Bring Me to Life
Bienvenue à Green Hill

Rejoins-nous le plus vite que possible, soit en créant un nouveau personnage, soit en prenant l'un des postes pré-définis disponibles, sans oublier de consulter avant tout le règlement & le contexte

N'attends plus une seconde =)



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Ven 14 Mai - 17:33

What Hurt The Most ?



With Ruby and Brenan


Le Marshal Brenan Nelson n'avançait pas beaucoup dans ses recherches de la jeune fugitive. Voila plusieurs mois déjà qu'il lui court après sans réussir à lui mettre la main dessus. Ho, il a bien attrapé une fois, sauf qu'elle a réussit à lui échapper et il n'a rien pu faire. Il se faisait agresser par une bande de malfrat quand la jeune femme la sauvée, ce qui lui a permit de l'arrêter de nouveau mais dans la nuit, l'ayant mal attaché, elle s'était majestueusement fait la mal. Oui, les recherches ne menait à rien, juste dans cette ville : Green Hill. Une ville qui n'est autre que le berceau de Ruby. Lui est en terrain inconnu, et elle connait certainement cette ville comme le fond de sa poche, dur d'arriver à faire quelque chose dans se cas là. Brenan avait beau interroger les civils qu'ils croisaient, personne n’avait l'air de l'avoir croisé. A chaque personne à qui il posait des questions, il donnait ça carte avec son numéro de téléphone, son adresse mail et son nom. Bientôt, il risquait de ne plus en avoir une en stock. Si seulement, il aurait activé son programme pour localiser son appel quand elle lui a téléphoné, il y a deux semaines de ça. Tant pis, il ne peut s'en vouloir qu'a lui même et son envie de chasser à la loyal. C'est vrai, c'est tellement injuste d'utiliser des trucs high tech pour coffret un assassin. Mais la blonde n'était pas n'importe qui comme elle l'avait d'ailleurs si bien dit. Et quelque chose disait à Bren' qu'elle n'était pas si coupable que ça même si elle disait le contraire. Il savait pourquoi elle a tuée, et il la comprenait car lui aussi avait vécu des évènements similaire.

Le jeune homme logeait dans un des hôtels de la ville, pas le plus cher bien sur, lui il n'a pas le moyen de vivre ne serait qu'une heure dans un hôtel de luxe au prix exorbitant. Un petit hôtel miteux, ça ressemble tellement mieux à un flic qui poursuit une meurtrière en cavale. Les soirs, il sortait pour interroger les gens comme il le faisait à longueur de journée. Parfois, il était pendu des heures aux téléphones espérant que ses informateurs aient de précieuse information à lui donner. Rien, rien et rien, elle semble s'être évaporer. Sur le lit de sa chambre d'hôtel, son ordinateur sur ses jambes, il finissait d'écrire un mail pour son chef qui commençait à perdre patience et à douter de ses capacités qui était meilleure quand il était au service des homicides à New York. Une fois envoyé, il ouvrit sans faire exprès le dossier intitulé "Ruby", c'est la que se trouvait tout ce qu'il savait sur elle, ainsi que deux ou trois photos de la jeune femme. Voyant qu'il était tombé en admiration sur une photo, il ferma la fenêtre de celle ci et cliqua sur l'icône représentant un dossier audio. Il avait complètement oublié qu'il avait enregistré leur conversation téléphonique. La voix de la jeune femme semblait l'hypnotiser, il finit par fermer son ordinateur portable et se lever. Ce n'est qu'une fugitive, il n'a aucune raison de ressentir quoi que se soit pour elle.

Enfilant ça veste, il quitta sa chambre et marcha dans la rue. Que pouvait t'il bien faire tout seule à une heure pareille, plus de onze heures du soir. Au détour d'une rue, il vit la panneau lumineux d'un magasin ou plutôt d'un club "Ace of Spades Strip Club", un club de strip tease, voila un endroit ou oublier tout ses petits tracas. Brenan entra, l'endroit était sympa, lumineux et sombre à la fois, coloré, brillant, enfin un vrai club de strip ! L'agent prit place au bar ou le serveur lui demanda se qu'il pouvait lui servir. Une simple bière pour commencer. En attendant qu'il lui donne sa boisson, il se tourna un peu pour voir la scène ou trois danseuses faisait leur show. C'était revigorant comme spectacle. Sa bière enfin devant lui, il commença à boire une gorgée quand une blonde passa devant lui. Il ne fit pas tout de suite attention, trop absorbé par la danse des demoiselles. La blonde en question s'arrêta à coté de lui au bar, pour demander au barman de lui préparer plusieurs cocktails pour des clients. C'est la voix de cette jeune femme qui réveilla Brenan, il la reconnaîtrait parmi mille autres. C'était Ruby, il n'y avait aucun doute. Précipitamment, il ne tourna vers elle, elle n'était pas vêtue comme les danseuses, mais en tant que serveuse, elle était tout de même habillée de manière sexy. Le marshal lui attrapa le bras pour qu'elle ne puisse pas prendre la fuite. Il ne la serrait pas trop, il faisait en sorte pour que ça passe pour amical et que personne ne s'inquiète autour de lui ou qu'un gros bras vienne le sortir du club.


-Ruby ! Quel bonne surprise ! dit t'il avec un grand sourire aux lèvres. Jolie tenue, observa t'il en la regardant de haut en bas.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Dim 16 Mai - 18:42

    Une nuit comme d’habitude. Je ne me plaignais pas de ma tenue, ni de mon boulot. J’avais déjà été serveuse dans un bar remplit de minables au Texas. Et le club de strip ne changeait pas énormément. La seule chose était qu’on était mieux protégé, aussi étrange que cela puisse être. Les hommes n’avaient pas le droit de nous toucher. C’était regarder mais pas toucher. C’était les cas pour les stripteauses mais également pour les simples serveuses. J’étais surprit lorsqu’on me prit soudainement par le bras, lorsque je déposais une simple commande. A peine que je m’étais retourné et que je faisais un geste brute pour sortir de l’emprise de celui qui avait osé mettre sa main sur moi, je fus surpris en voyant le marshal. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Son visage remplit d’ironie et d’amusement, me remplissait que d’haine et pourtant plus que jamais j’avais envie d’être proche de lui. Je pouvais bien me tuer. J’aurais voulu ne rien ressentir pour lui, à part peut-être de la haine, ainsi je n’aurais pas eu du mal à le laisser crever dans cette stupide ruelle. Un sourire sur les lèvres. « Marshal ! Je me demandais déjà quand on allait se revoir ! » Quelques regards se tournait vers nous. Je savais que si je prononçais son métier à haute voix, il y avait beaucoup de chance qu’il ressent très vite qu’il n’était pas souhaité dans un lieu pareille. Mon regard allait vers le barman, qui s’était déjà éloigné vers un des sorteurs. Mon regard allait ensuite vers la tenue du Marshal. « J’aurais bien voulu te complimenter à mon tour, mais je pense que je t’ai déjà menti assez. » J’étais une peste, je le savais. Je savais très bien que je ne pouvais compter mes amis que sur une main, mais c’était sans importance. J’avais toujours été ainsi et ce n’était pas aujourd’hui que j’allais changer. Je ne sais pas ce qui me prit. Je n’avais jamais vraiment eu peur de lui. A vrai dire je n’avais jamais avoir peur pour qui que ce soit. Je me rapprochais de lui, un petit sourire sur mes lèvres. C’était peut-être parce que je savais qu’il aimait jouer, ou alors parce que de toute manière je n’avais rien à perdre. Ma main passait sur sa veste et alors que je laissais doucement mon ongle tracé une légère ligne sur la veste, je le fixais du regard. « Jamais cru te retrouver ici. C’est donc ici que tu viens chercher tes coups d’un soir ? Mouais… Je pensais que tu pouvais attraper mieux que ca. » Le barman était revenu avec deux sorteurs et je me décala du Marshal. Le sorteur demandait au marshal de sortir et pendant ce temps j’avais prit le plateau remplit de cocktails exotiques. « Ravie de te revoir, mais je dois aller travailler. » Je savais que maintenant qu’il m’avait retrouvé, cela n’allait pas être deux sorteurs qui allaient le décourager, ainsi mes reflexes avaient été rapide. Je jetais le plateau en direction de Brenan et passais au dessus du bar et sortait grâce à la porte arrière. Je m’en courais dans la ruelle, mes talons résonnaient et peu de temps j’entendais sa voix me crier de m’arrêter. Mais je n’avais nullement envie de voir le plaisir dans ses yeux lorsqu’il me les mets. Non je ne voulais pas lui accorder ce plaisir. Ainsi je continuais à courir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Dim 16 Mai - 23:31

Après tout ce temps il avait enfin réussit. A ce moment précis il ressentait un peu de fierté, pourtant il n'y avait pas de raison étant donné que c'est totalement par hasard qu'il a retrouvé Ruby. S'il ne s'était pas pointé dans ce club de strip tease juste pour se changer les idées et ne pas avoir une soirée complètement bidon, jamais il ne l'aurait trouvé. Pour ne pas qu'elle s'échappe, il lui tenait le bras. Ça fait bien trop longtemps qu'il joue au chat et à la souris et il ne veut pas prendre le risque qu'elle parte. Se débattre ne servait à rien, il ne lâcherait pas prise, ho que non. Sauf qu'en bougeant de la sorte l'attention des clients et des employés se tourna vers eux, pas très pratique quand on veut passer inaperçu. La blonde sexy lui parla se qui fit sourire le marshal un peu plus, c'est étrange mais lui aussi se demandé quand il se reverrait.

-C'est bien vrai ça ? Moi aussi, j'étais impatient de te revoir Mademoiselle la Meurtrière !

Comme elle l'avait pour le mot "marshal", il avait appuyé sur le mot "meurtrière". Brenan était loin d'être bête, il savait qu'elle voulait attirer l'attention sur eux. Son plan devait être de faire en sorte que les gorilles ramènent leur fraise pour le faire sortir. Ce qu'elle oublie c'est qu'ici c'est lui la lois, il n'a qu'a montrer son arme et tout le monde va se coucher au panier comme de bon chien chien. Et si ça ne marche pas, son arme est la pour être plus convainquant, c'est infaillible ! Le commentaire de la jeune femme ne lui fit rien à propos de sa tenu. De toute manière, il n'est pas du genre à être une fashion victime avec les jeans de grande marque et tout ce qui va avec. Pendant un court instant il cru qu'elle était en train de l'allumer à se rapprocher si prêt de lui que son cœur se mit à battre dangereusement plus fort qu'a la normal. Sans parler du fait qu'elle le regardait droit dans les yeux et que ça commençait à le perturber sérieuse, d'ici peu il va carrément perdre les pédales. Jouer, oui il en avait bien envie aussi et cette simple idée le fit sourire. Il quitta son regard et approcha de son oreille pour susurrer quelques mots :

-En faite c'est toi que j'espérai trouver, tu sais bien que je ne peux pas me passer de toi...

En même temps qu'il avait dit cette phrase, il avait habillement fait glisser sa main sur le bras de la demoiselle. Elle se recula pour laisser la place au videur. Brenan lança sa tête en arrière regardant le plafond une seconde, il savait qu'il allait venir, quelle galère. Il regarda le videur qui lui demandait de sortir mais il n'en avait pas l'intention, il sortit ça plaque de sa poche et la lui colla presque contre le nez des fois qu'il ne voit pas clairement.

-Tu peux toujours courir ! Je sortirai pas d'ici sans la demoiselle que je suis chargé d'arrêter !

Le premier gorille repoussa le bras du marshal avec les sourcils froncés, de toute évidence il n'avait pas l'air d'aimer la façon de se présenter du jeune homme. Pendant ce temps, Ruby faisait ces adieux au marshal, ho que non, elle ne pourrait pas lui échapper. Rapidement, il poussa d'un coup de coude un des videurs tandis que la jeune femme lui lança le plateau, il eu juste le temps de protéger son visage avec ses mains. A son tour, il sauta par dessus le bar en faisant tombant des verres puis il s'engouffra par la porte pour atterrir dehors. Le son des talons qui raisonnait sur le sol lui indiqua tout de suite le chemin à prendre. En grande enjambé il se mit à courir le plus vite possible pour la rattraper.

-Ruby arrête toi ! Ne m'oblige pas à tirer ! la prévint t'il.

Plusieurs fois, il l'avertit qu'elle devait s'arrêter mais sans aucun sucés, il sortit alors son Sig sauer de son holster et retira le cran de sûreté.


-Je te préviens, je vais tirer !

Mais elle continuait de courir comme le lapin blanc de Alice au Pays des merveilles. Brenan arrêta de courir et pointa son arme sur la jeune femme. Il n'allait pas la tuer, il était assez bon tireur pour viser un endroit qui ne la tuerait pas. C'est le bras droit qui fut sa cible, il inspira profondément et pressa la gâchette. Le bruit tu tir retentit dans la ruelle, Ruby était touché, sous le choque elle s'était arrêtée et appuyé contre le mur. Le jeune homme était satisfait de son tir dans un premier temps, par la suite lui vint des regrets, il n'aurait pas du faire ça, il en était presque malade, arg...Foutu sentiment ! En moins de temps qu'il faut pour le dire, il couru jusqu'à Ruby qui se tenait le bras.

-Je t'avais prévenu Ruby, tu aurais du m'écouter ! Laisse moi voir ça !

Elle devait être furieuse contre lui, qui ne le serait pas ? Mais il devait regarder ça blessure, ça ne devait pas être très grave, juste le muscle qui devait être blessé de par en par.

-J'ai une trousse de secours dans ma voiture, rejoignons mon hôtel, je vais soigner ça !

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Lun 17 Mai - 0:18

    C’est fou comme un simple mot peut nous changer. J’avais toujours été le style de fille à m’adapter aux situations et aux surnoms qu’on me donnait. Je ne voulais pas décevoir les gens dans leur petit cerveau qui ne voyaient pas plus loin que leur nez. Des gens dont le Marshal semblait faire partie. Mais puis… Qui pouvait lui en vouloir ? Après tout j’avais abattu un homme devant ses yeux. Et je n’avais pas de remords. Je m’étais approché beaucoup trop près de lui. Ce jeu était excitant mais très dangereux. Je le savais, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. Suite à ses paroles, je souris doucement. « toujours l’envie de m’attacher à ton lit, on dirait… » Oh il n’y avait pas meilleure allumeuse et joueuse que moi. Fallait juste le demander à des gens qui habitent ici. Je ne pense pas qu’il y en aura un qui risque de dire le contraire. Je finis par me reculer lorsque les deux videurs arrivaient. J’en profitais pour sauter au dessus du bar et de passer par la porte arrière pour m’enfuir dans une ruelle. Je savais qu’il me courait après, il disait qu’il allait me tirer dessus. Bah qu’il tire, je n’avais pas peur de mourir ! Tout le monde doit mourir un jour ou l’autre. De plus je me demandais si il était vraiment capable de me tirer dessus, la réponse fut rapide lorsque j’entendais un coup de feu et que mon bras fut touché. Surprise, je m’arrêtais. Il avait vraiment osé me tirer dessus ! J’avais du mal à y croire ! Peu de temps après il se retrouvait devant moi, à regarder ma blessure. Mais voyez-vous, j’avais nullement envie qu’il regarde ma blessure, je ne voulais pas qu’il me touche. Je retirais brutalement mon bras. « Depuis quand est-ce que je t’écoutes ?! Et ne me touche pas ! » Furieuse ? Non là j’étais encore au stade d’être simplement énervé. Le stade furieuse était bien pire. A vrai dire, Brenan m’avait déjà fut dans ce stade là. Mais il l’ignorait. Le soir ou j’avais tué pour le sauver, j’avais été furieuse qu’on ose le tabasser, qu’on ose le toucher, qu’on ose lui faire du mal. Oui, j’avais été furieuse et j’avais pas hésité un instant lorsque j’avais prit l’arme. C’était à ca que je ressemblais lorsque j’étais furieuse, maintenant j’étais juste choqué et énervée par le fait qu’il avait osé tirer sur moi. J’allais encore lui sauver la vie ! Lorsqu’il parlait d’aller à son hôtel, je ne put m’empêcher de rire. « Bien sure ! Allons donc dans l’hôtel miteux pour attacher la criminelle au lit du marshal pour que tout ces fantasmes deviennent réalité ! » Est-ce qu’il pensait vraiment que j’allais le suivre docilement ? D’accord il avait prouvé qu’il n’hésiterait pas à me tirer dessus, mais j’étais une vraie tête de mule. Et la dernière chose que je voulais était d’être sa prisonnière. Je m’adossais au mur. Je ne comptais pas le suivre si facilement. Mon bras me faisait mal, mais j’étais si têtue que je refusais tout simplement. Trop fière surement. « Et maintenant le plan c’est quoi ? Me tirer encore une fois dessus pour que je te suive ? Ou peut-être m’assommer avec ton arme ? Je voulais croiser mes bras, mais je me rendais vite compte que je ne devais pas trop bouger mon arme. Je fis une légère grimace. Oui, j’avais comprit qu’il ne fallait pas trop essayer de bouger ce bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Lun 17 Mai - 23:22

Brenan n'avait pas eu le choix, du moins Ruby ne lui avait laissé le choix de ce qu'il devait faire. Tout aurait pu bien se passer si elle avait écoutée ses conseilles. En coopérant, il n'aurait pas eu à lui courir après. C'était certes amusant pendant un moment devoir pourchasser quelqu'un surtout quand c'est une jolie jeune femme. Mais à la longue ça devient tellement lassant et fatiguant, l'envie n'y est plus et être sans cesse à devoir chercher une piste c'est ennuyeux à souhait. En passant derrière le bar pour sortir par la porte de derrière le Marshal n'avait d'autre choix que de jouer au policier et au voleur, lui dans le rôle du policier et la demoiselle dans le rôle du voleur. A plusieurs reprises il lui avait dit de s'arrêter sinon il allait tirer. Tirer sur une femme n'avait rien d'amusant, en faite se servir d'une arme contre n'importe quel être humain c'est dur. Le flic en à l'habitude, c'est son boulot, n'empêche que ça reste difficile à faire. Appuyer sur la gâchette il n'y a rien de plus facile, mais assumer son acte ne l'est pas toujours. Tirer sur la blonde qui courrait c'était super facile, sauf que par la suite il le regrettait vraiment. Quand il arriva vers elle, elle était mécontente, ce n'était pas étonnant. Elle refusait qu'il regarde son bras, mais il le fallait bien. Brenan est un bon tireur, même s'il a minimisé les dégâts en visant un endroit bien précis ça ne l'empêche pas de perdre du sang. Rassurez vous, elle ne mourra pas à cause de ça, mais elle pourrait tomber dans les pommes.

-Ruby, il faut soigner ça ! Comment tu veux que je le fasse si tu ne me laisse pas voir ton bras ?

Même si elle lui montrait son bras, il n'avait rien pour la soigner, alors il lui dit qu'il fallait aller à son hôtel car sa voiture y est garée et que dans le coffre il a une trousse de secours avec tout ce qu'il faut pour soigner des blessures. La remarque acerbe de la jeune femme énerva le jeune homme. Il soupira et la regarda d'un air dur, il n'avait aucune envie de s'énerver mais avec elle c'était une chose difficile.

-Arrête avec ça, ce n’est vraiment pas le moment de plaisanter. Si tu m'aurais écoutée rien de cela ne serait arrivé et je n’aurai pas besoin de devoir soigner ton bras. Alors maintenant, tu vas la fermer et tu vas me suivre sans rien dire ! Brenan était dur, il avait même haussé le ton de façon très nettement visible.

Qu'elle coopère ou pas, elle le suivra de gré ou de force. Visiblement l'option choisit était de "force" car elle n'avait pas l'intention de bouger et vu ce qu'elle lui disait il lui faudrait employer les grands moyens. Un peu déconcerté, il passa sa main sur son visage d’un air un peu abattu. Il s'approcha d'elle et plaça ses mains de chaque coté de la tête de Ruby, contre le mur. Son regard se concentra sur ses yeux.


-Ne me force pas à te faire plus de mal que j'en ai déjà fais. Je n'aime pas faire du mal aux femmes, ça me répugne ! Alors tu vas me suivre, un point c'est tout.

Attendant une réponse, il resta dans la même position planté devant elle, ne la voyant pas plus bouger, il comprit qu'il allait devoir la porter. Sans la prévenir, il prit dans ses bras en passant un bras derrière ces cuisses et l'autre derrière son dos. Et hop, la voila dans ses bras, l'image donnait l'impression que c'était un prince charmant venant sauver sa princesse. Les apparences sont souvent trompeuse n'est-ce pas ? Marchant en direction de la rue principale pour prendre la route qui le mènerait à l'hôtel, il se disait qu'il avait de la chance que la jeune femme ne soit pas trop lourde.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Lun 17 Mai - 23:42

    Il pouvait continuer à rêver s’il pensait sincèrement que j’allais le suivre. Je n’avais pas peur de lui et je n’avais pas peur de souffrir ou encore de mourir. A vrai dire de quoi est-ce que j’avais peur ? De rien, il me semblait. A moins peut-être les sentiments que je ressentais pour lui. Oui, j’avais peur d’aller un jour trop loin et de me perdre complètement dans le sentiment qu’on appelait l’amour. De ressembler à toutes ces filles dont j’avais prouvé que les hommes ne pouvaient pas aimer. Que l’amour éternel n’existait pas. Oh non, je ne pouvais pas tomber dans ce pièce, je ne pouvais pas ressentir des sentiments pour celui qui venait de me tirer dessus ! C’était de la folie dans toute sa pureté ! Encore une preuve que ce monde ne tournait pas rond. J’examinais ma blessure. J’allais survivre. Et j’allais surement ne pas avoir de cicatrice. Mais cela n’empêchait pas que je saignais. Et pas un peu. Mais je n’en avais rien à faire. J’étais trop têtue pour vouloir le suivre. Pourquoi faire ? Me laisser soigner ? Pas envie. Pas envie qu’il me touche. Pas envie qu’il s’approche de moi. Pas envie d’être sa prisonnière à nouveau. Non pas envie du tout. Gamine ? Oui, surement, mais là encore je n’en avais rien à faire. J’assumais complètement qui je suis. Je fixais le Marshal, il allait me payer son geste. Je ne savais pas comment. Mais je n’allais pas le laisser s’en sortir ainsi. On ne me tire pas dessus comme ca ! Ma main appuyée sur ma blessure pour arrêter le sang. Chose qui ne servait bien sure à rien, vu que ce n’est pas avec notre main qu’on puisse arrêter le sang de jaillir. Il voulait m’aider, me soigner… Pff n’importe quoi ! C’était comme son mensonge qu’il était de mon côté, qu’il allait me trouver un bon avocat. Bien sure ! Cause toujours ! Le suivre sans rien dire ! La fermer moi ? L’obéir ? Pouvait toujours courir ! Je m’appuyais sur le mur, le faisant comprendre que j’allais le suivre nulle part. Puis il finit par approcher son visage du mien. Il me fixait et je ne cillais pas. Je le défiais du regard en entendant ses paroles. -Tu parles aux murs. Mais avant que j’eut le temps de réagir, voila qu’il fit quelque chose que j’avais pas du tout attendu. Il me prenait dans ses bras pour me porter ?!? Qu’est-ce qui lui prit ! Il aurait pu me trainer jusqu’à sa voiture, après tout, il m’avait déjà blessé alors il pouvait bien me trainer jusque là. Mais non il avait décidé de me porter. Si je n’aurais pas été énervé contre lui et si mon sang ne se mélangeait pas au sol, j’aurais surement fini par le laisser faire, soupirant en faisant quelques remarques. Mais non, j’étais toujours énervé. -Laisse moi immédiatement ou tu vas le regretter ! Je ne plaisantais pas, d’ailleurs je lui fit vite comprendre. Ma main allait sous mon décolté et d’un geste rapide je plaquais le petit couteau contre la gorge du Marshal. -Et maintenant tu vas t’arrêter et me déposer doucement sans faire de gestes bruts. J’avais toujours l’idée en tête de m’en fuir. Et oui, même avec mon sang qui coulait. J’allais peut-être pas arrivé très loin, mais j’étais une vraie tête de mule. On ne pouvait pas me faire changer d’idée. Pour lui faire comprendre que je ne plaisantais pas je forçais plus sur le couteau, laissant un peu de son sang couler. -Je t’ai dit que je refuse de me rendre. Je savais que j’étais stupide, j’avais un couteau et lui une arme, mais pour l’instant j’avais réussit à tourner les rôles et c’était lui qui était menacé à présent. Je fis attention à tous ces gestes, lorsqu’il me déposait doucement. Gardant toujours le couteau près de sa gorge je l’obligeais à retourner dans une ruelle. -Mains en l’air, Marshal. Je le poussais contre le mur, mais je sentais que mes forces étaient entrain de quitter petit à petit mon corps. Gardant la lame contre sa gorge, je le fixais longuement dans les yeux. Alors que je détestais me retrouver dans une situation ou je savais que j’allais perdre. Que je n’allais pas réussir à m’enfuir, je fis quelque chose de stupide. De très stupide. Je posais ses lèvres sur les siennes. Pourquoi ? Pas de réponse ! Je l’embrassais avec passion. Puis finit par le regarder et à enlever doucement le couteau de sa gorge. Je voulais dire quelque chose, ma bouche s’ouvrait mais je fis quelques pas en arrière. Prise pas un soudaine malaise je ne me souviens plus du reste. Je savais juste que ca fut la dernière chose que je faisais avant que mes jambes me lâchent et que tout deviens noir devant mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Ven 21 Mai - 1:02

Brenan n'allait pas traîner dans cette ruelle toute la nuit pendant que la jeune femme se vide de son sang. Peut être qu'il parlait à un mur mais ce n'est pas ça qui va l'arrêter. Si elle ne voulait pas le suivre comme une bonne gentille fille c'était son problème, et le meilleur moyen de contourner ce problème c'était de la porter. Oui, il faut avouer que c'est pas vraiment une idée super brillante surtout que l'hôtel est loin d'ici, enfin pas si loin que ça mais avec quelqu'un dans les bras cela risque de le devenir. Ruby n'est pas lourde, c'est une chance pour lui. L'ennuie c'est qu'elle commençait à se débattre et la toute de suite ça devient moins marrant. Elle lui ordonnait de le reposer à terre sinon il le regretterait, ho mais c'est qu'il a presque peur des menaces qu'elle lui chante.

-Tu parles aux murs ! lui répondit t'il juste pour l'énerver un peu plus.

Vous ne rêvez pas, il à bien répété ce qu'elle lui avait dit juste avant. En faite, ça l'amusait beaucoup et il espérait qu'elle serait déconcertée par ça. L'instant d'après elle avait sortit un petit couteau de nul part et le pointa à son cou. Reconsidérer la situation ne serait pas une si mauvaise idée que ça il faut croire. Bien qu'il n'en avait pas très envie, il la déposa sur le sol après qu'elle lui ait demandé et appuyé un peu plus la lame contre se cou. Ho c'était évident qu'elle ne voulait pas se rendre, il le savait très bien, ça fait combien de temps déjà qu'il lui court après ? De retour dans la petite ruelle, dos au mur et le couteau toujours à son cou, il se demandait ce qu'elle attendait. Pour une fois c'est elle qui à la bonne position, elle peut faire ce qu'elle veut, le tuer par exemple.


-Qu'est-ce que t'attends ? Va si, tranche moi la gorge !

Au fond, il doutait qu'elle soit capable de faire ça. Dans la position actuel ou il se trouve, il ne devrait pas "jouer" mais il n'oublie pas qu'elle lui a sauvée la vie une fois, pourquoi le tuerait t'elle maintenant ? Non, elle n'a pas le cran de le tuer comme ça, de sang froid. Il n'avait pas levé les mains en l'air et ne lui a pas encore tranchée la gorge. Brenan n'avait pas peur, il respirait normalement, c'est loin d'être la première fois qu'il se trouve avec une arme braquée sur lui. Est-ce de l'intimidation ou pas, elle rapprochait son visage du sien et posa ces lèvres sur le sienne. Tout d'abord surprit, il écarquilla les yeux et se laissa aller à cette étrange passion. Ce baiser c'est comme s'il l'avait attendu toute sa vie. Quand elle se recula, il ne savait pas quoi dire ni quoi faire. Ruby avait l'air aussi déstabilisée que lui, avant qu'elle n'ait pu dire la moindre chose il remarqua que quelque chose n'allait pas. Ces yeux se révulsèrent et tout son corps s'écroula sur le sol. Ça se passa tellement vite que la Marshal n'eut pas le temps de la rattraper. A genoux à coté d'elle, il contrôla sa respiration. Il retira la ceinture de son jean et fit un garrot au dessus de la blessure de la jeune femme pour stopper le sang. Ensuite il enleva sa veste qu'il posa sur elle pour qu'elle n'ait pas froid et il la reprit dans ses bras. Rapidement arrivé dans la rue, il stoppa la première voiture qu'il croisa en se mettant au milieu de la route. Peu orthodoxe comme méthode, mais il n'est pas du genre à suivre toujours les bonnes règles. Avant que l'automobiliste puisse repartir, il était déjà monté à l'arrière.

-Je suis de la police, je réquisitionne ce véhicule, dit t'il en montrant sa plaque. Direction l'hôtel Green Palm !

Le chauffeur ne posa pas de question et fonça jusqu'à l'hôtel, en voiture c'était rapide, en un peu plus de cinq minutes et les voilà à bon port. Brenan laissa le conducteur partir et entra dans sa chambre ou il déposa Ruby sur le lit puis il repartit en vitesse à sa voiture ou il prit la trousse de secours. A son retour, la jeune était toujours sur le lit. La médecine n'est pas vraiment son truc, il n'a jamais fait d'étude sur cette matière, mais ça lui est déjà arrivé de soigner des collègues. De plus, il ne veut pas aller à l'hôpital car ses supérieurs serait immédiatement au courant sans oublier le fait qu'il n'aurait pas du tirer. Une règles stupide dit qu'il faut se faire tirer dessus d'abord avant de riposter. Pour commencer, il retira le garrot et désinfecta la blessure. La balle étant ressortit il n'aurait pas à l'extraire. Quand la première phase de soin fut terminée, il ne restait plus qu’à faire quelques points de suture, ce qu'il commença à faire avec la plus grande concentration possible.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Ven 21 Mai - 8:38

    Je me souviens pas de combien de temps j’étais resté inconsciente. Cela ne me paraissait que quelques minutes, mais lorsque j’ouvrais les yeux, que je voyais la chambre dans le quelle je me trouvais et que ma blessure avait été soigné, je me rendais compte que j’avais été plus que quelques minutes inconsciente. Doucement je me relevais, mettant dans une position assise. Je ne me souvenais pas de ce qui s’était passé. Du moins pas directement. Peu à peu tout me revenait. J’avais pu m’échapper, je l’avais eu ou je voulais et comme une conne je l’avais embrassé ! Tu parles d’un plan ! Bravo Ruby ! Tu mérites la médaille d’or de la stupidité. J’examinais la chambre dans laquelle je me trouvais. Motel stupide comme d’habitude… Qu’est-ce que ca devait être bien de vivre une vie de marshal…. Sarcasme. Mon regard passait ensuite vers le bandage blanc qui entourait mon bras puis finalement je remarquais le Marshal qui sortait de la salle de bain. Je le regardais, mais refusait de parler. Si il pensait que j’allais le remercier pour m’avoir soigné après m’avoir tiré dessus, il se faisait des belles illusions. J’essayais de me rappeler s’il avait répondu à mon baiser ou s’il avait tout simplement été si surprit qu’il n’avait pas bougé. Je n’arrivais pas à m’en souvenir. Doucement je posais mes pieds à terre. Je n’avais pas encore récupéré toute mes forces. Pourquoi est-ce que je m’étais évanouie ? Ah oui… Manque de sang surement. Peut-être que le fait que j’avais rien mangé depuis le matin y était aussi pour quelque chose. Doucement je me relevais. Il ne m’avait pas attaché. Du moins pas encore. Je finis par me relever et marchait jusqu’à la fenêtre. Je savais très bien qu’il m’observait, qu’il me tenait à l’œil. Mais il devait se douter que je n’avais pas encore complètement récupéré et que même si je trouvais une manière de m’en fuir, j’irais pas loin. Finalement je me décidais à briser le silence. « J’imagine que je n’ai pas le droit d’avoir mon couteau de retour. » J’aurais du le tuer lorsque j’en avais eu l’occasion. Voila maintenant la deuxième fois qu’il avait la vie sauf grâce ou à cause de moi ? J’étais une meurtrière minable. Certes je n’avais pas de remords pour le crime que j’avais commit, mais j’aurais quand même pu le tuer. Tué le Marshal m’aurait permit de prendre une très grande avance sur le suivant qu’on allait mettre derrière moi. Je posais doucement ma tête contre la vitre et fermait un court instant les yeux. Puis mes pensées irent subitement vers tous ceux qui avaient prit des risques pour moi. Devan, Camille… Ne fallait pas que le Marshal sache que j’avais de l’aide pendant ma fuite. J’avais bien sure prit la peine de ne répertorier aucun numéro de téléphone et de masquer chaque appel, mais j’avais retiré de l’argent d’un compte privé faite par Camille pour moi. Bien sure, j’avais brulé les extraits, je ne voulais pas qu’on aille jusqu’à elle. Elle ne méritait pas d’être mêlé à toute cette histoire, même si d’une certaine manière elle l’était. Elle m’avait crée un compte sur lequel elle versait chaque mois de l’argent. Comment est-ce qu’une fugitive comme moi arrivait à survivre ? Etrange de penser que j’avais réussit à me faire des amis, n’est-ce pas ? Ma main allait directement vers mes poches, là ou devait se trouver mon portable ainsi que mon portefeuille. Bien sure rien. Je tournais mon regard furieux vers Brenan. Si il avait fouillé dans mon portefeuille il n’aurait rien trouvé de très intéressant à part de l’argent. La somme n’était pas très grande, mais plus d’un salaire d’une simple serveuse. « Qu’est-ce que tu as fait de mes affaires ? » Je m’éloignais de la fenêtre et m’approchais de Brenan. Je n’avais pas oublié le gout de ses lèvres et j’étais tenté de réessayer, mais là je pensais un peu de trop à mon portable et à mon argent. Devan et Camille avaient mon numéro, si ils téléphonaient et que le Marshal répondait, ils auraient des sacrés problèmes. Et ils ne méritaient pas ca. Je ne voulais entrainer personne dans ma chute… Du moins personne à part mon cher Marshal.


Dernière édition par Ruby O'Neill le Jeu 27 Mai - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Sam 22 Mai - 1:03

Brenan venait de finir de soigner Ruby, pendant toute la durée des soins elle est restée profondément endormie. Au moins, ceci avait facilité les soins qu'il lui apporté, il lui avait tout de même injecté un peu d'anti-douleur dans le bras afin qu'elle ne se réveille pas de douleur. Une fois les points de suture fini, il avait bandé sa blessure pour protéger celle ci. Puis, il fouilla dans ces affaires, enfin ces poches, elle avait un portable et son porte feuille, rien de bien intéressant. Il jeta un coup d'œil à son téléphone mais la aussi il n'y avait rien. Son porte feuille contenait seulement un peu d'argent et une carte de crédit. N'en n'ayant pas besoin, il déposa ça sur la table de nuit et se leva pour fouiller dans sa valise à la recherche de vêtement propre, un jean et un simple T-shirt, rien de bien classe mais la tenu parfaite pour être décontracté. La jeune femme dormant toujours, il pouvait prendre sa douche en paix. La porte de la petite salle de bain resta ouverte, il lui fallait quand même avoir une oreille attentive si jamais la demoiselle se réveille. Le marshal repensa au baiser qu'elle lui avait donnée, que devait t'il en penser ? C'était perturbant de penser ressentir quelque chose pour la personne qu'il doit arrêter. Sa tête sous le jet d'eau, il espérait que ça lui remette les idées en place mais non, absolument rien. Après presque dix minutes de détente sous l'eau bien chaude, il décida de sortir de la douche et s'entoura d'une serviette propre de l'hôtel. Ses cheveux tous ébouriffé et mouillé lui donné un air encore plus charmant et Bad Boy quand temps normal. Du bruit venant de la chambre le prévint que la blonde venait de reprendre ces esprits. Ce n'était pas trop tôt. Du coin de l'œil, il l'observa se lever puis se diriger vers la fenêtre. Il ne disait rien car il n'avait rien à dire et préféré passer une serviette sèche sur sa tête pour sécher un peu ses cheveux brun. La jeune femme lui demanda son couteau mais elle ne l'aurait pas. Il resta muet, pour lui la réponse était évidente. Sur le lavabo, il prit son caleçon et son jean pour les mettre et enfin faire tomber la serviette (et non la chemise Exclamation). Quand il eut enfin revêtu son pantalon il retourna dans la chambre, torse nu, cheveux mouillé, une serviette sur l'épaule. Ruby c'était approchée de lui et le questionnait au sujet de ces affaires.

-A coté du lit, sur la table de nuit, lui indiqua t'il avec un signe de main. Tu devrais retourner t'asseoir pour le moment, tu es encore faible.

La perte de sang, l'état de choque tout ça avait du la fragiliser et ce n'est pas parce que elle se sent mieux qu'elle pourrait partir courir un marathon. Il ne serait pas étonné de la voir tourner de l'œil une nouvelle fois. Brenan attrapa un sachet qui traînait à coté de sa valise et alla s'asseoir sur le lit en faisant à comprendre à la fugitive de le suivre. De ce petit sachet il sortit une bouteille de jus de fruit vitaminé et un sandwich qu'il avait acheté dans un des distributeurs de l'hôtel.

-T'as perdu pas mal de sang, tu dois manger pour reprendre des forces si tu veux pas faire un autre malaise. Ce n’est pas vraiment le top du top, mais à cette heure ci aucun magasin n'est ouvert. Ha et si tu veux te changer pour mettre des vêtements plus chaud tu peux fouiller dans ma valise et prendre une chemise, et j'ai trouvé ça confia t'il en montrant un vieux bas de jogging. La femme de chambre que j'ai croisé me la laissé pour 100 dollars.

Un peu cher pour un vieux jogging mais c'est celui d'une cliente qui avait du demander à ce qu'il soit laver à la laverie de l'hôtel. La femme de ménage sachant qu'elle aurait des ennuie à cause de ça, sûrement de l'argent en moins sur son salaire avait prévu le coup en demandant plus qu'il ne lui fallait.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Dim 23 Mai - 19:45

    M’approchant de lui, j’avais demandé ou était mes affaires. La table de nuit, mon regard allait directement vers celle-ci et afin de m’éloigner un peu du marshal, car il me mettait mal à l’aise, je m’approchais de mes affaires. Pourquoi est-ce que j’étais mal à l’aise ? Parce que mes yeux n’avaient qu’une seule envie : le dévisager, le mater. Car qu’est-ce qu’il pouvait être sexy lorsqu’il sort de sa douche. Ah ! Ruby ! Arrête ca ! Il ne veut qu’une chose, c’est de te mettre derrière les barreaux ! Alors qu’il commencait à dire que je devrais m’asseoir, je le regardais. Je n’avais pas envie de m’asseoir. J’avais plutôt envie de quitter cette chambre merdique. Je me contentai de le regarder prendre quelque chose et par me faire signe de venir s’asseoir près de lui sur le lit. Encore là, pas trop n’envie. Mais fallait dire que je n’avais mangé que très peu et si je voulais avoir une chance de m’enfuir, je devais reprendre mes forces. Ainsi je fini quand même à m’asseoir à côté de lui et à accepter la nourriture. Je mangeais sans dire un mot. Lorsqu’il commencait à me parler de me changer, j’arquais un sourcil et finit enfin par ouvrir ma bouche. « Sans façon. Je n’ai pas froid et je n’ai pas envie de me changer. » Ce n’était pas parce qu’il jouait tout à coup les gentils que j’allais me laisser adoucir si facilement. Je n’avais pas oublié qu’il m’avait tiré dessus. J’aurais du le tuer… *Et oui, mais tu ne l’as pas fait… pour la deuxième fois tu n’y es pas arrivé.* Ah cette stupide voix m’énervait ! Surtout parce que c’était la vérité. Je savais que j’aurais du lui trancher la gorge. Et au lieu de ca j’avais préféré l’embrasser. Ah mais qu’est-ce que je pouvais être une idiote ! Je terminais de manger et me levait doucement pour prendre les quelques affaires que j’avais. Je l’observais, qu’est-ce qu’il était beau… séduisant… RUBY !!!!!!! Réalisant ce que j’étais à nouveau entrain de me laisser aller dans mes sentiments, je finis par retourner près de la fenêtre, ou j’appuyais légèrement ma tête contre cette dernière. Finalement, je me retournais dans sa direction et m’adossais doucement contre la vitre. « Alors ? J’imagine que le bureau est fière de toi, quand tu leur à dis que tu m’as retrouvé ? » Fallait bien que je dise quelque chose. De plus j’avais besoin de savoir ce qu’il comptait faire à présent. Quand est-ce qu’on allait prendre la route pour le Texas, quel sera le moyen de transport etc. « Alors Marshal » Je m’approchais à nouveau de lui, et finit par m’asseoir à côté de lui sur le lit. « Contente de m’avoir à nouveau dans votre chambre ? » C’était vraiment plus fort que moi, il fallait à tout prix que je joue ce petit jeu avec lui. Peut-être est-ce que c’était ma manière pour dissimuler ce que je ressentais réellement pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 26 Mai - 0:45

La fugitive était de retour parmi les vivants et devait déjà être en train de réfléchir à un plan pour s'échapper, du moins c'est ce que ferait Brenan s'il serait à sa place. Pour le moment, elle est trop faible pour pouvoir courir les rues. Ce n'était sûrement pas la meilleure idée qu'il est eut de lui donner à manger pour qu'elle reprenne des forces, mais il ne pouvait pas la laisser dans un état de faiblesse pareille. Certes il est Marshal, il doit l'arrêter mais ce n'est pas un monstre quand même. Et puis, il apprécie Ruby, d'une certaine manière, bien que ce soit vraiment très flou pour le moment. Il lui donna le sandwich et la boisson pour qu'elle puisse se restaurer un peu et reprendre des forces. Il lui conseilla aussi de se changer mais elle refusait sous prétexte qu'elle n'avait pas froid et qu'elle n'en avait pas envie. Le jeune homme la considéra sérieusement regardant les vêtements assez peu appropriés pour se balader dehors qu'elle portait sur elle, de plus ils étaient couverts de sang.

-Non, tu vas te changer ! Tu as du sang partout je te signal et tu seras sûrement plus à l'aise dans d'autre vêtement que dans ceux la.

Le Marshal ne laissait pas vraiment le choix à la jeune femme, c'était ça ou il le ferait de force ? Nan peut être pas, mais il espérait l'avoir raisonné avec ses paroles. Il savait assez bien que des vêtements pleins de sang ne sont pas agréable à porter pour avoir lui aussi était couvert de son sang ou de celui de ses collègues. Le pire c'est quand le sang sèche, c'est extrêmement désagréable. Elle alla prendre ces affaires et s'approcha de la fenêtre pour observer l'extérieur avant de se retourner vers lui. Elle voulait savoir si ses patrons sont contents qu'il ait enfin capturé la jeune femme. Brenan leva les yeux vers elle un instant puis se leva à son tour et posa ses mains sur le radiateur se trouvant juste au dessous de la fenêtre, il ne voyait rien, juste son reflet dans la vitre.

-Je ne leur ait rien dit ! confia t'il d'un voix calme et sincère. Il ne voyait pas la tête de Ruby, mais elle devait être surprise. J'aurai du les appeler, mais je l'ai pas fais, pas encore, non en faite l'idée ne m'a même pas traversé l'esprit, ajouta t'il et jetant un coup d'œil à la blonde. *Et je sais même pas pourquoi je n'ai pas envie de leur téléphoner* pensa t'il.

Puis il s'écarta de la fenêtre et s'assit de nouveau sur le lit. Que pouvait t'il lui arriver ? Il aurait du téléphoner à son patron et lui dire qu'il la tenait mais non, il n'avait rien fait, c'est quand même insensé. La jeune femme vint s'asseoir à coté de lui, mais il ne répondit rien à son "sarcasme". Ca lui importait peu qu'elle soit dans cette chambre, il ne savait plus ou il en était et le fait qu'elle l'ait embrassée dans la ruelle embrouillait encore plus son esprit.


-Je suis désolé, souffla t'il, désolé de t'avoir tiré dessus Ruby. Je n'aurai pas du faire ça...

Il se sentait terriblement coupable de lui avoir fait du mal alors que blesser un criminel ne lui avait jamais rien fait auparavant.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 26 Mai - 10:15

    Me changer? Oui, bien sure Marshal… Comme ci j’allais vraiment te rendre la tâche plus facile. Fatigué et puis j’avais également comprit que j’étais piégé. Et non pas parce que je me trouvais dans sa chambre, mais parce que j’étais tombé dans le plus vieux piège du monde… L’amour. Je soupirais intérieurement et au lie du lui répondre qu’il pouvait rêver, je me contenta de ne rien lui dire et de m’approcher de la fenêtre. Green Hill… Je me demandais quand est-ce que j’allais à nouveau voir cette petite ville, qui était malgré tout la mienne. Lorsque le Marshal me dit qu’il n’avait pas encore téléphoné à son bureau, je ne fus pas vraiment surprit, la surprise m’envahissait pourtant. Mais qu’à la fin de sa phrase. Ca ne lui était même pas traversé l’esprit. Arquant les sourcils, mon regard allait vers lui. Qu’est-ce que ca voulait dire ? Pourquoi ? Je ne comprenais pas. « Pourquoi ? Ca aurait du être une des premières choses à faire, si je ne me trompe pas. Contacter le bureau pour dire que votre quête a bien avancé. » C’était un bon agent, il devait le savoir, je n’en doutais pas une seconde. Mais je ne comprenais pas pourquoi ca ne lui était même pas venu à l’esprit. Est-ce que quelque chose aurait réussit à le perturber ? Mais quoi ? Ca ne pouvait pas être le fait d’avoir du me tirer dessus, il m’avait très bien expliqué qu’il ne suivait pas vraiment le règlement si il devait arrêter les méchants, alors m’avoir tiré dessus ne devait pas l’avoir perturbé si fort.

    Finalement je m’installais à côté de lui, lui demandant si il était content de m’avoir à nouveau près de lui. M’attendant à une réplique de sa part, je fus surprit en entendant des excuses sortir de sa bouche. Bouche bé, je le regardais. Non je rêve. Il était vraiment sérieux ? Jamais on m’avait fait des excuses. Et je ne savais pas vraiment comment je devais réagir face à ca. Et voila que c’était moi qui était perturbée à présent. Je me levais et recula de quelques pas dans la chambre. Des excuses… c’étaient donc à ca que ca ressemblait…. Je le regardais. Que dire ? « Je savais très bien que tu ne suivais pas les règles à la lettre et que tu n’hésiterais pas à tirer si il le fallait. Je savais à quoi m’attendre de ta part. Si tu ne m’avais pas tiré dessus, je ne me retrouverais surement à des kilomètres d’ici, à la fuite, comme d’habitude. » Je n’avais jamais reçu des excuses de qui que ce soit. Même pas de mon père, alors je ne savais pas du tout comment j’étais supposé réagir avec tout ca. Je le regardais, je ne comprenais pas son soudain changement de comportement. Il devait être content de m’avoir. Ses supérieures allaient être content. J’avais bien envie de croiser mes bras comme à mon habitude, mais je n’osais pas encore trop forcé sur mon bras. Je n’osais pas m’approcher à nouveau de lui, d’être près de lui me faisait tout à coup peur. Je n’avais pas peur de jouer si je ne pensais pas qu’il était sérieux. Mais là, il se comportait différemment, montrant pour la première fois le culpabilité. Il se sentait coupable de m’avoir tiré dessus ! Si je m’étais attendu à ca. Est-ce que je m’étais trompé ? Est-ce que le fait de m’avoir tiré dessus l’avait vraiment perturbé ?

    J’avais tout à coup, marre de tout ca. Marre de jouer, marre de fuir. Je soupirais. Je sentais que j’allais encore faire une bêtise, que j’allais encore faire quelque chose qui j’allais m’en mordre par la suite, mais eh, c’était moi ca. Toujours faire des bêtises qui me tombent par la suite dessus. Je m’approchais de Brenan, me mit à genoux devant lui et lui proposait mes poignets. J’avais marre de fuir. « Allez met moi les menottes et ramène moi au Texas. Tu as gagné. Va donc me rendre à cette justice pourri. » Bravo, Ruby ! Tu as erré sur les routes et au cœur des villes, tu as connu tout les genre d’hommes et c’est devant lui que tu tombes à genoux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 26 Mai - 22:25

Parvenir a arrêter la fugitive aurait du le rendre heureux voir même soulagé, mais non il ne l'était pas. La preuve il n'avait pas encore appelé le bureau pour les informés de la capture de la jeune femme. Pourquoi ? Pourquoi ne les avaient t'il pas appelait ? Il était aussi surprit de son attitude que l'était la jeune femme quand il le lui annonça; Oui, ça ne lui avait même pas traversé l'esprit de leur donner un coup de téléphoner pour les prévenir chose qui n'aurait durée que deux minutes même pas. Il pensait qu'il n'y avait pas pensé car juste après lui avoir tiré dessus sa priorité était de la soigner. Mais après ça, au lieu de faire sa douche c'est ce fameux coup de fil qu'il aurait du passer. C'est comme ci il avait tout fait pour éviter d'y penser. Ruby est une criminel pourtant et il a toujours eu un sens de l'honneur très droit et les assassins n'ont jamais eu son pardon, mais pourquoi cette jeune femme à la chance d'avoir un Brenan gentil ? Tout était brouillé dans sa tête comme si quelqu'un avait mit tout sans dessus dessous.

-J'aurai dû, c'était la première chose à faire. Mais je l'ai pas fais et c'est pas vraiment un oublie. *Comment j'aurai pu oublier une chose pareille ? Qu'est-ce qui m'arrive à la fin ?*

Depuis qu'il court après Ruby, il est différent mais ne se l'admet pas. Comme toujours il finirait pas se reprendre et à reprendre le cours de sa vie sans aucun souci, du moins il l'espère. En plus de ça, il s'excusa de lui avoir tiré dessus. Ce n’était pas vrai, il n'avait pas fait ça ? Non, il n'a pas pu faire des excuses à une criminel ? Ho si, il l'avait fait...c'était complètement fou. La jeune femme n'avait pas l'air de s'y attendre et s'éloigna un peu; En lui même il se rendit compte de ce qu'il venait de dire, c'était complètement fou. Son boulot c'était bien d'arrêter les méchants, tirer avec son arme faisait partie de ce même travail si jamais la situation le nécessite. En règle général il faut s'être fait tiré dessus pour tirer, mais son patron ne lui en tiendra pas rigueur qu'il n'ait pas appliquée cette règle. Ce que pouvait dire la blonde ne changerait rien, en plus il l'écouta à peine plongée dans ses pensées à revoir la scène. Puis la jeune femme qui c'était levé revint vers lui et s'agenouilla. Il la regardé étonné se demandant ce qu'elle faisait. Enfin, elle lui mit ces poignets sous son nez, elle acceptait de ce rendre ? Toujours surpris, il ne savait pas quoi dire et se contenta de regarder ces poignets tout en l'écoutant. Le marshal ne rêvait pas, elle acceptait d'être jugée. Sauf que la c'est lui qui ne n'était plus sur de ce qu'il devait faire. Brenan saisit un poignet de Ruby et fouilla à l'arrière de son pantalon pour attraper les menottes. C'est pourtant pas bien difficile de passer des menottes à quelqu'un mais la il hésitait. Lui mettre les bracelets reviendrait à ne plus jamais la voir, à ce qu'elle passe une partie de sa vie derrière les barreaux. Après une longue inspiration, il expira l'air qu'il avait respiré et approcha la paire de menotte du poignet de Ruby qu'il tenait. C'était plus fort que lui, il ne pouvait pas. Il lâcha la pair de bracelet métallique qui tomba sur la moquette sans faire de bruit ou presque. Resserrant sa prise sur le poignet de la jeune femme, il la tira brutalement vers lui sans la moindre trace de douceur et il l'embrassa emprunt d'une passion ardente.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 26 Mai - 22:56

    Il n’avait pas répondu à ma question. Pourquoi est-ce qu’il n’avait pas téléphoné au bureau ? Au lieu de me donner une excuse qui ne ressemble à rien, il m’intriguait encore plus en disant que ce n’était pas vraiment un oubli. Il y avait pensé, mais n’avait pas voulu ? Pourquoi ? Est-ce qu’il voulait faire la surprise à ses supérieures ? Je ne pouvais pas trouvé une autre explication censé à ces paroles. Finalement il s’excusait pour m’avoir tiré dessus et je ne savais pas trop comment je devais réagir face à des excuses. Qu’est-ce que j’étais supposé faire ? Dire c’est pas grave ? Alors que si, c’était bien sure grave. Je n’aurais pas vraiment cru qu’il m’aurait tiré dessus. Que ce petit jeu irait jusqu’à me faire saigner. Ayant marre de tout ca, de ces sentiments que je ne voulais pas avoir, je finis par me rendre. De toute manière tôt ou tard ca devait arrivé. Je m’étais agenouillé devant le Marshal et lui tendit mes poignets. Il semblait surprit, moi aussi je l’étais. La petite voix dans ma tête n’arrêtait pas de me dire de ne pas faire ca. Que j’étais stupide, idiote. Finalement Brenan me prit mon poignet et prit ses menottes. Je serrais mes dents. Je détestais les menottes, je détestais être prisonnière. Mais j’en pouvais plus. Je me sentais plus prisonnière de mes sentiments pour lui, qu’autre chose. Je fermais les yeux, attendant de sentir le métal froid autour de mes poignets. Mais étrangement ce toucher n’arrivait jamais. J’ouvrais les yeux au moment ou il laissait tomber les menottes à terre. C’était mon tour à être surprise. Décidément c’était le journée des surprises. Mais avant que je puisse ouvrir ma bouche, son emprise sur moi se resserrait et il me tirait d’un coup sec vers lui. Surprise de ce geste brutale, je n’avais pas pu réagir. Lorsque ses lèvres touchaient les miennes, j’étais surprise, presque choqué. Alors que ma tête me disait d’arrêter, de lui donner un coup violent et de m’enfuir, maintenant que j’en avais l’occasion, mon corps faisait tout le contraire de ce que mon cerveau me disait de faire. Au lieu de ca, je prolongeais son baiser remplit de passion mais d’une certaine agressivité. Qu’est-ce que j’étais entrain de faire ? Tout en prolongeant son baiser, j’avais déjà passé mes jambes autour de sa taille et mes mains autour de son cou. J’aurais du arrêter… Oui, j’aurais du.. Quoi que ? Qu’est-ce que j’y perdais ? Ah oui… mon cœur… Mais ca je l’avais déjà perdu, j’avais simplement pas voulu me l’avouer. Alors est-ce que je risquais vraiment de perdre quelque chose ? La voix en moi me disait que oui. Je risquais de me perdre. Perdre qui j’étais. L’amour nous change.. Du moins c’est ce qu’on prétend. Alors que ma tête aurait du être remplit de plein de questions, je les effaçais toutes. Je ne pensais pas, je laissais mon envie prendre le dessus. Au point ou j’en étais, je ne pouvais pas tomber plus bas. J’avais tué pour lui, est-ce que je pouvais faire pire que ca ? Est-ce que l’amour pouvait me pousser à faire pire ? J’en doutais fortement. Mes mains passaient sur son torse. Oui, j’étais prête à me perdre. Je ne pouvais pas résister. Trop longtemps j’avais eu envie de l’embrasser, de le toucher… Je ne pensais pas à l’avenir. Je n’étais de toute façon pas la fille qui pense à l’avenir. Et pour l’instant je ne voulais pas que cela s’arrête, que le marshal se rend compte de ce qu’il était entrain de faire. Son boulot était toute sa vie et pourtant il était entrain de lui aussi tomber dans le panneau. Ca pouvait lui couter cher. Je commençais à l’embrasser dans le cou. Je ne me contrôlais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Ven 28 Mai - 1:33

Il y a des fois ou savoir ce que l'ont fait parait plus difficile. Prendre cette décision ou celle en se posant la question si oui ou non ça sera la bonne. Quelle sera la conséquence de nos actes ? Le problème c'est qu'on ne peut pas le savoir avant de l'avoir fait, et le plus souvent après on le regrette et la culpabilité vous envahie. Notre vie n'est qu'une suite de choix, des choix qui ne sont pas toujours bon. Devenir Marshal n'avait peut être pas était un bon choix. Sans ça il n'aurait jamais couru après Ruby et succombé à son charme. Lui tirer dessus était aussi une grave erreur car il s'en voulait terriblement. Le simple fait de penser qu'il lui avait fait du mal lui donnait un pincement au coeur, ça le rendait malade. Brenan pensait avoir renoncé à l'amour le jour ou sa mère c'est fait tuer. Plus jamais il ne voulait ressentir la douleur dû à la perte d'un être chair. Sauf qu'il ne suivait plus cette règle. Enfin il le voudrait mais son cœur en a décidé autrement. Le coeur à ces raisons que la raison elle même ignore. Qu'est-ce qui l'avait poussé à ne pas téléphoner à son patron ? Ce sentiment qu'il croit ressentir et qui le rend heureux comme un enfant qui vient d'ouvrir son cadeau de Noël ? Il faisait son possible pour éviter le regard de la blonde, plus encore quand elle s'agenouilla devant lui. L'arrêter, le pouvait t'il vraiment. Il essaya bien de lui passer les menottes mais il n'avait qu'une envie sentir ces lèvres contre les siennes une deuxième fois et ressentir ce sensation, ce sentiment de bonheur si merveilleux qu'elle seul pouvait lui procurer. Malgré tout les efforts qu'il faisait cette envie était top forte et impossible à combattre. Il devait le faire. Le jeune homme avait finit par succomber à la tentation, la tirant vers lui rapidement afin de l'embrasser. Le fait qu'elle réponde à se baiser le rendait encore plus heureux. L'une de ses mains se glissa avec douceur jusqu'à son visage tandis que l'autre se balader dans ces longs cheveux blonds. Il était réellement possible qu'entre eux deux quelque chose soit possible ? Il pensait qu'elle le détestait mais non, il avait faut. C'était sûrement une bêtise, ou non c'était vraiment une bêtise de faire ça, que dirait t'ont de lui si on apprend qu'il s'est éprit de sa fugitive ? La donne vient de changer, en faisant ça il ne pourra probablement plus la livré à la justice. Peut importe, pour le moment la seul chose qui compte en cet instant c'est d'être dans ces bras. Il se sentait si bien tout contre elle, ressentant la chaleur de son corps contre lui. Brenan ne voulait pas quitter ses lèvres de peur de ne plus jamais pouvoir les toucher de nouveau. Mais la jeune femme mit fin provisoirement au baiser en l'embrassant dans le cou, la sensation était toujours aussi fantastique et il en voulait plus. Ses mains glissèrent sur ces hanches qu'il caressait avec envie. Puis il finit par poser une main sur le t-shirt encore taché de sang de Ruby pour le faire remonter mais ça allait trop lentement et en plus il risquait de lui faire mal. Alors d'une geste un peu sauvage il déchira le t-shirt de manière à avoir une belle vue sur sa poitrine et faire glisser ce qu'il restait de son vêtement avec douceur en faisant très attention à son bras blessé. Ses lèvres frôlèrent les siennes avant de descendre à sa poitrine. Sa peau était si douce que c'était d'autant plus agréable de l'embrasser un peu partout sur cette partit de son corps. Puis, il arrêta et posa son front contre celui de la douce jeune femme, son coeur battait plus fort dans sa poitrine, il n'avait jamais ressentit ça c'était vraiment étrange. Partant de son épaule, il caressa le bras de la jeune femme faisant glisser la bretelle de son sous vêtement et laissa courir sa main jusqu'a la de la jeune femme qu’il prit dans la sienne. Son regard plongé dans celui de la fugitive, il savait que plus rien ne serait comme avant à présent, et que s'il continuait aucun retour en arrière ne serait possible. La vie ne vaut pas le coup d'être vécu si on ne prendre pas de risque, non ? Alors oui, c'était décidé, il prenait se risque en toute conscience. Ses lèvres embrasèrent de nouveau la jeune femme.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Ven 28 Mai - 9:24

    Qu’est-ce qui me poussait donc dans ses bras? Est-ce que c’était l’amour ? La passion ? Ou encore l’envie de braver les interdits ? Peut-être un mélange de tout. J’avais toujours aimé braver ce qui était interdit, mais ici c’était légèrement différent de tout ce que j’avais fait dans le passé. Mon envie allait beaucoup plus loin. Sentir ses mains sur mon corps, son haleine sur ma peau. Tout cela me donnait des sentiments que je n’avais jamais ressenti au paravent. Est-ce l’amour ? Je n’avais jamais été amoureuse au paravent, je n’avais donc jamais ressenti ce sentiment. Mais j’imaginais qu’il devait s’agir de l’amour. Sinon quel autre sentiment aurait pu me rendre si inconsciente ? prête à tuer pour sauver sa peau ? Oui, cela devait être l’amour. Le sentiment que j’essayais de fuir depuis que ma mère avait quitté mon père. Et voila qu’il me rattrape enfin. Mais ce n’était pas grave, pour l’instant je profitais de ce petit bout de paradis que le marshal m’offrait. Après il y aura surement les problèmes et les ennuies et peut-être même de la douleur, mais je ne pensais pas à tout ca. Je vivais que le moment présent. Et le moment présent était lui. La petite voix au fond de moi, qui m’avait dit d’arrêter, tombait petit à petit dans le silence. Fermant les yeux, profitant de ce bonheur qui m’envahissait le corps. C’était tellement étrange comme sentiment. Jamais j’aurais cru qu’une telle chose pouvait m’arriver. Jamais j’aurais cru que lui aussi allait succomber. Est-ce que c’était qu’une folie passagère ? L’envie de braver ce qui était interdit ? Ou est-ce qu’il y avait plus que cette envie, que cette passion qui semblait nous dévorer tout les deux ? Brenan me surprit lorsqu’il déchirait mon haut. En tout cas, il aurait fini par avoir ce qu’il voulait. Plus question que je met ca par la suite. Qu’est-ce qu’on était entrain de faire ? Je n’en savais rien. Je savais simplement que pour une fois dans ma vie, c’était quelque chose de bien. Je n’aurais pas de regrets par la suite. Cela faisait bien trop longtemps que j’attendais ce moment. Je fermais les yeux alors que sa main passait sur mon bras descendant la bretelle du soutien gorge. Alors qu’il posait son front contre le mien, j’ouvrais doucement les yeux et le regardait. On était déjà allés trop loin, mais il pouvait encore arrêter, se contrôler, reprendre conscience de ses actes. Mais peut-être est-ce qu’il savait ce qu’il faisait ? Moi en tout cas, je ne voulais pas que cela se termine ici et je fut content lorsqu’il m’embrassait à nouveau. J’aurais bien pu sauter en l’air tellement que j’étais heureuse. Quand même étrange… Il venait de me tirer dessus et j’étais contente parce qu’il m’embrassait ? Ca n’avait aucun sens et pourtant j’étais heureuse. J’avais même oublié ma blessure. Doucement mes mains allaient vers la ceinture du marshal. Je ne voulais pas parler. Parler risquait de gâcher tout ce moment. Peut-être même que le fait de parler nous mettrais à nouveau dans cette réalité ou j’étais la fugitive et lui le marshal. Mais en ce moment j’étais juste Ruby et lui il était simplement Brenan. Une femme et un homme. Rien de plus simple. Après avoir enlevé sa ceinture, je le poussa doucement sur le lit. Alors que mes lèvres voyageaient sur son corps, mes mains s’attaquaient au pantalon de Brenan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Ven 28 Mai - 20:47

Ce qui se passait été de la pure folie, c'est ce que pensait Brenan, mais il ne pouvait pas lutter contre ce brin de folie qui c'était manifesté chez lui. En réalité c'était plus que de la folie, une passion dévorante qui continuerait à vivre en lui même après ce qu'ils allaient faire. C'était fou et presque impensable mais il était tombé amoureux, ou du moins il succombait petit à petit à cet amour qu'il avait toujours refoulé. Se répéter tout les jours qu'il ne devait pas aimer n'avait pas suffit à le vacciner contre ce sentiment qu'il redoutait tant. Là c'était pire que tout car il aimait une femme qu'il devait arrêter pour qu'elle soit jugée pour son crime. Tout allait être compliqué surtout que leur relation n'avait pas lieu d'être. A quoi bon lutter, le Marshal a toujours eu un mental d'acier mais contre ce sentiment aucune arme ne peut faire le poids. Son seul désir était de rester avec elle, de ce perdre dans ce sentiment si magique qu'il avait oublié lors de son adolescence. Le jeune homme était certain que ce qu'il faisait n'était pas une simple aventure d'un soir comme avec les autres femmes qu'il a pu fréquenter. Non la c'était plus, tellement intense et passionné... La compagnie de Ruby était bien plus agréable qu'il n'avait pu le penser par le passé. L'odeur de sa peau était le plus doux parfum qu'il n'ait jamais sentit et ça le rendait ivre de joie. Ce moment devenait de plus en plus intime. La jeune femme prenait le soin de détacher sa ceinture avec habilité avant de le forcer à s'allonger ce qu'il fit sans rechigner. Pour elle, il serait capable de tout en tout cas à cet instant. Si elle le lui demandait il irait lui décrocher la lune. Les yeux fermaient, il savourait cet instant ou les lèvres de la demoiselle se promenaient sur son corps. Les mains un peu froides de sa partenaire s’attaquaient à son pantalon, elle était en train de détacher le bouton de celui-ci. Brenan avait ouvert les yeux contemplant le plafond blanc de la chambre d'hôtel. Sa respiration était calme pour le moment mais son cœur battait à mille à l'heure. Pourquoi ferait t'il marche arrière ? Il ne pouvait pas faire ça maintenant alors qu'il avait envie de vivre ce moment avec la jolie blonde. Pourtant la part de flic en lui disait qu'il aurait de grave problème, sûrement pire que si un jour quelqu'un découvre son secret. Et puis tant pis, à quoi bon écouter la raison pour une fois qu'il avait la chance de ne pas l'écouter. Il leva légère ses fesses pour l'aider à retirer son pantalon qui du finir quelque part sur le sol de la chambre. Puis, il se redressa obligeant Ruby a à faire de même et à se lever. Ses lèvres de nouveau contre les siennes il savourait un baiser de plus. Son corps collé contre celui de la jeune femme il sentait beaucoup mieux la chaleur de son corps qui irradiait le sien. Il aimait cette sensation que ça procurait. Ses mains parcouraient ces hanches aux courbes si gracieuse avec lenteur jusqu'à descendre encore un peu pour faire glisser la jupe si courte de serveuse qu'elle portait. Une fois débarrassé de ce vêtement, il la serra encore plus contre elle. Une mains caressant son dos, l'autre faisant de même sur sa cuisse. Quant à ses lèvres, il réussit à les glisser à son cou.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Ven 28 Mai - 22:03

    Sous mes caresses, j’avais réussit à le faire s’allonger sur le dos sur le matelas. C’était le moment d’agir. Il se laissait faire, alors que mes mains détachaient le pantalon de Brenan, mes yeux allaient vers la table, là ou son arme se tenait. Ca aurait été si facile. Je n’avais qu’a prendre l’arme et partir. J’aurais été en position de force et j’aurais été libre. Et pourtant je ne le fis pas. Au lieu de ca, je commençais à passer mes lèvres sur son torse, à lui faire des bisous sur son corps, à l’aimer. Tout ce que j’aurais pas du faire. Non j’aurais pas du. Mais depuis quand est-ce que je suivais les règles du jeu ? Je faisais toujours ce qu’il ne fallait pas faire, alors aller plus loin dans ce petit jeu de chat et de souris, ne changeait pas grand-chose. Mais c’est sure que j’aurais été plus intelligente si je m’étais tiré. Il se relevait et après avoir descendu ma jupe jusqu’à ce qu’elle tombe au sol, allons rejoindre son pantalon, je fermais mes yeux. Savourant ces caresses et ses baisers. Pour vu que ce moment dure une éternité. Je me donnais à lui, complètement à lui. Importe ce que j’allais devenir, importe si j’allais me retrouver derrière les barreaux à cause de lui, ca m’importait pas. Tout ce que je voulais se trouvait à présent à ma porté : lui. Il pouvait faire ce qu’il voulait à présent. J’avais fini par capituler, par me donner à lui, par me mettre à genoux. J’étais folle, mais c’était l’amour qui m’avait empoissonné. J’enlevais la dernière chose qui se trouvaient encore entre notre chair. C'est-à-dire son caleçon et ma culotte. On allait enfreindre les règles, mais je ne pensais plus à tout ca. Je ne voyais que lui. C’était comme ci la passion et l’amour m’avait envahit et me possédaient complètement. Je l’embrassais une dernière fois tout en le dirigeant doucement avec mes lèvres à nouveau sur le lit. M’allongeant sur le lit, je plongeais mes yeux dans les siens. Braver l’interdit. Est-ce qu’il en était capable ? Est-ce que mon sexy Marshal irait contre son moral et ses convictions ? Moi je l’avais déjà fait, en m’abandonnant à lui. Je l’observais. Qu’est-ce que je l’aimais… Oui, je l’aimais, mais pas question que cette pensée sorte de mes lèvres. J’avais fait déjà assez de stupidités et j’étais surement encore entrain d’en faire une. Ma main passait sur son visage alors que mes lèvres allaient à nouveau à la rencontre des siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Lun 31 Mai - 0:48

Une fois le pantalon de Brenan et la jupe de Ruby tombait, il ne restait plus grand chose qui les retenaient de continuer. Le jeune homme ne reculerait pas, cette idée lui était maintenant complètement sortit de la tête, il ne pensait qu'a l'instant présent. Les derniers sous vêtements n'étant maintenant plus sur eux "les choses sérieuses" allaient commencer. Un moment de passion et de douceur remplie d'un plaisir intense. Mais vous n'en saurez pas plus ! C'est bien trop intime pour être raconté, bande de petit pervers xD.

Après cette nuit mouvementé mais pas moins délicieuse, le Marshal observait le plafond en pensant à ce qu'il avait fait. Il réfléchissait aussi à ce qu'il pourrait dire à Ruby, sauf qu'il ne trouvait rien. Elle était là, allongée à coté de lui sous les draps. Son regard se tourna vers elle un court instant, elle était en train de dormir ou du moins c'est ce qu'il pensait vu qu'elle avait les yeux fermés. Doucement, il se redressa pour s'asseoir en évitant de la réveiller. Sa conscience se réveillé et lui criait qu'il avait fait une énorme bêtise et qu'il le regretterait. Il voulait l'ignorer mais quand il sursauta en voyant son portable vibrer sur la table de nuit il revint à la réalité. Il le prit immédiatement dans ses mains pour qu'il ne fasse pas plus de bruit sur petit meuble. C'était le boulot, enfin ses supérieurs qui lui téléphonait. Que devait t'il faire ? Répondre et dire la vérité, répondre et mentir, ou tout simplement ignorer cet appel. Le jeune homme s'isola dans la salle de bain, hésitant toujours entre répondre ou pas. Finalement, il ignora l'appel et mit son portable en silencieux et le posa sur le bord du lavabo. Ouvrant le robinet, il se rafraîchit le visage et regarda son reflet dans le miroir. Sa y est, il est complètement perdu. Il décida qu'une douche lui ferait le plus grand bien et que ça lui remettrait les idées en place. Toujours sans trop faire de bruit pour ne pas réveiller la jeune femme, il fit coulisser la porte de la douche et fit couler l'eau chaude. L'eau coulait désormais sur sa lui et il sentait déjà ses muscles ce détendre. Même sous la douche c'était dur de réfléchir, et il ne pourrait pas éviter de parler à la jeune femme.


[manque d'inspi sur ce coup la ! Sorry !]

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Lun 31 Mai - 10:13

    Je ne dormais pas. Mes yeux étaient fermés mais je ne dormais pas. Je réfléchissais et j’écoutais le moindre bruit provenant du Marshal. Il finit par se lever après avoir déposé son portable sur le bord de la table de nuit. Ce ne fut que lorsque j’étendis l’eau couler, que je me retourna sur le lit et je me levais doucement du lit. L’eau coulait toujours. Sur la pointe des pieds je m’avançais dans la chambre, prenant les habits qu’il avait voulu que je met, avant qu’on se laissait aller dans la passion. En m’habillant, je remarquais les menottes à terre. Mon regard allait vers la porte de la salle de bain. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’il ne m’avait pas attaché ? Même maintenant il aurait du le faire, au moins qu’il voulait que je m’échappe à nouveau… Chose que je comptais bien sure faire. Lorsque je finis par m’habiller avec un de ces chemises, je prit mes chaussures dans ma main, pas question que je le mets. Je risquais de faire trop de bruit en marchant. Sur la pointe des pieds je m’avançais vers la porte. Mais j’aurais du m’en douter que la clé ne se trouvera pas sur le verrou. Retournant sur mes pas, je commençais à fouiller dans les affaires du marshal. Mais je ne trouvais rien. Du moins pas de clé. La seule chose que je trouvais était une arme. Surement son arme de réserve. Je regardais si elle était chargé avant de la prendre avec moi. Prenant mes quelques affaires, j’ouvrais en douceur la fenêtre et regardait par dehors. Deuxième étage. Si je sautais je risquais de me faire mal. Sans oublier que mon bras était déjà blessé. Néanmoins remarquant qu’il y avait un bord d’une dizaine de centimètres allaient à chaque autre fenêtre, je me le risquais. Après tout qu’est-ce que j’avais à perdre ? Rien. Je posais un pied sur le bord, et remarqua qu’il y avait une fenêtre ouverte deux chambres plus loin. C’était faisable. Si bien sure je ne perdis pas l’équilibre. Finalement mes deux pieds passaient à travers la fenêtre et très tôt je commençais à m’aventurer vers les autres fenêtres. Ah Ruby… Si je te connaissais pas, je penserais que tu es suicidaire. Oh je n’étais pas suicidaire, juste une experte en ce qui concerne la fuite. Je détestais les discussions de tout genre, je détestais être prisonnière de qui ce soit. Petite j’étais monté plusieurs fois sur le toit pour faire enrager mon vieux lorsqu’il voulait avoir une discussion sérieuse avec moi. Je savais que mon père avait du vertige et que pour rien au monde il viendrait me chercher. Aujourd’hui, je craignais de perdre la face, de ne pas savoir quoi dire, d’entendre les mots que je disais si souvent aux hommes sortir de la bouche du Marshal : Ce n’était qu’une question d’une nuit. Ne cherche rien derrière. Oh oui, je craignais d’entendre ces mots, bien plus que je craignais sentir à nouveau les menottes autour de mes poignets. Je finis par atteindre mon but et me fit glisser à l’intérieure de la chambre. A première vue, il n’y avait personne. Sortant l’arme à feu, je me dirigeais vers la porte, l’ouvra doucement. Passant ma tête à gauche et à droite, je ne sortais que lorsque je ne voyais personne. Route de la liberté est ouvert. Du moins pour l’instant. C’est lorsque je marchais dans les couloirs que j’entendis non loin, une porte s’ouvrir. Me retournant je voyais le Marshal sortir de la chambre. Et merde !! Courant jusqu’à la fin du couloir, ou le couloir tourna à gauche, je me laissais glisser sur le sol, derrière le mur, sortait mon arme et tirait au dessus du Marshal, cassant la lampe au dessus de lui. « Attention, chérie, je n’ai pas oublié ce que tu m’as fait dans la ruelle. Et étant rancunière tu devrais faire attention. » Est-ce que je pouvais réellement lui faire du mal ? La réponse était simple. Oui. Je le pouvais. Tant que ce n’était que des petites blessures, je pouvais lui faire du mal. La seule chose que je ne supportais pas, c’était qu’on lui fasse du mal. Et oui, tordu la fille. Je pouvais lui faire du mal, mais personne d’autre avait le droit de lui en faire. Au risque que je vois rouge et je les tue. Cela vous est familier ? Cela devrait, vu que c’est ce qui s’est passé dans la ruelle il y a un bon mois de cela
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Lun 31 Mai - 22:23

La douche avait finalement l'effet relaxant souhaitait après plus de cinq minutes, mais aucun effet sur la réflexion. Ce n'était pas grave au moins le temps de la douche il n'avait pensé à rien et ça faisait vraiment du bien. Il comptait rester encore un peu sous l'eau quand il cru entendre du bruit, Ruby devait être réveillée. Brenan aurait du faire plus attention, ou plutôt sortir de la douche mais il ne le fit pas, après tout pourquoi est-ce qu'elle tenterait de fuir ? Qu'il a était bête de penser ça. Ce n'est que l'instant d'après quand il sortit de la douche qu'il constata que la chambre était étrangement vide de toute présence de la demoiselle. En revanche la fenêtre était grande ouverte. Il se précipita vers celle ci, juste entouré d'une serviette et regarda en bas, non c'était trop haut, sauter aurait été du suicide, il regarda à droite à et gauche et vit plus loin une fenêtre ouverte. Ha qu'elle saloperie cette fille ! Elle a carrément jouée au funambule pour atteindre la fenêtre et fuir par la bas. Le Marshal se précipita dans la salle de bain enfila ses vêtements le plus rapidement possible chose pas facile étant encore mouillé. Il allait prendre son arme quand il remarqua que celle ci n'était plus la. Ho mais quel triple idiot ! Laisser son arme comme ça, croyant qu'elle ne lui aurait pas piqué. Son autre arme se trouvant dans son coffre de voiture c'était vraiment pas de chance. Les chaussures au pied, même pas lacet, il sortit de la chambre presque au même moment ou Ruby tentait de s'échapper par celle d'où elle était allée en marchant sur le rebord du bâtiment.

-Ruby ! cria t'il.

Mais celle ci ce mit à courir et inévitablement Brenan du faire de même. Avec elle c'était toujours la même histoire, un jeu du chat et de la souris qui ne se fini jamais. Elle avait tournée au coin du couloir et en profita pour tirer juste au dessus de lui afin de lui montrer du moins c'est ce qu'il suppose qu'elle ne rigolait pas. A sa remarque il leva les yeux au ciel tout en se haïssant de ne pas avoir caché ou gardé son arme avec lui dans la chambre.


-Bien sur, "poupée" répondit t'il ne pouvant s'empêche de continuer ce petit jeu. Tu comptes faire quoi maintenant ? Me tuer et fuir ? C'est bête mais je suis sur que la police à déjà était prévenu par un client de l'hôtel à cause du coup de feu. Tu peux être certaine qu'ils seront la dans pas longtemps. Aucune fuite possible cette fois-ci ! Mais c'est vrai j'avais oublié, tu te crois toujours plus maligne que les autres !

Il ne mentait pas quand il disait que la police risquait de venir, elle avait tirée dans un lieu « publique », des gens dorment dans cet hôtel, il est donc fort probable que le bruit les ait réveillé si jamais ils dormaient. Le son que produit un coup de feu, même si on en a entendu que dans les films, est très reconnaissable et effrayé les pauvres clients auront vite téléphoné à la police pour signaler un bruit étrange. Sur ce coup la, elle avait vraiment pas bien réfléchit. Bien qu’elle soit armée, il avança vers le tournant du couloir où elle se cachait. Elle pouvait lui tirer dessus et le tuer, il en était clairement conscient, mais il n’avait pas peur. Mourir ne lui fait pas peur, il a frôlait la mort à de nombreuse reprise alors une de plus ou une de moins c’est pas si grave ! La blonde était toujours la contre le mur, un peu étonnée de le voir apparaître, elle pouvait braquer son arme sur lui si ça lui chantait.

-Si tu veux me tuer fais le maintenant ! Je suis pas armée et c’est toi qui à la maîtrise de la situation. Mais sache qu’ils t’enverront un autre Marshal à tes trousses. Alors, tu comptes faire quoi ? demanda t’il.

Avant qu’elle ne réponde, il attrapa sa main dans laquelle elle tenait son Sig Sauer et le pointa sous son propre menton. Ainsi si elle tirait ce qui ne lui prendrait qu’une seconde, elle serait sur qu’il serait morte, car survivre à une balle dans la tête ça relève presque du miracle.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mar 1 Juin - 11:05

    Pas bête tout ca. Mais je connaissais la police de Green Hill, elle ne fallait rien du tout. « Peut-être. Mais la police de Green Hill ne vaut pas un clous. Déjà qu’ils risquent d’envoyer qu’une unité de maximum quatre hommes et encore je vote plutôt pour deux hommes. Ils sont armés, mais ils hésiteront de tirer. A Green Hill, il ne se passe jamais rien de palpitant de dangereux, alors tout ces policiers n’ont jamais tirés sur la gâchette. Contrairement à moi, qui n’hésiterait pas à descendre ceux qui sont dans mon chemin. » Il semblait que le Marshal ait envie de mourir car sans arme il arrivait devant moi. J’étais surprise et le regardais mais braquait son arme sur lui. Pas question que je m’abandonne à nouveau à lui. Je n’avais pas du tout envie de me retrouver derrière les barreaux pour ses beaux yeux. Je le regardais qui me parlait d’un autre marshal. Qu’est-ce que je comptais faire ? A sa question j’haussais les épaules. « Je ne suis pas quelqu’un qui réfléchit au futur, Marshal. » Contre toute attente, il prenait ma main et posait l’arme contre son menton. Il était sérieux ? Il voulait vraiment mourir ? Je souris doucement, est-ce qu’il pensait réellement que j’en étais pas capable ? Je le regardais puis posait mon regard sur l’arme. Il ne fallait que pousser…. En étais-je vraiment capable ? Mon doigt poussait doucement sur la gâchette, mais j’arrivais pas à arriver jusqu’au bout. Stupide sentiment d’amour ! Dans un coup de colère, je lui donnais un coup de genou là ou cela faisait mal et fit immédiatement quelques pas en direction de la sortie. Mon arme braqué sur lui. « Je te félicite. Tu es un de rares qui a réussit à comprendre que je ne pouvais pas te tuer. Après tout, pourquoi te sauver la vie si c’est pour te tuer par la suite ? Mais ne pense pas que je ne peux pas te tirer dessus. Après tout t’a réussit à le faire aussi…. Oh oui, je ne reculerais pas pour le blesser. Mais le tuer ? Non je n’y arrivais pas. Et je me maudissais pour ca. Et je me maudissais encore plus car maintenant il savait que j’étais capable de tuer tout le monde sauf lui. Sauf celui que je devrais tuer. J’entendis la sirène de la police qui arrivait. Regardait un court instant par la fenêtre, je soupirais. « Je devrais penser à augmenter mes meurtres… ils ne m’envoient que des débiles.. Le gros commissaire et son bras droit ridicule. Ah pitoyable…. » Je tournais mon regard vers le marshal qui commençait à s’en remettre du coup de genou. Soudainement je le détestais. Oui, c’était à cause de lui que j’étais coincée ici. Si j’étais pas tombé dans le panneau qu’on intitule l’amour je n’aurais jamais été dans une situation si délicate. Braquant mon arme à nouveau vers lui. « T’es qu’un imbécile Marshal. Tu pensais réellement qu’en m’attirant dans ton lit, je n’allais pas tenter de m’enfuir ? Que j’allais te suivre sagement, écouter les paroles du juge et faire quelques années la prison, en espérant d’avoir une vie meilleure après la prison ? Je t’ai dit. Je ne crois pas au contes de fée. » C’est à ce moment que je remarquais un serveur qui essayait de s’enfuir. L’attrapant par la nuque je posais l’arme contre son menton. « Tu vois, je suis peut-être pas capable de te tuer, mais les autres, ca ne me pose pas de problème. Allez Marshal, avance vers l’escalier, on va faire une petite visite aux flics de cette ville. Et attention à ce que tu fais, sinon notre hottage risque d’en souffrir. »Trouvant que notre Marshal avançait beaucoup trop lentement je tirais dans le pied du serveur. « Oups...J’ai pas encore l’habitude de ton Sig Sauer. Allez ne traine pas ou je m’attaque à ses bras. » Le serveur gémissait de douleur, mais mon arme dans son dos, il n’eut pas le choix d’avancer au rythme que je voulais. J’avais pas de pitié. L’unique pitié que j’avais eu c’était pour Brenan et je me détestais pour cette faiblesse. En tirant sur le serveur, je voulais lui montrer qui j’étais. Je voulais qu’il me déteste. Pas qu’il m’aime mais qu’il me déteste. Ca serait plus facile si l’amour ne venait que d’un côté. On avançait jusqu’au rez-de-chaussée, là ou les deux agents de police se trouvait. « Bonjour commissaire. Vous me reconnaissez ? La petite blonde qui arrivait toujours à sortir de vos cellules ? Faut dire que même à cette époque les hommes étaient faible à mon charme. » Mon regard allait un court instant vers Brenan. Tournant à nouveau mon regard vers le commissaire. « Allez baissez vos armes, et ne faites pas de stupidités. Et jeter moi les clés de votre voiture » Ils jetaient leurs armes à terre et me donnait les clés. Tournant mon regard vers Brenan. « Brenan, choisit un de leur armes. C’est un ordre ! Sinon je tire dans le deuxième pied de notre hottage. » N’essayez pas d’entrer dans ma tête pour comprendre ce que j’étais entrain de faire. Encore une bêtise, mais une bêtise beaucoup plus risqué. Alors que je parlais à Brenan, le bras droit du commissaire avait sortie une deuxième arme, mais je m’y étais attendu. Je tournais l’hottage, qui prit la balle qui m’était destiné. Alors que le corps de l’homme tombait à mes pieds, je visais sur l’agent et lui tirait une balle dans l’épaule. « Déjà lorsqu’on était jeune, tu étais stupide de croire que tu pouvais être plus rapide que moi... » Finalement connaître les gens ici, n’était pas plus mal, on connaît leurs points faibles et leur pensées. Surtout si on s’est tapé la moitié des hommes de la ville. Braquant mon arme sur le commissaire, je m’avançais à la sortie de l’hôtel. « Alors Brenan… Tu restes ici ? Tu montes dans la voiture avec moi ou tu me tires dessus ? » J’avais pas réussit à lui tirer dessus, mais maintenant que lui aussi avait une arme, peut-être que lui il y arriverait ? Je l’espérais, car ca serait la fin de tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 2 Juin - 1:51

La blonde voulait fuir une fois de plus c'était devenu une habitude chez elle, limite si ce n'est pas son train train habituel. Brenan n'aurait jamais du lui faire confiance et la laisser sans surveillance, il s'était bien trompé sur son compte. Nan mais franchement, la laisser plus de cinq minutes, il faut croire qu'il commence à croire au père Noël. D'un autre coté, il avait pensé qu'elle ne pourrait pas fuir ayant mis la clef de la porte dans un coin, il se serait pas imaginé qu'elle jouerait au Yamakasi en passant par la fenêtre pour atteindre la fenêtre de la chambre voisine, y a que Jackie Chan qui fait ça dans ces films ! Bref, une fois de plus à sa poursuite, mais cette fois ci les rôles étaient inversés, lui était désarmé et elle tenait entre ces mains son arme de service. Brenan allait avoir du mal à expliquer ça à son boss... La ramener à la raison semblait presque improbable mais il tenta tout de même en l'informant que la police avait du être prévenu par des clients. Sauf que Ruby avait son mot à dire comme toujours, qu'est-ce que ça devient lassant à la longue cette attitude. Elle pouvait bien être de Green Hills et connaitre les forces de police aussi bien qu'elle le disait, mais depuis le temps qu'elle à quittée la ville, il n'y a sûrement pas les même agents et encore moins que des flics natif de la ville. Seul les premiers au examen ont le droit de choisir leur affection, comme le Marshal l'avait fait et avait choisit New York. La deuxième partie sur le fait qu'ils n'oseraient sûrement pas tirer pouvait être juste malheureusement. La règle veut qu'il faut que les flics se fasse tirer dessus avant de répliquer. Brenan ne le faisait pas toujours....chuuut c'est pas censé ce savoir. Le Marshal c'était approché de la jeune femme, si elle voulait le tuer c'était le meilleur moment. Il l'incita à le faire en braquant lui même l'arme sur lui en attrapant sa main. Une simple pression sur la détente et la balle perforerait son crâne le tuant certainement sur le coup et elle serait débarrassée de lui à tout jamais. Il la voyait hésiter, elle ne savait pas quoi faire, aurait t'elle peur d'avoir son sang sur les mains ? Finalement il eut droit à un coup de genou mal placé. Brenan se plia en deux tout en ce tenant, bon sang mais qu'elle idée de frapper la ou sa fait mal. Les femmes n'ont vraiment aucun respect envers l'anatomie si fragile des hommes (Exclamation).

*Aie ! Putain, la sal***, ça fait un mal de chien* pensa t'il tout en restant courbé à cause de la douleur. Il l'écouta d'une oreille un peu moins attentive mais la regarda reculer l'arme au poing vers la sortie. Pourquoi tu fais ça ? Tu ne vois pas que tu aggraves ton cas ? Putain de merde, t'as toujours pas pigé que je veux t'aider !

Les gros mots sortaient tout seul, et il se fichait d'être grossier. La sirène de la voiture de police s'approchait, il avait donc raison, quelqu'un avait bien prévenu les forces de l'ordre. De la ou elle se trouvait elle pouvait les voir arriver par la fenêtre, pourvu qu'elle ne leur tire pas dessus. De nouveau elle braqua le flingue sur lui, qui se redressait un peu combattant la douleur du fameux coup de la blonde. C'est fou de voir à quel point elle a confiance en personne et qu'elle refuse l'aide d'une personne qui pourrait l'aider.

-Je pensais seulement que tu aurais compris que je veux t'aider ! Tu n’auras pas cette chance là avec quelqu'un d'autre.


Avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit d'autre un idiot d'employé de l'hôtel passait par la et se fit attraper par la fugitive. Ha vraiment tout ce compliqué, voila maintenant qu'elle prend des otages, on pourrait presque ce croire dans une mauvais film policier. Ruby disait être capable de tuer l'otage ou tout autre personne, sauf Brenan, ça semble si insensé et puéril.

-Relâche le Ruby ! Il n'a rien à voir dans l'histoire, laisse le partir !

La elle lui tira dessus, en plein dans le pied, c'est vraiment irrationnel ? Tirer dans le pied c'est la meilleure chose à faire pour avoir un otage qui n'avance pas à cause de la douleur. Oui, Ruby ne pensait pas toujours bien c'est le moins qu'on puisse dire. Elle allait devoir le traîner pour qu'il le suive.

-Merde Ruby ! Tu vas arrêter tes conneries ! C'est pas en prenant un innocent en otage et en lui tirant dessus que tu arrangeras ton cas. Laisse le partir...et prend moi en otage, je suis pas armée et je coopéré !

Parler à un mur, c'était exactement ça ! Il n'eut d'autre choix que de suivre Ruby pour atteindre le rez de chausser pour deux policiers étaient présent. Brenan n'avait aucune idée de comment les flics allaient réagir, ils n'ont sans doute jamais été confronté à une situation comme celle ci. Ils hésiteraient à baiser leur arme mais le ferait sûrement étant donné que la vie d'un otage est en jeu. Ils baissèrent bien leur arme et l'un deux lança les clefs à la blonde. Après allez savoir pourquoi, Ruby demanda au Marshal de ramasser une arme. Il la regarda un peu étonné ce demanda à quoi ça pourrait bien servir. Qu'est-ce qu'elle voulait, se battre en duel comme les cow boy ? Sauf qu'avant qu'un duel se passe, le plus jeune des flics voulus jouer au héros en sortant une autre arme, le genre de chose à ne pas faire du tout quand on n’est pas sur de réussir son coup. Comme prévu c'est l'otage qui prit la balle et la jeune femme répliqua blessant le policier. Brenan se précipita vers l'otage blessé, il était vivant, la balle n'avait pas l'air d'avoir touché une partie vitale, il devrait sans sortir avec un peu de chance si les secours arrivent rapidement. Sa tête regarda la blonde quand elle lui ordonna de la suivre. Il se releva et la suivit et entra dans la voiture. C'était pas très passe partout la voiture des flics encore une choix discutable de la part de la blondinette. La voiture démarra, il jeta un coup d'oeil à l'officier de police qui appelait les secours et sûrement d'autre renfort. Quant à lui, il resta silencieux, il ne savait pas quoi dire, il n'avait même pas envie de parler ou alors seulement pour hurler sur la jeune femme. Ne voulant même pas la regarder, il tourna la tête pour regarder dehors.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Mer 2 Juin - 10:16

    Aggraver mon cas… Est-ce que je pouvais vraiment l’aggraver? Oui surement tout était possible. Mais que je l’aggraves ou pas, peu m’importait. Je ne pensais pas m’en sortir éternellement. Tôt ou tard, j’allais bien devoir me retrouver derrière les barreaux, à moins que j’arrives à atteindre un de ces pays ou même les Américains ne pouvaient rien faire pour me ramener au pays. Oui, tentant cette idée. Mais fallait encore arrivé à passer la frontière. Et les aéroports étaient tellement surveillés de nos jours, qu’il fallait un très bon plan. Il voulait m’aider ? Bien sure… il pouvait directement me dire qu’il était le père noël. « M’aider à avoir un bon avocat et à me rendre à la justice…. Désolé mais c’est pas d’un telle aide que j’ai besoin et dont j’ai envie. « Puis les choses avançaient à une vitesse supérieure et je ne faisais que de suivre mes instincts, qui n’étaient pas toujours bon, mais au moins je vivais toujours. Brenan pouvait crier de le lâcher et de le prendre en otage. J’étais pas si stupide. Un otage j’arriverais à tuer si j’étais en danger, mais pas Brenan. Stupid… Oui finalement l’amour ne me donnait pas des ailes, mais me rendait complètement insensé et stupide. Je ne prit pas la peine de répondre aux paroles du Marshal, me contenta d’aller au rez-de chaussé. Là les choses évoluaient à une vitesse que je n’aurais jamais cru. L’otage tombait à terre et je tirais sur un agent de police avant de me diriger vers la voiture. J’étais stupide ? Mais le marshal l’était encore plus. Il avait une arme dans ses mains et avait très bien pu me tirer dessus. Il était meilleur tireur que moi. Au lieu de ca, il monte avec la fugitive dans la voiture ? Il mettait sa carrière en danger et cela en publique. Je démarra la voiture, mettant le flingue sur le dashboard derrière le volant. J’augmentais la vitesse et roulais en direction de la sortie de la ville. Il ne disait rien et je fis de même. J’imaginais qu’il devait être entrain de réfléchir à ce qu’il devait faire, à tout les risques qu’il était entrain de prendre. Beaucoup de risque que ses supérieurs finissent par entendre sa petite virée avec moi. Sur une route désert, je tournais à gauche et enfonça la voiture dans la foret. Que les pneus s’enfoncent ou pas, ca mettait égale. Ce n’était pas avec cette voiture que je comptais partir de Green Hill de toute manière. Je reprit l’arme et sortait de la voiture, m’enfonçant dans la forêt. Je ne prit même pas la peine de regarder si il me suivait ou pas. Pour ma part il pouvait me tirer une deuxième fois dessus si cela lui chantait. Finalement je rangeais l’arme dans l’arrière de mon pantalon lorsque j’arrivais sur la clairière. Qu’est-ce que cette endroit m’avait manqué. Je laissais échapper un soupir et finit par m’asseoir sur l’herbe, m’allongeant je plongeais mon regard vers le ciel. Endroit paisible et je savais que ce n’était pas ici qu’on allait commencer à me chercher. La Ruby qui tout le monde connaissait aimer trainer dans les bars, les rues et les endroits peu fréquentables. Mais personne savait que lorsque ma mère était partie, lorsque mon père est mort, lorsque j’étais perdue, c’était ici que je venais me réfugier. Le seul endroit ou mes idées devenaient un peu plus claires. Je fermais les yeux, j’avais oublié la présence du Marshal, lorsque j’entendis ses pas. J’ouvrais mes yeux et le regardait. « Qu’est-ce que tu fais ici ? Pourquoi prendre autant de risques ? Ton métier n’est pas d’attraper les méchants ? Tu attends quoi ? L’arrivée de la neige ? Je finis par me relever et m’enfonça à nouveau dans la forêt jusqu’à arriver près d’une petite rivière. J’enlevais mes chaussures et sautait sur un caillou. Alors que je m’amusais à sentir le léger courant passer sur mes pieds. « Lorsque ma mère a quitté mon père et que j’ai vu la peine et la douleur qu’il ressentait, après ca, il ne fut jamais plus le même… Je me suis jurée de ne jamais tomber amoureuse. De briser le cœur à chaque homme avant qu’on puisse me briser le mien. Au lycée j’étais vu comme un danger pour les couples » Je souris doucement avant de plonger mes pieds dans l’eau. « Je ne voulais pas spécialement briser ces couples. Pas ma faute que l’homme se laisse si facilement tenter… Quoi qu’il en soit, je n’ai jamais été amoureuse, me le suis jamais permise. Je n’ai jamais été fidèle à quelqu’un. Esprit libre. » Je finis par marcher jusqu’à lui, m’arrêtant à quelques centimètres de lui. « Comment est-ce que tu as réussit à me manipuler de la sort ? Deux fois je me suis rendu à toi. Deux fois. La première fois dans la ruelle, je n’ai pas bougé lorsque tu t’es relevé et que tu m’as passé les menottes. J’aurais pourtant pu m’en courir avec ton arme. Et encore dans l’hôtel, je t’ai offert mes poignets et je me suis rendue… Contre tout mes sens et tout mon envie je me suis rendue à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   Jeu 3 Juin - 0:07

Brenan aurait du le savoir, Ruby n'accepterait jamais de l'aide. Ou du moins elle n'est pas du genre à accepter de se faire défendre par un bon avocat devant la justice. Tout ça car elle sait très bien que malgré tout elle sera jugé coupable et qu'elle aura une peine de prison. Ce ne sera peut être pas à perpétuité, ça peine pourrait être réduite, et si le Marshal témoigne en sa faveur elle à une chance d'avoir une peine moins lourde et si elle se comporte bien sortir de prison à la moitié de sa peine. Il pense qu'elle encourt entre une peine de cinq et dix ans de prison pour le moment. Ce qui veut dire qu'au mieux après deux ans et demi derrière les barreaux peut être qu'elle retrouvera la liberté, au pire après cinq ans. Le sursit était aussi une possibilité mais vu ce qui était en train de se passer avec l'otage qu'elle avait prit et surtout qu'elle avait délibérément tiré sur lui il témoignerait à coup sur contre elle et ça ne l'aiderait pas. Si seulement parfois elle pouvait réfléchir un peu et peser les conséquences de ces actes. Le fait qu'elle tire en plus sur un agent de police aggravait son dossier à vitesse grand "V". Alors de dix ans de taule ont passe facilement à vingt voir trente et la remisse de peine pour bonne conduite pourrait être plus dur à obtenir. Mais il n'avait pas trop le temps de se soucier de tout ça, à l'instant présent il devait juste suivre Ruby. Il ne pouvait pas la laisser s'échapper, au contraire il préférait avoir un œil sur elle et s'il le faut l'arrêter si jamais elle "va" faire une bêtise. Elle à bien assez fait de mal pour aujourd'hui vous ne croyez pas ? Il ne pensait pas avoir de problème avec son patron, enfin pas avant que celui ci apprenne qu'il ait couché avec la fugitive. Le fait qui la suive était mieux et il pourrait très bien être forcé à le faire. Mieux vaut que le Marshal soit avec elle qu'elle soit toute seul dans un endroit ou il mettrait encore plus longtemps à retrouver.

Dans la voiture, il resta silencieux son regard vers l'extérieur voyant le paysage filer devant ses yeux. Que pouvait t'il dire ? Qu'il était déçu, dégoûté et outré de ce que venait de faire Ruby. Qu'est-ce que ça aurait changé, elle devait en avoir rien à foutre. Il lui en voulait mais pas autant qu'il le voudrait, il aurait souhaitait qu'elle ne soit qu'une fugitive comme une autre qu'il pourrait coffret sans la moindre rancœur et la livrer à la justice sans se soucier de son sort. Sauf que ce n'était pas le cas, il ne pouvait pas s'imaginer la remettre à la justice et la voir croupir en prison jusqu'à la fin de ces jours. La voiture quitta la route pour prendre un chemin de terre dans la foret, ils étaient déjà loin de la ville et la police ne les retrouveraient plus. Enfin, avant qu'ils décident de faire une battu, il pourrait déjà être très loin. Au bout d'un moment la jeune femme arrêta la voiture et elle descendit. Brenan resta assit sur son siège et la regarda s'éloigner. Il soupira et posa sa tête contre l'appuie tête, il n'avait qu'a prendre la radio et appeler du renfort et Ruby serait arrêté. Il ne le fit pas, il sortit de la voiture ouvrit le capot et retira la puce GPS qui était cachée. Car aujourd'hui même dans une petite ville, les voitures de flics son équipé de ce dispositif afin que le central puisse facilement voir quel unité est la plus proche pour intervenir. Il jeta la puce sur le sol et l'écrasa avec son pied, la voila maintenant hors service. Puis il partit sur les traces de la blonde, qu'il retrouva à une petite clairière, il ne dit rien encore une fois et ce contenta de se mettre dans un coin contre un arbre. Il écouta sa remarque mais ne répondit rien et la suivit de nouveau quand elle se releva pour s'enfoncer de nouveau dans la foret. Il était à distance. Ils arrivèrent à une rivière. La jeune femme alla plonger ces pieds dedans, lui resta sur le bord à la regarder avec un regard vide. Elle lui expliqua alors ce qui c'était passé avec sa mère, qu'elle avait quittée son père et que celui ci avait été dévasté, le voir dans cet état l'avait convaincu de ne jamais tomber amoureuse. Et du coup elle s'était comportée comme une croqueuse d'homme. Enfin elle s'approcha de lui, demandant comment il avait fait pour qu'elle soit presque "docile" avec lui.


-Mon père était rarement chez moi, il passait son temps au boulot, ça lui arrivait même de dormir sur place. Ma mère et moi étions souvent seul. J'avais l'impression de ne pas avoir de père. J'aimais beaucoup ma mère, mais quand j'étais ado elle a été tuée par un dealer. Ca m'a beaucoup affecté, e plus de ça la police n'avançait pas dans l'affaire. Alors j'ai mené moi même l'enquête, j'avais que 14 ans mais je savais me débrouiller. J'ai retrouvé l'assassin et j'ai prévenu la police. Il a était jugé et mit en prison, expliqua t'il, puis il baissa les yeux et regarda le sol. Je n'avais plus que pour obsession d'entrer dans la police pour faire bouger les choses. Mais je ne pouvais pas supporter que le type qui a tué ma mère soit encore en vie. Alors bien des années plus tard, quand j'étais flic, j'ai monté un plan. Je me suis fais passer pour un gardien de prison, j'ai trouvé la cellule de l'assassin de ma mère et je l'ai froidement abattu. Personne n'a jamais su que c'est moi qui ait commit se meurtre.

Si un jour quelqu'un venait à découvrir ça lui même irait en prison. Et ce ne sont pas ses bons et loyaux services envers le pays qui réduiront ça peine.

-Depuis le jour ou j'ai perdu ma mère, j'ai fermé mon cœur. Je ne voulais pas revivre la perte d'un être cher une fois de plus. Un peu comme toi tu l'as fais mais pour une raison différente. Brenan recula de quelque pas et lui tourna le dos avant de reprendre : J'ai pas voulu ni fait exprès de tomber amoureux de toi. Je ne t’ai jamais tendu de piège ou autre chose. Je pense qu'inconsciemment ont c'est comprit, on qu'on c'est reconnu l'un dans l'autre comme si on était notre propre reflet.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]   

Revenir en haut Aller en bas
 
fini// What Hurt The Most ? [PV Ruby]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» API - librairie Ruby
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» [Rp)Livre d'or du mariage de Ruby et Vidara
» Anegdote avec vos nabz..... On n'a pas fini d'en rire :-D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bring Me to Life :: || Green Hill || :: Quartier Est :: Ace of Spades Strip Club :: Strip Club-
Sauter vers: