Semblait que le marshal avait trouvé comment il fallait faire taire Ruby. Son cerveau cherchait une réplique pour ironiser la situation, mais sa tête avait du mal à gérer ce qu’elle ressentait au fond d’elle. Pourtant ca aurait été si facile. Fallait dire qu’elle n’était pas amoureuse de lui, qu’elle s’était juste amusé. Ca aurait été plus facile, ca aurait facilité les choses si il pensait qu’elle ne l’aimait pas. Mais si elle arrivait pas à lui dire qu’elle l’aimait, elle n’arrivait pas à lui dire qu’elle le détestait. Tout à coup je me sentis mal dans ma peau. J’avais envie de fuir, mais ou est-ce que j’irais ? Sans parler qu’il me suivrait surement. Se tournant vers l’arbre, je tapa doucement ma tête contre celui. « Eh Merde, Brenan ! Fallait vraiment que tu me dises ca ? Tu ne peux donc pas faire ton boulot ? M’arrêter ? M’amener au Texas ? Ou même me tuer ! Non fallait que tu tombes amoureux de moi ! Et que moi je…. Que tu… » Même dans ma colère j’arrivais pas à prononcer ces mots. J’aurais voulu qu’il me tue, ici, dans cette forêt. Au moins ca aurait marqué la fin de tout. Mais maintenant ? J’étais supposé de faire quoi ? Fuir ? Alors que je ne voulais qu’être dans ses bras pour l’éternité ? J’étais en colère, parce que je l’aimais et parce qu’il m’aimait. Etrange non ? Pourtant c’était la vérité. Je savais qu’on était maudit et j’aurais voulu ne pas savoir qu’il était amoureux de moi. Je lui en voulais de m’avoir frotter la vérité sous le nez. Je donnais un violent coup de pied dans l’arbre, avant de me tourner vers lui. « Je déteste ce que tu me fais ressentir ! Quand tu n’es pas là, je suis morte d’inquiétude. Lorsque je t’ai vu te faire tabasser par ces brutes j’ai perdue le contrôle de moi-même. Ca me tuais de te voir souffrir, j’avais peur qu’ils te tuent. J’étais même prête à donner ma vie pour la tienne. Et c’est stupide tout ca ! J’ai jamais été ainsi. » Un violent coup de poing dans l’arbre. Je sentais la douleur et je voyais que je saignais, mais je préférais cette souffrance qu’à ce que je ressentais à l’intérieure. Je bougeais légèrement les doigts de ma main, mais grimaçait. Oui, j’étais stupide et encore plus quand il était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Lun 7 Juin - 0:58

C'est vrai Brenan avait commit la même erreur ou plutôt le même crime que ruby, tuer un homme. Un homme qui à lui tuer par le passé. Comme elle le disait c'était assez gonflé de sa part de lui courir après. Personne ne savait ce qu'il avait fait, il était couvert, un alibi en béton et puis qui aurait soupçonné un flic ? Alors qu'elle n'avait pas cette chance là, elle était accusée et pourchassée. Peut être qu'elle comprendrait maintenant pourquoi il veut l'aider, car il a fait la même chose et que celons lui ce n'est pas un acte si odieux que ça que de tuer un criminel qui à prit la vie d'une personne qu'on aime. Enfin, ce n'était pas encore sur qu'elle accepte son aide et elle ne voudrait sûrement toujours pas se rendre. Peut être qu'il manque de logique, n'empêche que le mec qu'elle à tuer pour sauver Brenan ne lui revient pas. C'est lui qui ces mit ce meurtre sur le dos mais il n'aurait pas de problème était donné qu'il se faisait agresser. Donc elle ne risquait pas grand chose, mais ce qu'il voulait lui faire comprendre c'est que la prise d'otage de tout à l'heure, le fait qu'elle ait tiré sur un civil et sur un flic pour ça il ne pourrait rien faire. C'était un acte qui visait à faire du mal. Le marshal avait continué de parler, et ce n'était pas vraiment voulu mais il lui avait dit qu'il était amoureux d'elle. Ho ça n'avait rien d'une belle déclaration d'amour faite par un prince charmant. Il venait juste de l'avouer tel quel sans prendre des pincettes ou enjoliver la chose. Maintenant elle était au courant. La jeune femme devait être surprise car elle ne disait rien, rien à répliquer comme elle aimait tant le faire. Pour une fois qu'il arrivait à dire une chose qui la fait taire, c'est un jour à marquer la cheminé d'une croix. Toujours dos à elle, il n'osait pas affronter son regard, pour quoi dire de plus ? Pour quoi faire ? Elle aurait préférait qu'il ne dise rien, ça aurait pu être une possibilité, mais non, il avait tout dit. Brenan ne pouvait plus continuait son boulot comme il aurait du le faire ou comme elle aurait préférée qu'il le fasse. Dans l'histoire, la blonde aussi ressent des choses pour le jeune homme. Ce n'est pas un amour à sens unique, chose plutôt réconfortante pour l'un et l'autre, non ? C'était plutôt mignon de l'entendre dévoiler ces sentiments sans pour autant dire "Je t'aime". Le Marshal se tourna enfin et il la vit un peu plus loin en train de frapper un arbre qui ne lui avait rien fait. Si elle continuait, elle allait avoir la main en sang. Il s'approcha d'elle et se posa contre l'arbre, pas devant elle sur le coté, il allait quand même pas se mettre devant pour qu'elle le tape gratuitement, Brenan est pas sado-maso xD.

-Frapper cette arbre de ne résoudra pas tes problèmes ! dit t’il en pensant que cette phrase était digne d’Obi-Wan Kenobi. Je ne suis pas du genre à vraiment aimer parler de mes sentiments, si c’est aussi le cas pour toi, on n’a pas besoin d’en parler. Et puis à quoi sa servirait qu’on en parle plus qu’il ne le faut vu qu’ont sait ce que l’on ressent l’un pour l’autre. Sur ce coup là, il avait raison, tourner autour du pot ça ne sert à rien. Mieux vaut laisser le temps passer un peu pour le moment. Et arrête de frapper cette arbre tu vas lui casser l’écorce ! Le Marshal voulait jouer un peu en montrant qu’il se souciait plus de l’arbre que de la main de la jeune femme alors que bien sur, c’est tout le contraire. Quel est ton plan maintenant ? Tu comptes fuir Green Hills ? Moi à tes trousses pour pas changer ! Ironisa le jeune homme.

Il croisa les bras sur son torse, il existait peut être un moyen pour que Ruby ne soit plus poursuivit. Non, ce n’est pas à la justice que Brenan pense, il avait une idée derrière la tête, une idée très risqué et pour la mettre en œuvre il allait devoir élaborer le plan avec la blonde. Enfin, il n’en parlerait pas tant que la demoiselle ne lui demande pas, à moins qu’elle ait remarqué qu’il avait l’air pensif et qu’elle le questionne ce qui est tout à fait possible.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Lun 7 Juin - 15:38

    Quand quelque chose se met en marche il est difficile de l’arrêter et c’était de même pour les sentiments qui bouillonnaient dans mon cœur. De l’amour… simplement le fait de réaliser ce que je ressentais pour lui, me donnait déjà l’envie de vomir. Moi et l’amour… dans une phrase… sans parler de l’acte. Oh non pitié ce n’était pas possible. Pas moi… Pas moi et l’amour…. Oh non. Ce n’est pas possible. Je n’arrivais vraiment pas à comprendre tout ce qui m’arrivait. Tout ce qui nous arrivait ! Bordel c’était quoi tout ca ? Amoureux… oui bien sure, il y avait eu des mecs qui étaient tombés amoureux de moi, mais j’y avais jamais fait attention. Frustration, oui c’était le sentiment que je ressentais le plus. D’ailleurs j’essayais de faire partir cette frustration en utilisant l’arbre comme pushing ball. Pas besoin de vous dire que cela ne faisait mal. Mais aussi stupide que cela puisse paraître, ressentir de la douleur physique était presqu’un cadeau. Cela m’empêchait de penser aux sentiments qui m’empêchaient de voir clair dans cette situation. Mais bien sur fallait que notre Marshal se point avec son ironie. AU moins il y en avait un qui réussissait encore à parler. Mon court moment d’espoir s’en voulait très vite. Moi qui aurait cru qu’il allait arrêter de faire des références à ces stupides sentiments, voila qu’il me disait qu’on savait très bien ce qu’on ressentait l’un pour l’autre. Je le foudroyais du regard. « Arrête de vouloir lire en moi. Arrête de penser que tu puisses réellement savoir ce qui passe par mon esprit. Tu ne sais rien de moi. Tout ce que tu as pu lire sur moi… Tout ca ce ne sont que des histoires. Des histoires créent de toute pièce. Toute ma vie n’as été qu’une pièce de théâtre. Ouvre tes yeux, Marshal. Tu ne sais rien de moi. » Encore une nouvelle chose qui m’énervait. Les gens qui essayaient de me comprendre, qui voulait m’aider et qui pensaient réellement savoir ce que je ressentais. Parler de nos sentiments… Heureusement qu’il ne le voulait pas, car il pouvait sauter sur sa tête si il pensait que j’allais réellement dire ce que je ressentais. Lorsqu’il me fit la remarque sur l’arbre, je soupirais et me tournais vers lui. « Quoi ? Après moi, c’est l’arbre que tu souhaites sauver ? » Finalement j’avais réussit à me calmer. Je m’adossais contre l’arbre et regardais ma main. Ce n’était pas si grave que ca. Beaucoup de sang et bien sure de la douleur, mais ca allait passer, contrairement à cette envie brulant de sentir à nouveau son toucher. A sa demande, je levais les yeux et souris. « Toi qui penses me connaître, tu devrais connaître la réponse… J’ai toujours été à la fuite. Puis on ne change pas les petites habitudes. » Je m’approchais et j’étais vraiment tenté de lui voler un baiser, mais je réussit à me controler. Murmurant doucement à son oreille. « J’adore quand tu me cours après… Tu devrais le savoir. » Et nous revoila dans le petit jeu. Je ria doucement et m’écarta de lui, allant plonger ma main dans l’eau de la rivière, je dis tout à coup. « Un truc que m’a toujours irrité chez toi est ton intelligence. Encore maintenant tu montres que tu es bien plus malin que moi. Tu as tué un homme et tu as réussit à t’échapper sans qu’on te soupçonne… » Je me relevais après avoir faire parti tout le sang de ma main, et après un court moment de silence je continuais. « Tu vois… la grande différence entre toi et moi, c’est que je ne vois pas plus loin que quelques heures. Il m’est impossible de faire des projets qui surpassent un jour. Je ne réfléchis pas à ce que je vais devenir dans l’avenir, je n’ai jamais réfléchit à ce que je voulais de la vie. La seule chose que j’ai fait c’est qu’est-ce que j’ai envie de faire, là, maintenant. Même lorsque j’étais sur la fuite, je n’ai pas vraiment réfléchit longtemps. Je ne me suis pas tracassé sur ou est-ce que j’allais me trouver le lendemain matin… » Je marchais quelques mètres avant de m’arrêter et de tourner mon regard vers lui. « On se demande alors comment il est possible pour une fille telle que moi de réussir à s’enfuir d’un marshal telle que toi… pourtant la réponse est simple. Je ne prévois rien et suis mes instincts… Mais c’est maintenant que cela devient intéressant.. Dit moi, Marshal… Comment est-ce que tu penses qu’une fille qui n’arrive pas à planifier la suite de sa journée, arrive à tuer quelqu’un de la façon dont il y écrit dans le rapport ? » Oui, je me souviens très bien ce qui se trouvait sur mon rapport, il me l’avait lu le jour de ma première arrestation. Meurtre calculé pendant plusieurs mois. Qu’est-ce que je m’étais sentie flatté et si incomprise… Moi qui n’arrivait pas à planifier des choses, qui ne voulait d’ailleurs pas planifier des choses, car je savais que la plupart du temps les projets tombent à l’eau et se cassent brutalement. Trop de douleur. Encore quelque chose que je fuyais. Mon regard croisait le ténébreux regard de Brenan. Le regard qui faisait accélérer mon rythme cardiaque, mais je ne le quittais pas des yeux. J’attendais d’avoir sa réponse à ce que je venais de lui demander. En attendant je me laissais tomber sur le sol, m’asseyant sur l’herbe, mon regard fixé sur le Marshal. Je ressentais des sentiments que je m’étais interdit de ressentir pour qui que ce soit et pourtant lorsque je le regardais, je savais que je l’aimais et que malgré tout ce que je disais, je ferais tout ce qu’il me demandait. Stupide…oui l’amour est stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mar 8 Juin - 0:27

Ca ne servirait sûrement à rien, mais il essayait de convaincre Ruby d'arrêter de s'en prendre à l'arbre. Lui qui dit ça alors qu'il est le premier ou presque à s'en prendre à des choses matériels quand il est en colère. Là c'était pour le bien de la main de la blonde qu'il disait ça. A vu d'œil le sang commençait à couler et elle ne tarderait pas à se briser un os si elle continue. La remarque n'avait pas l'air de lui plaire, ha les femmes qu'est-ce que ça peut être susceptible. En plus de ça elle n'était pas contente qu'il essaie de le comprendre, ho la demoiselle à peur de se faire psychanalyser ? Contrairement à ce qu'elle disait, Brenan ne prétendait pas la connaitre, absolument pas. Après tout comment pourrait t'il vraiment la connaitre, tout ce qu'il sait d'elle ça vient d'un dossier de la police et des fois ou il a pu la rencontrer avant qu'elle ne lui échappe. Couché avec elle, ne lui donne le droit de dire qu'il la connait.

-Je n'ai jamais prétendu te connaitre Ruby, comment je pourrais l'insinuer ? Mais il y a des choses qui sautent aux yeux. Les mecs ont est pas réputé pour être doué pour ça, mais moi j'ai réussi à comprendre ! Pour ne pas te vexer, je ferai genre que je ne sais rien si ça peut te rassurer.

La jeune femme se calma, l'arbre ne devait plus être assez dur pour elle. Qu'allait t'elle faire maintenant que la police de Green Hills est à ces trousses ? Fuir encore, ça n'étonnait même plus le marshal, c'était devenu le train train habituel de la fugitive, et puis un fugitif qui ne fuit pas est-ce vraiment un fugitif ? En plus de ça, elle aimait que le jeune homme lui cours après, lui aussi il commençait à y prendre goût... Sauf que non, ça ne pouvait pas continuer éternellement ainsi, tôt ou tard la cavale finirait et elle serait sûrement fatiguée de devoir sans cesse ce cacher. Certes elle est jeune pour le moment, mais se voit t'elle faire ça quand elle aura cinquante, soixante, soixante dix ans ? Il faut être réaliste, ce n'est pas possible.

-Tu ne pourras pas fuir éternellement tu sais. Tôt ou tard si tu ne te fais pas attraper, tu finiras par craquer. Je sais que tu es forte, que tu as un sacré caractère, mais comme tout le monde tu vieillis ! Dans plusieurs années, tu penses que tu auras toujours la force de poursuivre la cavale et toujours l'envie ? Tu ne penses pas que tu pourrais regretter d'avoir une vie presque normal ?

La jeune femme c’était éloigné plus loin pour mettre sa main dans l’eau afin de nettoyer le sang de sa main. Brenan s’approcha et s’arrêta à deux ou trois mètres d’elle et croisa ses bras sur son torse. La blonde se mit alors à parler, saluant l’intelligence du jeune homme, si elle continuait il pourrait presque rougir. Lui intelligent, whaouu c’est la première fois qu’une femme fait ce genre de compliment à un homme. C’est vrai, toutes les femmes disent que les hommes sont bêtes comme leur pied et que leur cerveau ne se trouve pas dans la tête mais à leur entrejambe. Comme le dicton le dit si bien, c’est l’exception qui confirme la règle… Le fait qu’il ait tué un homme sans se faire prendre n’est pas un si grand exploit. Le tout c’est d’être organisé et de connaître le fonctionnement de la loi, et surtout d’une prison, car l’homme qu’il a tué été bien en cellule. Autant dire qu’il aurait pu se faire prendre la main dans le sac très facilement s’il n’aurait pas prévu ça à l’avance. Comme la jeune femme le disait si bien, elle n’était pas du genre à planifier des choses, tout le contraire de Brenan qui lui est du genre à savoir ce qu’il doit faire à l’avance. C’est sûrement une question de caractère aussi, toutes les personnes n’ont pas envie de prévoir longtemps à l’avance ce qu’ils veulent faire, ils sont du genre à vivre au jour le jour et prendre la vie comme elle vient.

-Nous sommes tous différents que ce soit dans notre manière de vivre ou d’agir. Tu n’aimes pas prévoir les choses c’est ton droit, tu n’est pas la seul à être comme ça. Moi je ne vie pas au jour le jour comme tu le fais, j’aime bien voir plus loin dans le futur même si ça ne sert pas toujours à grand-chose. Toi tu devrais apprendre à voir plus loin que quelques heures et moi je devrais justement moins me projeter dans le futur.

La suite de ce qu’elle dit n’était pas bête et il n’y avait pas encore pensé. Comment une fille si peu organisée aurait pu tuer l’homme qu’elle est censée avoir tuer de la manière dont ça était fait. Il la regarda dans les yeux et demanda alors :

-Tu veux dire que tu ne l’as pas tuée ? mais si elle ne l’a pas tuer, pourquoi dire qu’elle l’a tuée ? Attend, la je comprends plus rien, pourquoi tu me dis ça, alors que tu as toujours soutenu l’avoir tuée ? C’est ton trippe de te faire passer pour une tueuse ?

Brenan ne voulait pas faire des conclusions actives et préférait entendre ces réponses. Il s’assit à coté d’elle.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mar 8 Juin - 11:10

    Oui, bien sure, je le savais… je ne pouvais pas fuir éternellement. Mais il n’y avait rien de mal à essayer. Après tout est-ce que j’avais vraiment quelque chose à y perdre ? La dernière phrase de Brenan fit que je m’arrêtais quelques instants avant de remettre mon attention sur ma main qui se trouvait dans l’eau. Est-ce qu’un jour je pourrais regretter de ne pas avoir eu une vie normale ? Il était vraiment marrant… C’était lui qui devait me dire ca. « Je pourrais te demander la même chose. Aller d’un hôtel à un autre hôtel miteux n’est pas vraiment une vie normale… Mais pour te répondre. Je n’ai jamais pensé à ma vie future. Je n’en suis pas capable. Lorsque j’étais petite j’avais rêvé un jour de me marier, d’aller vivre loin d’ici, près de la mer et peut-être même d’avoir des enfants. Mais ce rêve d’enfant c’est vite envolé. A vrai dire il s’est envolé en même temps que mon envie de tomber amoureuse s’est envolé. » Je me relevais. Je n’attendais rien de cette vie. Il devrait le savoir. Depuis le temps qu’il me court après. « Une vie normale n’est pas faite pour moi. J’aime le danger et l’excitation, les sensations fortes. Je ne veux pas devenir une femme au foyer. D’ailleurs je me vois vraiment mal en devenir une. » Oui, on était différents. Différent et pourtant on se ressemblait sur certains points. Lorsque je lui mit quelques détails de mon dossier sous les yeux, il me fixa et finit par me demander tout en gardant ses yeux rivés dans les miens, si je voulais dire que je ne l’avais pas tué. J’éclatai de rire et me détournait aussi tôt loin de ses yeux. « Ne te fais pas d’illusions. Je suis une meurtrière. Après tout, tu as été au premier rang lorsque j’ai tué un homme. Et je ne ressens rien… Pas de culpabilité… Ni de fierté. Rien… Comme ci s’était sans importance. » Finalement je me disais que je ne devais pas être quelqu’un de bien. Normalement on est censé éprouvé quelque chose quand on tue quelqu’un. Mais lorsque j’y repensais je ne ressentais rien. Le vide. Comme ci c’était un acte tel que téléphoner à une pizzeria pour passer une commande. Tournant mon regard vers lui un court instant, j’hochais les épaules suite à sa question. « Tu sais… je n’ai jamais été quelqu’un de bien. J’ai blessé pas mal de personnes et le pire dans tout ca, c’est que je me le réalise, mais je ne suis pas désolée. Je ne suis pas quelqu’un de bien. Tu le sais, je le sais. Je donnais l’impression de ne pas avoir de petite voix qui me disait que c’était mal de faire des choses telles que briser des couples, tuer quelqu’un. Mais au fond je savais que ce n’était pas bien. Je savais que ma place était dans une prison, alors je n’avais rien démenti lorsqu’il m’avait arrêté pour la toute première fois. Regardant mes pieds, je soupirais et je lui dit. « Tu ne devrais pas m’écouter. Tu doutes déjà assez de ton boulot à cause de moi. Fais ton boulot, Brenan. Arrête-moi et ramène-moi au Texas pour me mettre derrière les barreaux. Importe ce que tu as fait dans le passé et ce que j’ai fait ou ce que je n’ai pas fait. Tu sais ce que tu dois faire. Alors fais-le et oublie donc tout ce que tu ressens. De toute manière cela ne marchera jamais entre nous. » Qu’est-ce que j’étais encore entrain de dire moi ? Est-ce que je venais réellement de faire une allusion à une possible relation entre nous ? Je devenais vraiment folle. Ce n’était pas en prison qu’il fallait me mettre mais dans une section psychiatrique ! Je finis par me lever. Je savais que je n’avais pas réellement répondu à sa question. Je l’avais laissé dans le doute, je me disais que ca serait plus facile pour lui. Plus facile pour faire son putain de boulot. Je le fixais longuement, me demandant pourquoi il ne m’avait toujours pas arrêté. L’amour était stupide. « La verité ne ressemble à rien, Brenan. Alors ne la cherche pas. Fais ton boulot, c’est tout ce que je demande de ta part. » Je me relevais et tournant ma tête je reprit la parole. « Tu m’arrêtes ou on reprend notre quotidien et je te laisse trouver des excuses à tes patrons pourquoi tu ne m’as toujours pas arrêté. » J’avais arrivé à lui mettre tout ca sur le dos. C’était lui à prendre la décision. Il m’arrête et me rend à la justice, ou alors il continue à me courir après. Et tôt ou tard, il allait bien devoir m’arrêter. Je le regardais. J’étais plutôt contente de moi-même. Toute cette situation, cet amour impossible, j’avais réussit à mettre toutes les décisions de son côté. Pas besoin de me tracasser et de me détester par la suite parce que j’avais fait un mauvais choix. Non cela dépendait de lui. Je le regardais et lui lançait mon petite sourire supérieure. « Alors, chérie… Ta décision ? T’es qu’une peste démoniaque, Ruby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mar 8 Juin - 23:18

-Ho parce que tu trouves ma vie si nul que ça ! De nous deux ce n’est pas moi qui suis recherché par le pays entier. Avant j’étais flic, je n’allais pas d’hôtel en hôtel comme tu le dis si bien. Ca fait peu de temps que je suis Marshal, seulement quelques mois. Je voulais changer de vie, et j’ai ce que je voulais, alors pourquoi je regretterai ? De toute manière, je ne ferai pas ce boulot là tout ma vie alors…

Brenan à pour le moment la vie qu’il voulait. Le petit garçon voulait devenir policier et c’est justement ce qu’il est devenu sans le moindre problème. Quand on veut vraiment quelque chose il suffit de se donner les moyens d’y arriver. L’école de police était tellement mieux que le lycée avec ces cours ennuyeux à souhait. Ses premiers pas sur le terrain était encore meilleur, être au cœur de l’action, sauver des gens, poursuivre des bandits, la montée d’adrénaline, non vraiment c’était son truc et pour rien au monde il ne changerait de vie. Le coté le moins positif de sa vie c’est sûrement le coté relationnel, car du coté professionnel il est comblé. Il n’a pas de copine, pas de femme, aucune relation qui à durée bien longtemps car il ne veut pas s’engager. Mais ça pourrait changer, jusqu’à aujourd’hui il n’avait jamais ressentit un sentiment aussi fort qu’il ressent pour Ruby. La blonde avait un peu le même genre de problème, pas du style à s’embéter avec un homme et encore moins à être une femme au foyer. Ho mais toutes les femmes ne sont pas des femmes au foyer. Certaine on une vie trépidante et pleine d’action.

-Tu pourrais avoir une vie honnête, il suffirait que tu trouves un boulot qui te plaise. Si tu aimes l’action, tu aurais du t’engager dans l’armée ! Avec ton caractère aucun homme n’aurait pu te tenir tête.

Sauf que maintenant, elle n’avait plus aucune chance de faire partie des forces de l’ordre, pas après le casier judiciaire qu’elle c’est constitué. Ce serait même dur pour elle d’avoir un patron qui accepte de l’embaucher au vu de son passé. C’est peut être étrange, mais il n’arrivait pas à la considérer vraiment comme une meurtrière, si l’homme qu’a la tuer elle la fait pour les raisons écrit, lui il a exactement fait la même chose, en plus l’homme qu’elle à tuée devant lui c’était pour le protéger et il ne peut que lui être redevable. Brenan pouvait très bien comprendre qu’elle ne ressente aucun remord à tuer une personne qui fait du mal, une personne mauvaise, car lui est le premier à ne rien avoir ressentit en tuant l’assassin de sa mère.

-Quand j’ai tué l’assassin de ma mère, je n’ai rien ressentit de particulier. Je voulais me venger, éliminer un homme qui était mauvais et qui une fois dehors aurait recommencé. Si tu ne ressent rien de particulier c’est seulement parce que tu as tuée des enfoirés qui devaient mourir !

Ce que la blonde ne sait pas c’est que Brenan car un secret bien plus lourd et plus sombre qu’elle ne pourrait le penser, et qu’elle ne trouvera sûrement jamais. Et si elle l’apprenait, elle le verrait certainement sous un autre angle. Etre quelqu’un de bien ? Est-ce vraiment possible ? En chacun de nous se cache une part d’ombre, une part d’ombre bien plus grand qu’on peut l’imaginer. Le Marshal sait reconnaître quelqu’un de mauvais quand il en voit une. Certes la jeune femme n’est pas une sainte, elle commet des actes discutables, mais dans le fond il la trouve plus maladroite qu’autre chose. Sa volonté de s’en sortir la pousse à faire des choses mauvaises.

-Si tu ne serais pas quelqu’un de bien, tu m’aurais laissée mourir l’autre jour. Tu n’aurais jamais ramassée mon arme pour tuer mon agresseur.

C’est vrai non, une personne qui n’en à rien à foutre des autres n’auraient pas perdu son temps à perdre un pauvre type comme Nelson. Maintenant, elle lui demandait de l’arrêter afin que cette histoire soit finie. Il fronça les sourcils et la considéra d’un regard dur, il n’était pas sur de pouvoir faire ça. Mettre la femme qu’il aime en prison, ouais ça serait vraiment bizarre. Son instinct lui disait de le faire, après tout il a toujours eu un grand sens de la justice, mais elle n’était pas tellement coupable à ses yeux. Juste une fille un peu perdue qui à besoin de quelqu’un pour retrouver le droit chemin. Il ne répondit rien, il resta muet et détourna finalement le regard et s’approcha d’elle qui était assise. Non, il ne l’arrêterait pas. C’était de la pure folie mais ce parfois tellement bien d’avoir un petit grain de folie qui vient pimenter votre vie. Il posa sa main sur la joue de la blondinette et lui fit un petit sourire avant de l’embrasser avec passion.

-Va t’en avant que je ne change d’avis, part le plus loin possible, quitte le pays si tu en as envie. Je ne serai jamais bie… se stoppa t’il en même temps qu’un bruit perça entre les arbres.

Quelque chose n’allait pas, mais il n’avait pas le temps de voir, il s’était retourné afin de voir d’où le bruit était venu, un bruit qu’il connaissait bien. Des craquement dans les buissons un peu plus loin l’aidèrent à trouver le coin d’où ça prévient et il eu juste le temps de voir un reflet avant de se mettre devant Ruby quand de nouveau le bruit perça dans les buissons. Une douleur à la poitrine le transperça une troisième fois, il regarda Ruby et tomba à genoux sur le sol. Ses contres son torse il constata qu’elles étaient pleine de sang quand il les regarda. C’était sûrement l’un des flics de la ville ou alors un chasseur de prime. La deuxième option était peut être plus juste, l’arme utilisé n’était pas un pistolet mais un fusil de chasse ou un sniper ce qui expliquerait le reflet de la lunette de visé. Ca ne devait pas être lui qui était visé, mais si le type qui est à la poursuite pense que Brenan est un complique il ne c’est pas gêné de l’éliminer. Le Marshal commençait à avoir du mal à respirer, sa respiration faiblissait doucement et il avait l’impression d’avoir du sang qui remontait dans la bouche car il en avait le goût. Un poumon était peut être perforé, voir même les deux vu les trois balles qu’il venait de se prendre.


-Va t’en, lui ordonna t’il avec beaucoup de mal. Laisse moi, fuit !

Une de ses mains se posa sur le sol, tenir à peu prés droit lui était maintenant trop difficile et il ne tarderait pas à s’écrouler sur le sol et se vider de son sang.

[Bon, alors j'espére que le changement de situation ne te gène pas, mais je trouve que ça pimente le jeu. Si ça te plait pas j'éditai]

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 0:56

    Je l’observais. Oui, je trouvais sa vie nulle à mort. Pourchasser des méchants, dormir dans des endroits miteux, devoir bouger tout le temps. Je ne voyais pas ce qui pouvait lui plaire là dedans. Finalement sa vie ressemblait beaucoup à celle que je vivais depuis que j’étais à la fuite. Je le regardais et ne put m’empêcher de lui en faire la remarque. « Je suis peut-être la fugitive, mais tu vis ta vie de la même manière que la mienne. » Un boulot honnête et que j’aimais ? Oui, fallait encore avoir les capacités et les diplômes, mais je n’avais rien de tout ca. L’armée ? J’en sais rien. Je n’ai jamais pensé à ce que je pourrais devenir plus tard, même pas lorsque j’étais jeune et que tout le monde autour de moi faisait des projets d’avenir, moi je ne pensais à ce que j’allais manger le soir. Tu parles d’une capacité de réfléchir loin. Je ne répondis rien, préférant ne pas le regarder. Puis il se mit à parler du fait que lui non plus ne ressentais pas de remords ou de sentiments de culpabilité face au meurtre qu’il avait commit. Mais je me souvenais de la conversation que j’avais eu avec Devan. Lui il avait été hanté par ce qu’il avait fait. Il n’avait pas besoin de me le dire, je l’avais vu dans ses yeux. Je regardais Brenan. Je ne savais pas trop quoi penser de tout ca. Pourquoi est-ce qu’il et moi ne ressentaient rien lorsqu’on tuait ? Et pourquoi Devan si ? Parce qu’on savaient que c’était des gens qui devait mourir ? Non, c’était une raison trop fataliste. Quelqu’un de bien ? Je secouais légèrement la tête. « Je t’ai sauvé la peau, parce que je n’avais pas le choix. Je ne supportais pas te voir souffrir. J’étais aveuglé par une rage que même si j’aurais voulu ne pas tirer, je n’aurais pas su m’en empêcher. C’était parce que c’était toi… Je suis sure que si il y avait un autre Marshal qui se faisait tabasser, je n’irais jamais risqué ma peau…. » Et alors que je m’attendais à des violents répliques de sa part, j’eu droit à une douce caresse. Sa main passait sur ma joue et je succombais… à nouveau. Il n’y a rien à faire contre ce sentiment. Nos lèvres se touchaient et il me donnait un baiser remplit de passion. Une passion qui fit battre mon cœur plus fort que jamais. Partir ? C’était réellement ca qu’il voulait ? Je le regardais et lorsqu’il s’interrompit, je le regardais. Lorsqu’il se levait, je fis de même. Puis les choses se produisaient tellement vite que j’eu pas le temps de réaliser quoi ce soit. Je n’avais pas entendu un coup de fusil, ce ne fut que lorsque Brenan se tournait vers moi et que je voyais le sang qui colorisait sa chemise que je prit l’arme derrière ma ceinture. Même si les flics de Green Hill me détestaient, ils n’auraient jamais tiré sans prévenir. Et pas avec un silencieux. « Brenan… » Il me disait de fuir, chose que mon cerveau me hurlait de faire. Mais je ne pouvais pas. Encore un dernier ordre avant qu’il s’écroule à terre. Jamais je suivrais des ordres. Il aurait du le savoir. Mon cœur fit un bond et j’avais l’impression que mon cœur allait sortir de mon corps, tellement que ca me faisait du mal de le voir ainsi. J’écoutais le moindre bruit, ca fut la chance qui me sauvait. Une deuxième balle avait été visé, mais je m’étais accroupit à ce moment même. La balle passait à deux doigts de ma tête dans le tronc de l’arbre. La personne qui tirait devait vouloir ma mort. Ainsi je commençais à courir. C’était le seul endroit dans cette ville que n’avait pas changé et que je connaissais par cœur. J’entendis des pas derrière moi. Arrivé à une petite falaise, je me laissais tomber sur l’herbe et pointa mon arme dans la direction de mon agresseur. Un homme, mais je ne pus voir son visage, je tirais sans hésiter et étrangement il prit la fuite. Je ne le pourchassais pas. Mes pensées allaient vers le Marshal. Mon Marshal.. Ruby !!! Interdiction de penser ca ! Comme ci il t’appartenait ! Je me mit à courir dans la direction ou Brenan se trouvait. Me mettant à genoux près de lui, j’essayais de stopper l’hémorragie, mais mes mains étaient bientôt recouvertes de sang et je ne savais que faire. « S’il te plait.. ne meurt pas… pas ca… » Je ne pouvais pas téléphoner une ambulance, car je ne voulais pas le laisser tout seul. Je ne connaissais pas de médecin et la plupart des gens que je connaissais ne m’aimaient pas. Le temps s’écoulait et il perdait de plus en plus de sang et il ne semblait pas venir à lui. Ca fut dans un mouvement de panique que je pris mon portable et que je téléphonais à Devan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 16:56

Pourquoi est-ce qu'on lui avait tiré dessus ? Comme n'importe quel flic on ne peut pas dire qu'il n'ait que des amis, mais n'ayant jamais mis les pieds à Green Hill ce n'est pas ici qu'il à une chance de rencontrer l'un de ses ennemies. Ca lui semblait tellement louche, c'est pour ça qu'il pensa que c'était peut être les flics qui étaient venu à l'hôtel. Là encore c'est une attitude bizarre pour des policiers de tirer sans sommation. Ils auraient du entendre les gyrophares ou la voiture arrivé, ou carrément leur pas car on peut pas dire que les forces de l'ordre de petit patelin comme celui ci soit vraiment très doué. Brenan écarta donc la thèse des flics, et oui même aujourd'hui encore il fonctionne par raisonnement, exactement de la même manière qu'il résolvait les affaires de meurtre à New York. Si la police n'a donc rien à voir dans cette histoire ça ne pourrait être un chasseur, il est bien dans une foret non ? Une balle perdu ? Là encore ça ne pouvait être ça car il venait de se prendre trois balles et vu le reflet qu'il avait aperçu provenant sûrement d'un fusil de type militaire, un calibre assez important muni d'un silencieux mais pas le dernier cris vu le léger sifflement qu'il avait émit. Le plus plausible serait que ce soit un chasseur de prime qui vient pour arrêter mort ou vif Ruby. Quoi que, tuer une personne qui traîne avec elle n'est sûrement pas dans son contrat. Bref, la personne qui venait de tirer était autant criminelle que la jeune femme. En y réfléchissant, la blonde n'a pas que des amis, ça pourrait justement être un de ces ennemis, ceci expliquerait cela. Quand au Marshal, il était juste trop gênant et l'éliminer était la solution la plus simple, comme ça pas de témoin donc pas de problème.

Dans sa tête tout s'embrouillait, réfléchir devenait difficile, la douleur à la poitrine était atroce et il commençait à suffoquer ayant du mal à respirer. Ses forces semblaient le quitter, ses jambes tremblaient, ou plus exactement il avait l'impression qu'elle devenait aussi molle que du coton et il ne pu plus tenir et tomba à genoux sous les yeux de la jeune femme. Des blessures par balle il en a déjà eu mais pas aussi grave car les policiers portes toujours un gilet. Ca n'empêche pas de pouvoir être touché à la tête, l'épaule, et certain endroit du torse que le gilet ne protége pas, ainsi que les jambes. Etre touché à la jambe c'est pas si grave, sauf si l'artère fémoral est touché, dans ce cas là mourir n'est pas impossible. Bien qu'il ne soit pas médecin, il était à peut prés sur d'avoir plusieurs organes interne touché, dont le poumons ou les deux. Le coeur avait du y échapper sinon il serait déjà mort. Après pour le reste, rien n'est sur. Ce que disait Ruby semblait s'éloigner, et d'autre tir était tiré, elle devait fuir pendant qu'il en ait encore temps. Il lui demanda de partir avec le reste des forces qui lui restait. Il la vit s'éloigner et espérait qu'il ne lui arriverait rien. L'officier tomba alors sur le sol, le corps sur le coté. Son regard était perdu vers le ciel dégagé, le jour ce levé, ce serait sûrement une belle journée, une si belle journée pour mourir... Il crut voir quelqu'un devant lui, le mettre allongé sur le dos et exercer une forte pression sur l'une des blessures, mais les trois ne se trouvant pas au même endroit c'est impossible de stopper l'hémorragie. Sur les trois balles, deux sont ressortit. Sa vision était trouble, il ne distinguait qu'une ombre qui était la jolie blonde. Pourquoi est-ce qu'elle est revenue cette idiote, il lui avait dit de partir, distinguer les sons devenait aussi difficile mais le ton qu'elle employa pour dire quelque chose semblait inquiet et tremblant. N'est-ce pas mignon, elle s'inquiète pour lui, il avait presque envie de lui dire un de ses sarcasmes mais il n'en avait pas la force. La lumière s'assombrit, c'était déjà la nuit alors que c'était à peine le matin ? Brenan ne comprenait plus rien. Maintenant tout est noir, complètement noir, rien autour de lui juste l'obscurité.


[Bon ben maintenant, je laisse mes sauveur venir me sauver Exclamation]

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyraa E. Jones
::Fonda::
♥ Mint Flavoured Love ♥

avatar

Messages : 1132
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 32
Localisation : Partout.
Métier : rôle de Meryl Thompson dans la série Night and Day
Multicompte : // Wendy Clarke-Jones //

My Life
Age du Personnage: 26 bougies soufflées
Santé:
45/100  (45/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 18:54

HJ : me voila!!

Suite de CE TOPIC

    Tout d'un coup en plein milieu de notre conversation son téléphone se mit à sonner et il décrochait. Je souriais ouf au moins ça me permettrais de me remettre un peu de mes émotions. Maus quand je l'entendit étouffer le prénom de Ruby je levais mon regard sur lui, qu'est ce qui s'était passé. Il n'avait pas dit son nom en entier mais j'avais tout de suite deviné celle qui l'appellait. Je voyais le visage de Devan se décomposer au fur et à mesure qu'elle lui parlait. *Bléssé! Tiré dessus? J'arrive* un air de panique s'afficha sur mon visage. Qu'est ce que c'était que cette histoire. Je le regardais après qu'il ait raccroché. Il me disait qu'il devait y aller qu'elle était paniquée. Je ne l'avais jamais vu dans un état pareil. Qu'est ce qui s'était passé. Il se précipitait dehors me laissant sur ma chaise un peu figée sous le poids de la nouvelle. Puis je réagis et me précipitait à mon tour dehors à toutes jambes passant devant la serveuse qui nous regardais avec surprise. « On a réglé mais s'il manque quoi que ce soit appelle moi sur mon téléphone, je passerai régler le reste demain! Bonne journée »

    Je courais sur le parking vers sa voiture et montait à ses côtés si il y avait des gens bléssés je n'allais pas le laisser aller là bas tout seul. « Attends moi! » il démarra la voiture en trombe et je m'accrochais à la portière. *Lyraa tu viens encore de prouver ta débilité, il est soldat il peut très ben s'en sortir tout seul! Tu risque plutôt d'être un boulot à sa cheville … comme s'il avait besoin de ça.* je soupirais qu'est ce que j'avais fait pour me retrouver dans cette situation moi, il serait bien que l'apprenne à réfléchir avant de parler et d'agir.

    Il désignait la boite à gant et je l'ouvrais découvrant qu'en effet il y avait une arme. Comme il me le demandait je la chargeais. Je n'étais pas une experte, mais j'avais fait déjà plusieurs films d'actions alors je connaissait un peu les rudiments. Je la chargeais et la gardait posée sur mes genoux. Le métal froid de l'arme sur mes genoux nu me faisaient encore plus comprendre que je n'étais pas à ma place sur cette banquette. Je regardais dehors et soupira tout en disant

    « Si seulement c'était avec Mélissa que tu avais déjeuné, ils auraient plus de chance … » je fermais les yeux et posais mon front sur la vitre tiède de la voiture. *J'étais nulle moi je n'y connaissait rien à l'action, la réelle action je veux dire, j'allais être une vraie empotée. En un seul mot Lyraa : BRAVO!* il ne disait rien et étais concentré sur la route.

    Quand il se gara j'ouvris à nouveau les yeux et le vit sortir de la voiture avec précipitation et se diriger vers le coffre d'où il prit une trousse de secours. Il ouvrit la porte de mon côté et pris l'arme de sur mes genoux et sérieusement me dit de rester là. Il me laissait le choix du moins en apparence, je me doutais bien qu'il ne voulais pas que j'y aille. Avant que j'ai le temps de répondre quoi que ce soit il avait refermé avec force la portière et s'était précipité dans les bois. Je me levais et sortit de la voiture qu'est ce que je pouvais faire? Rester là? Bien sûr! Je pris une grande inspiration et retirais mes chaussures. Des talons ne seraient pas pratique en foret. Je les lançais auprès de la voiture et avançait dans le bois. La fraîcheur qui y régnait faisait du bien. J'avançais doucement en essayant de me repérer parmi les arbres et buissons pour ne pas me perdre. Plusieurs fois je me pris des ronces dans les pieds et elles me griffaient les jambes mais je continuais à avancer quand même. Ma robe qui était très jolie mais peu adaptée à cette situation commençait à prendre cher alors afin d'être plus libre de mes mouvement j'entrepris de la fendre comme je pouvais sur le côté. Après tout ça n'était qu'une robe, non? J'avançais toujours au ralenti, je ne savais pas où je devais aller. Mais trop préoccupée par ce qui se trouvait devant moi je posais le pied sur un caillou coupant et je m'arrêtait tout de suite en sentant la douleur m'envahir le pied. *Tu peux hurler là au moins y'a pas des caméras braquées sur toi. Tu peux t'exprimer librement et laisser ta douleur parler!* *C'est pas le moment de faire de l'ironie!* en reculais un peu afin de voir l'état de mon pied mais je sentit le canon d'une arme se poser au creux de mes omoplates et je me figeais sur place. Je sentis une respiration chaude dans mon cou. Je retint mon souffle et sentit un pincement au cœur alors que mon pied me faisait un mal de chien. Je sentait toujours le canon de l'arme posée dans mon dos et une main gantée se poser sur mon épaule presque nue. J'avais peur de me retourner.

    « Lyraa Jones … » entendis-je distinctement alors que sa main remontant de mon épaule à mes cheveux qu'il commençait à caresser « Qu'est ce que tu fais ici, poupée!? » je retenais ma respiration mais je savais que ça ne servait à rien. « Je t'ai vu a la télé tu sais? » je me sentais mal, j'étais face a un fan de la pire espèce. Je ne pouvais pas me douter que c'était celui qui avait tiré sur le Marshall. Je ne savais même pas ce que c'était passé pour Ruby ni même qu'elle était en ce moment même avec lui. Je fermais les yeux. Je respirais lentement et sentais qu'il venait poser sa joue contre mon oreille. Il avait une cagoule. Je pris une grande inspiration et disais faiblement « Tu n'es pas le seul, tu sais? » est ce que j'étais maligne de dire ça? J'avais déjà été confrontée a des fans barjots, mais pas au point d'avoir une arme braquée dans le dos. Qu'est ce que je pouvais bien faire. Je sentit sa bouche se poser sur la joue et je frissonnais de dégout. *Brrrrrrr* Ça te plais pas ma jolie. je ne répondais pas. Ça servait à quoi de toutes manières? Je sentais mon pied qui s'engourdissait de plus en plus et il fallait bien que je fasse quelque chose. Mais quoi. Mon cerveau réfléchissait à cent à l'heure et j'essayais de me rappeler des cours de self défense que Summer m'avait imposée. Seulement on n'avait jamais été confrontée à des armes à feu … chargées. L'espace d'une seconde je me dis qu'il fallait absolument que je bouge. Je pivotais sur mon pied valide et me retrouvais l'espace de trois secondes en face de lui et lui donnais un grand coup de genoux dans ses parties reproductrices. *Voilà pour toi salaud!* sous le choc un coup partit de son arme mais il ne toucha rien ni personne. Je profitais qu'il soit déstabilisé pour m'enfuir le plus vite possible malgré mon pied en sang. Donc soyons honnête disons plutôt que je me traînait comme je pouvais.


_________________
UNDERCO
Lyraa E. Jones
LinksDiary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 19:17

    J’avais réussit à contacter Devan et il venait. Je devais être soulagé ? Mais je ne pouvais pas être soulagé. Brenan avait fermé ses yeux et je savais que c’était loin d’être bon signe. Non, on ne pouvait pas me faire ca. Pas ca. Je pouvais enduré toutes les tortures possibles, mais pas la mort.. pas lui. Je remit mon portable dans ma poche, l’arme de Brenan à côté de moi, au cas ou le tueur décidait de revenir. Je ne savais pas combien de temps ca allait durer avant que Devan soit là. J’avais ouvert la chemise du Marshal et je regardais sa blessure. Trois balles. A première vue deux semblaient être sorti. J’enlevais la chemise du Marshal que je portais. Que Devan me voit en soutien gorge ne me faisait rien. Sur ce coup-là, on savait parfaitement ou on était. On était des amis, c’était tout. Déchirant la chemise en deux, j’essayais d’arrêter le sang, du moins autant que je pouvais. « Je t’interdis de mourir ainsi. Je t’interdis de me laisser ! » Je sentis les larmes coulaient au long de mon visage, mais je refusait d’abandonner. Il ne pouvait pas me laisser. Lorsque j’entendis une voix, ma main allait directement vers le pistolet, mais je reconnu bien vite la voix de Devan. « Devan ! Je suis ici. » Je fus contente de le voir, je savais que je devais surement ressembler à rien, mais ca ne m’importait peu. C’était Brenan qui comptait. Croisant le regard de Devan « Il a été touché. Trois balles. Deux sont sortis. J’arrive pas à stopper l’hémorragie, Devan. » Ma voix se brisa au dernier mot, j’étais toujours agenouillé près du Marshal. « On parlait lorsque tout à coup il a entendu du bruit et s’est en se mettant devant moi, qu’il s’est fait prit trois balles. Le tireur est parti, lorsqu’il a vu que j’avais une arme et que je n’hésitais pas pour l’utiliser… Tu… tu penses qu’il va s’en sortir ? » Mon regard remplit d’inquiétude se plongeait dans celui de Devan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan Smith
_Admin_
    Sexy Captain

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Green Hill
Métier : Capitaine dans l'armée américaine
Multicompte : non

My Life
Age du Personnage: 26 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 19:23

    -On ne m’envoi pas en mission, Lyraa. J’ignore ce qui s’est passé avec Ruby. Mais c’est pas comme ci je suis censé me retrouver en plein champs bataille. On est quand même à Green Hill. L’arme n’est qu’une précaution.

    Inquiet. Car il ne savait pas du tout à quoi il devait s’attendre lorsqu’il arriverait près de Ruby. Qui avait été touché ? Quelqu’un qu’il connaissait ? Tant de questions. Arrivé près de la forêt, il disait à Lyraa de rester là. Car même si il lui avait laissé lé choix, le ton sur le quel il s’était prononcé disait très bien qu’il ne la voulait pas près de lui, dans la foret. Il préférait la savoir dans la voiture, en sécurité. Ainsi il la laissait derrière lui et se précipitait vers l’endroit que Ruby lui avait dit. Le coup de feu tiré par le tueur ne se fit pas entendre vu qu’il s’agit d’un silencieux. Ainsi Devan ne savait pas du tout que Lyraa était en danger. Il arrivait près de Ruby et la regardait choqué. Elle avait pleuré cela se voyait. Sans parler de ses habits… enfin si on pouvait parler d’habits vu qu’elle se trouvait en soutien gorge. Son regard allait vers l’homme à ses côtés. Il s’agenouillait près d’elle, et regardait l’inconnu. Ruby semblait vraiment être en mauvaise état. Qui est-ce qu’il était pour elle ? Pourquoi est-ce qu’elle s’inquiétait si fort ? Pas le temps de réfléchir à ca. Ecoutant les paroles de Ruby, il posa son regard sur les blessures du jeune homme. Il pourrait peut-être stopper une grande partie de l’hémorragie, mais il fallait l’amener le plus possible à l’hôpital. Est-ce qu’il allait s’en sortir, alors qu’il ouvrait la trousse de secours, il regardait un court moment Ruby.

    -Je n’en sais rien, Ruby. Il a déjà perdu beaucoup de sang. Il faut téléphoner une ambulance, on n’a pas le choix.

    Devan ignorait que Lyraa était en ce moment même en danger. Il pensait qu’elle l’aurait écouté et qu’elle serait resté près de la voiture. Mais il aurait du s’en douter qu’elle ne l’écouterais jamais. Toujours trop têutes ces femmes ! Mettant un pansement compressif sur les blessures de l’homme, il prit son portable et téléphonait à l’hôpital. Une fois raccroché, il se tournait vers Ruby.

    -Remonte la route, Lyraa est près de ma voiture. Prend la voiture et part avec elle. Je te téléphonerais dès que j’ai des nouvelles. Tu ne peux pas être ici, lorsque l’ambulance arrive. La police va débarquer vu qu’il s’agit d’une blessure par balle. Alors vas-t’en. Je te promet que je reste près de lui. Tu as ma parole, Ruby, mais va-t-en, avant qu’il soit trop tard.

_________________

    Ever since the day you left me,
    ever since you went away
    I’m lost and I don’t know
    where am I supposed to go,
    I still miss you so
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyraa E. Jones
::Fonda::
♥ Mint Flavoured Love ♥

avatar

Messages : 1132
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 32
Localisation : Partout.
Métier : rôle de Meryl Thompson dans la série Night and Day
Multicompte : // Wendy Clarke-Jones //

My Life
Age du Personnage: 26 bougies soufflées
Santé:
45/100  (45/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 20:12

    Voila que j'étais toute seule dans ce bois frais. Ou peut être que c'était moi qui imaginait qu'il faisait frais mais à vrai dire je frissonnais un peu. Ça devait certainement être lié au stress de la situation que je venais de vivre. Je haletais et m'arrêtait m'appuyant contre un arbre avec une main. Je gardais mon pied blessé au dessus du sol. Je ne sentais bientôt plus ma cheville, mais ça n'avais pas l'air très grave c'était juste un endroit horrible pour être blessé. Je prêtait attention aux bruits autour de moi je n'entendais plus rien, est ce qu'il avait abandonné, j'espérais bien. Dire que je ne savais même pas à quoi il ressemblait. Des fans complètement siphonés ça existait, mais jusque là je n'en avais jamais rencontré. Des lettres de menaces ça oui, mais jamais rien de plus. Je transpirait et mon front était trempé de sueur. Je soupirais doucement. *Qu'est ce que tu fais là Lyraa! Ah si c'est cet idiot d'Ashton Kutcher et son équipe de Punk'd qui avait voulu me piéger j'allais le tuer et pour de vrai !* c'était une de mes grandes craintes : me faire avoir pas Ashton et son équipe. Ses caméras cachées étaient assez rigolotes, et avec quelqu'un comme moi ça risquait d'être hilarant tellement il était facile de me faire sursauter! Il y avait des rumeurs comme quoi j'étais sur leur liste. Je soupirais. Mon pied continuait à saigner et je n'avais rien pour minimiser la perte de sang. Je continuais doucement d'avancer, mais toujours aucun bruit.

    J'avais perdu la notion du temps et bien entendu j'avais laissé mon sac à main sur la banquette de la voiture de Devan avec mes chaussures. *Boh ça aurait pu être pire, dis toi que tu t'es juste entaillé le pied, avec les talons tu aurais pu te tordre la cheville ou te casser la jambe * C'était bien le moment de faire de l'ironie *quoi qu'une paire de ces talons aiguilles dans ses parties génitales et il n'aurait jamais pu procréer ce qui n'aurait pas été du luxe.* Je ne savais pas depuis combien de temps je marchais et surtout pas vers où j'allais. Le bois n'étais pas si grand et même si je le traversait je retrouverais bien un moment ou l'autre la route bétonnée *Enfin à moins que tu tournes en rond!* Je ne pouvais pas me douter que j'étais en effet bien loin de la voiture de Devan et celle de Ruby. Tout à l'opposé à vrai dire. C'est ça de courir sans savoir où on va! Je marchais péniblement et comme je l'avais pensé je tombais bientôt sur la route. *Ah ben voilà.* et même sur une voiture. Je sentit mon coeur s'emballer avec un peu de chance j'étais revenue sur mes pas et je revenais à la voiture de Devan mais en m'approchant un peu je réalisait que non. J'entendis quelqu'un tomber sur le trottoir à quelques mètres en bas de moi. C'était lui, je le reconnaissait à sa démarche particulière *Bien visé Lyraa!* du a mon coup très bien placé! Il se hissa dans la voiture et je le vis s'éloigner, je ne bougeais pas, tapie dans les buissons je ne voulais pas qu'il risque de me voir. Quand il fut parti pour de bon je me relevais et regardais mes mains j'étais drôlement pâle. Et j'avais des fourmis dans le pieds. J'essay comme je pouvais d'aller jusqu'au trottoir. Mais je n'y arrivais pas. Je me résignait donc et m'adossa à un des arbres contre lequel je me laissais lentement glisser. Je ramenait mon pied meurtrit sur ma cuisse et appuyait mes deux mains dessus pour essayer de faire stopper le sang. *Oh, ça va aller.*.

    *Quand même Lyraa, Devan va voir Ruby qui a des problèmes et tu trouves le moyen de te foutre toi aussi dans le pétrin comme si ça ne suffisait pas.* je soupirais doucement et posais ma tête en arrière contre le tronc de l'arbre et fermais les yeux. Doucement je commençait à dodeliner de la tête *Tu es près de la route quelqu'un passera bien par là* avec mes deux mains pleines de sang mais tou tde même appuyées contre mon pied je me sentais déjà mieux, ça allait aller. pour me calmer un peu je me mis doucement à fredonner.

    « D'avoir voulu vivre avec moi
    T'as gâché deux ans de ta vie
    Deux ans suspendus à ta croix
    A veiller sur mes insomnies
    Pourtant toi tu as tout donné
    Et tout le meilleur de toi-même
    A moi qui ai tout su garder
    Toujours replié sur moi-même »


_________________
UNDERCO
Lyraa E. Jones
LinksDiary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 20:57

    Je regardais Devan. Partir? Mon regard allait sur Brenan. Non je ne voulais pas partir. Je voulais rester près de lui, être sure qu’il allait s’en sortir. Mais bien sure, Devan avait raison. Je ne pouvais pas être ici. Pas lorsque l’ambulance arrivait accompagné de flics. Combien de temps est-ce qu’il me restait ? Une soudaine rage m’envahit, car pour une fois je n’avais pas envie de fuir. Je voulais rester près de lui. Mais pour une fois ca fut la raison qui gagnait sur mon cœur. Mais uniquement parce que j’avais un plan. Si il pensait réellement que j’allais attendre d’avoir un coup de fil de la part de Devan. Oh non. J’allais le faire à ma manière. « D’accord… mais promet moi de veiller sur lui… Je… il ne peut rien lui arrivé, ok ? Il doit s’en sortir. » Toujours du mal à dire ce que j’éprouvais. Même alors qu’il était entrain de mourir j’arrivais pas à sortir ces mots de ma bouche. Je me levais prit l’arme du marshal et m’avançait dans la foret. Lorsque j’arrivais près de la voiture de Devan, il n’y avait bien sure pas de Lyraa en vue… Géniale ! Ou est-ce que cette chipie était encore partie ? « Lyraa !! C’est Devan qui m’envoit ! Alors montre tes fesses ! » Pas de réponse. Je soupirais… Mais je ne pouvais pas attendre, m’approchant de la voiture, je remarqua qu’il avait laissé les clés dessus. Je démarra la voiture et roulait en direction de la ville. Mais à peine que j’allais quitter la foret, je remarquais une fille assise au bord de la route… Lyraa… Qu’est-ce qu’elle faisait si loin ? Ouvrant la portière, je lui fis signe de monter. « Allez Meryl monte. » Je me doutais qu’elle n’allait pas vraiment être contente de se retrouver avec moi dans une voiture toutes seules. Mais fallait y penser avant de suivre Devan sur un coup de tête. Entendant les sirènes de l’ambulance, et celle de la police, je la regardais. « J’ai pas tout mon temps. Alors tu montes ou tu attends là, mais moi faut que je bouge. Ordre de Devan. » Peut-être que si je lachais le nom de Devan elle allait me suivre ? Oui, ca fut le cas, elle finit par monter dans la voiture et c’est à ce moment là que je remarquais qu’elle était blessé. « T’as voulu faire quoi ? Jouer à Pocahontas dans la forêt ? » Bien que mes pensées allaient encore vers Brenan, ma langue avait retrouvé son côté moquer et vipère. Je jetais de temps en temps un regard dans le rétroviseur. Je me demandais combien de temps ca allait durer pour que Brenan se trouve entre les mains des médecins. « Tu habites ou ? » Elle ne semblait pas vraiment vouloir me répondre et je soupirais. « Devan m’a dit qu’il allait nous contacter pour me donner des nouvelles et qu’on devait attendre ensemble chez toi. » Bon il n’avait pas vraiment dit qu’il fallait être chez Lyraa, mais j’avais une idée derrière la tête et malheureusement pour moi, il n’y avait que Lyraa qui pouvait m’aider. Alors que je suivis ses indications, je finis par arriver devant chez elle. Voyant sa maison je lui dit, tout en descendant « Tu t’enmerdes pas. Puis je marchais vers elle. « Allez appuie toi sur moi. Oh ne vous faites pas d’illussions, j’étais gentil parce qu’elle était précieuse dans les yeux de Devan et que je tenais à mon ami. De plus Lyraa allait pouvoir m’aider et ce n’est pas en la laissant se débrouiller toute seule que j’allais y arriver. Je l’aidais à s’installer sur le canapé et après avoir cherché ou se trouvait la salle de bain, je revenais avec la trousse et m’occupait de son pied. « Surtout ne me remercie pas ! Je déteste qu’on me remercie. Une fois que c’était fait je le regardais. « Maintenant à toi de m’aider. Je sais que Devan a dit de rester ici, mais faut que j’aille le voir. Il… Je veux être près de lui et savoir si il va s’en sortir ou pas. Alors aide moi à changer. Prête moi quelques de tes habits et… teint moi les cheveux en brun. Et donne moi aussi des lunettes de soleil. » Je me sentis stupide lorsque je me mit à genoux devant elle. Mais il fallait que je vois de mes propres yeux qu’il allait bien. C’était une nécessité, bien plus que de respirer. « S’il te plait, Lyraa. » Je ne savais pas si elle allait accepter. Au pire je pouvais toujours le faire de moi-même. Après tout, j’étais toujours armé et elle était blessé. Mais je préférais que cela vient d’elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan Smith
_Admin_
    Sexy Captain

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Green Hill
Métier : Capitaine dans l'armée américaine
Multicompte : non

My Life
Age du Personnage: 26 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 21:21

    Devan fut content de voir que Ruby se résignait à partir. Oui oui il allait bien s’occuper de l’homme. Bien qu’il commençait vraiment à se poser des questions. Pourquoi est-ce que Ruby tenait tellement à la vie de l’homme ? Car après tout, on parle de Ruby. Rares sont les choses qui arrivent à la toucher réellement. Il lui fit un signe de la tête pour lui dire qu’il allait bien évidement rester près de lui, puis la regardait partir. Ca fut que lorsqu’elle était parti et qu’il attendit les ambulanciers, qu’il fouilla dans les poches de l’homme, cherchant à trouver l’identité. Il fut surprit lorsqu’il tombait sur son insigne. Marshal ? Non c’était une plaisanterie ? Pourquoi est-ce que Ruby tenait tant à le garder en vie ? Qu’est-ce qui se cachait encore derrière tout ca. Un coup foireux de sa part ? Il ne savait pas quoi en penser. Difficile d’être à la même hauteur que Ruby. Cette fille changeait tellement vite d’opinion. Il fut content lorsqu’il entendit la sirène de l’ambulance et que peu de temps après des infirmiers accompagné d’un médecin arrivaient près de lui. Devan leur expliquait qu’il était entrain de se promener lorsqu’il était tombé sur l’homme. Il ne l’avait jamais vu et il était inconscient lorsqu’il l’a trouvé. Il ne parlait ni de Ruby, ni de Lyraa. Mieux fallait pas dire la vérité, ils risquaient encore de les arrêter tous ou de mettre tout ca sur le dos de Ruby. Mais peut-être qu’elle y était bien pour quelque chose ? Non… impossible, sinon elle ne l’aurait pas supplié de venir l’aider. Ruby n’était pas le genre de fille à avoir des remords après avoir prit une décision. Il accompagnait le marshal jusqu’à l’hôpital, ou il attendit patiemment dans la salle d’attente. La police était venu l’interroger et là encore il avait sorti la même bête histoire : Qu’il s’était promené car il avait besoin de réfléchir lorsqu’il est tombé sur l’inconnu. Il ignorait qui il était et fut semblant d’être surprit lorsqu’on lui disait qu’il s’agissait d’un marshal fédérale.

_________________

    Ever since the day you left me,
    ever since you went away
    I’m lost and I don’t know
    where am I supposed to go,
    I still miss you so
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyraa E. Jones
::Fonda::
♥ Mint Flavoured Love ♥

avatar

Messages : 1132
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 32
Localisation : Partout.
Métier : rôle de Meryl Thompson dans la série Night and Day
Multicompte : // Wendy Clarke-Jones //

My Life
Age du Personnage: 26 bougies soufflées
Santé:
45/100  (45/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 21:26

FIN DU TOPIC

SUITE POUR DEVAN &BRENAN ICI

SUITE POUR RUBY&LYRAA ICI

_________________
UNDERCO
Lyraa E. Jones
LinksDiary


Dernière édition par Lyraa E. Jones le Mer 9 Juin - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 9 Juin - 23:37


_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   

Revenir en haut Aller en bas
 
fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» API - librairie Ruby
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» [Rp)Livre d'or du mariage de Ruby et Vidara
» Anegdote avec vos nabz..... On n'a pas fini d'en rire :-D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bring Me to Life :: || Green Hill || :: Quartier Est :: Ace of Spades Strip Club :: Strip Club-
Sauter vers: