Bring Me to Life
Bienvenue à Green Hill

Rejoins-nous le plus vite que possible, soit en créant un nouveau personnage, soit en prenant l'un des postes pré-définis disponibles, sans oublier de consulter avant tout le règlement & le contexte

N'attends plus une seconde =)



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fini// Coup de fil privé

Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: fini// Coup de fil privé   Mar 11 Mai - 0:30


    Il y avait plein de raisons pour laquelle je ne devais pas composer le numéro que j’étais entrain de composer. J’avais bien sure affiché mon numéro comme ‘privé’ et j’avais choisit un lieu calme, ou il ne pourrait pas entendre ou j’étais. Je m’assois près de l’école, qui était désert vu qu’on est en plein vacances d’été et portais le portable à mon oreille. Mon cœur battait la chamade. Etrange…. J’étais presque excitée d’entendre sa voix. *C’est sur ma belle… Tu as ta place dans un centre psychiatrique….* J’en voulais énormément à Cupidon, sans lui je n’aurais jamais prit le risque de téléphoner au Marshal, sous prétexte de le narguer. Mais à vrai dire ca l’était aussi. J’aimais bien le pousser à bout. Ca m’amusais et ca m’attirais encore plus vers lui. Ah j’étais stupide je le savais très bien, mais c’était plus fort que moi. Patiemment j’attendis d’entendre la voix du Marshal. Qu’est-ce qu’il allait être surprit d’entendre ma voix. Lorsqu’il décrochait j’attendis quelques minutes avant de laisser entendre ma voix. -Bonjour Marshal. Pas besoin de dire qui j’étais. Il devait surement déjà avoir reconnu la voix de celle qu’il doit ramener au Texas pour passer devant le tribunal. Je me levais de mon banc et me mit à marcher tout en prenant la parole. -Je me demandais comment votre recherche avançait ? Pas trop dure ? Car cela fait maintenant plusieurs jours que je ne vous ai pas encore vu. Et d’habitude vous êtes plus rapide pour me poursuivre. Oh oui, il n’y avait aucun doute, j’aimais le narguer, le faire sortir le sang en dessous de ses ongles. -Vous ne vous êtes quand même pas égarés en route ? Cette conversation téléphonique me faisait plus de bien que j’aurais cru. J’aimais le narguer, surtout que pour une fois, j’avais les ficelles entre mes mains. D’habitude j’étais à sa merci, menoté et obligé de le suivre. Mais là, j’étais libre et il ne m’avait pas encore retrouvé. -Dit moi, Marshal, une vie normale ne vous plait donc pas ? Depuis que je vous connais, vous ne faites que me courir après, pour le boulot. Vous n’avez donc jamais une vie privée ? *Attention Ruby, tu passes sur un terrain dangereux. * Je marchais sur la cour du lycée tout en attendant les répliques du Marshal avec une impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   Mar 11 Mai - 22:42

Les recherches de la fugitive n’avançaient pas beaucoup, elle lui avait échappée et ce n'était pas bon du tout. Son boulot était de la retrouver pas de la laisser s'enfuir, mais quelque chose lui disait qu'elle avait le droit à un sursit étant donné qu'elle lui a sauvé la vie. Assit dans sa chambre d'hôtel, il pianoté sur son ordinateur, répondant à des mails de ses supérieurs qui impatientés. Son téléphone sonna, il regarda le numéro mais celui ci ne s'affichait pas c'était un appel masqué. Brenan fronça les sourcils et décrocha mettant le portable à son oreille.

-Nelson, je vous écoute ! dit t'il.

Aucune réponse, mais il entendait la respiration de l'autre coté, il était presque sur qu'il n'allait pas être déçu. Tout en silence, il attrapa un fil qu'il brancha de son ordinateur a son portable et lança un logiciel qui enregistrait la conversation. Pendant de longues secondes, il attendit qu'on lui réponde et la voix de la jeune femme parla enfin. Ça ne l'étonnait même pas qu'elle lui téléphone.

-Ruby ! Je commençais à croire que tu étais morte... répondit t'il.

Depuis au moins deux semaines il n'avait aucune nouvelle d'elle, personne ne semblait l'avoir vu, pas une seule erreur de sa part c'est pour ça qu'il disait ça. Mais entre nous, il savait qu'elle était vivante mais se faisait bien discrète pour ne pas être repéré. Cet appel était la première erreur de sa part. La jeune femme était en train de le narguer, a qu'elle petite peste, ça l'amusait de le faire tourner en bourrique comme ça.

-C'est difficile de courir après la sourire quand celle ci ne laisse pas de miette derrière elle, et qu'elle reste caché dans son trou.

Le jeune homme échappa un petit rire quand elle lui demanda s'il ne s'était pas égaré en route. Si seulement elle avait une balise GPS sur elle, il pourrait la suivre bien plus facilement. Sauf que ce n'était pas le cas et qu'il devait la suivre a tâtons en interrogea toutes les personnes qu'il pouvait voir.

-Tu m'as déjà vu m'égarer ? Tu sais très bien que je finirai par te retrouver Ruby, ce n'est qu'une question de temps. Peut être que si tu faisais moins attention à ne pas te faire repérer j'arriverai peut être à te rattraper plus vite. Je crois que tu devrais faire ça, tu as l'air tellement impatiente de me revoir...

En disant ça, il se sentit aussi très impatient de la revoir, mais il ne devait pas penser à ça. La blonde lui parla de vie privée, comme si celle du marshal pouvait l'intéressé. Tant qu'il ne l'aurait pas arrêté, il n'aurait rien d'autre à faire de sa vie.

-Ma vie privée ne te regarde pas ! Peut être que je me mettrai un peu au vert, mais seulement quand je t'aurais enfin trouvée...Pourquoi tu m'appelles ? questionna t'il, ce n'est pas dans t'es habitude de demander de mes nouvelles. Tu sais que je pourrais facilement te repérer d'où tu appelles en moins d'une minute.

C'était un jeu d'enfant, il n'avait qu’à lancer un programme qui retrouvera la source de son appel grâce au satellite. Mais non, il ne le fit pas, car la chasse en serait bien moins intéressante. Lui courir après avait quelque chose d'excitant, et c'est peut être parce qu'il ressent quelque chose pour elle que c'est si excitant.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   Mar 11 Mai - 23:37

    Comme je l’avais, il reconnut très vite ma voix. Un sourire s’affichait sur mon visage. Bien sure, il ne pouvait pas le savoir. « Morte, Marshal ? Vous êtes sur que vous avez lu mon dossier et que vous me connaissez ? Les mauvaises herbes sa revient toujours. » Pour certains cela pouvait choqué mais c’était la réalité. Du moins c’était l’opinion que j’avais sur moi-même. Il me parlait de la souris alors que je marchais dans l’air frais du jour. « Je commence à douter de vos capacités ! Je ne me cache pas. Certes je ne laisse pas de traces de mon passage, mais je m’aventure parmi les gens. J’ai même été au Spa aujourd’hui. Je me sens toute rafraichit. » Pure mensonge.. Quoi que à vrai dire cela ne l’était pas tout à fait. Après tout j’avais dormi chez Devan et j’avais eu droit à un petit déjeuner excellent et à une douche relaxante. Que demander de plus ? Après tout on les gens vont au Spa pour se détendre et j’avais réussit à me détendre chez Devan. Mon sourire s’effaçait un peu lorsqu’il disait que ce n’était qu’une question de temps. Je savais au fond qu’il avait raison. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il me retrouve et que je me retrouvais face à face avec lui. « Peut-être… Mais cette fois-ci je ne me laisserais pas aussi facilement prendre. La souris tient trop à sa liberté pour faciliter la tâche au chat. Mais si vous me retrouvez, prenez donc un paquet de cigarettes avec. Au moins je serais contente de vous revoir pour une raison. » *Jolie mensonge Ruby.* En parlant de sa vie privé, je semblait avoir touché un point faible, car sa première réaction était directement de me dire que ce n’a me regardait pas. Je riais légèrement, tout en examinant le bâtiment devant lequel je me trouvais. Je venais de trouver un parfait habitation. Le nouveau lycée ne serait qu’utiliser au mois de Septembre. Bien sure je ne pouvais pas le squatter jusque Septembre. Je devais bouger tout le temps, si je ne voulais pas qu’il me rattrape. Pourquoi je lui téléphonais ? Pour entendre sa voix. « Je me suis souvenu comment vous passez vos soirées à ne rien faire, regardant la télé dans un motel sordide, envoyant des mails et recevoir des coups de téléphone de vos supérieurs. Vous avez une vie si monotone que je me suis dit qu’un coup de fil de ma part, ne pouvait que vous remonter le moral » Je me demandais ou il se trouvait en ce moment même. Puis lorsqu’il me parlait du fait qu’il aurait pu facilement me localiser je souris. Je le savais très bien. Je n’étais pas dupe. « Oh, je sais. Surtout que je vous ai parlé assez longtemps pour me faire localiser. Mais je ne pense pas que vous le feriez. Vous adorez trop la chasse. Au fond je commence même à me demander si vous voulez vraiment me capturer et mettre terme à ce petit jeu. » Tout les deux on savait que ca n’allait pas durer éternellement. Tôt ou tard, on allait se revoir et puis quoi ? « Dite moi, Brenan.. Ca ne te déranges surement pas que je t’appelle pas ton prénom, ni que je te tutoie, j’espère ? Après tout, on se connaît depuis pas mal de temps. Lorsque tu étais gosse… C’était de cette vie là que tu rêvais ? Pas de vie privé, que des coups d’un soir, et passer ses nuits dans des motels lamentables à chercher des gens qui ne veulent pas être trouvés ? » Question de curiosité, mais je savais que je devais faire attention. Je ne pouvais rien dire sur le lieu ou je me trouvais et je ne devais pas trop parler de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   Mer 12 Mai - 23:36

Bien sur qu'il avait lu le dossier de Ruby, et pas qu'une fois, pour tout dire il le connaissait en long, en large et en travers, chaque petit détaille, absolument tout. Le fait qu'il la croit morte était juste une petite blague sur le fait qu'il n'ait pas trouvé la moindre trace d'elle depuis un petit moment. Au fond de lui, l'idée de l'imaginer morte l'effrayé, ça lui faisait une sorte de boule au ventre qu'il n'appréciait guerre et ça le terrorisé car ça voulait dire autre chose mais il ne voulait pas y croire, c'était impossible.

-Niveau mauvaise herbes, je t'assure que j'ai de l'expérience de ce coté là. Mais tu as raison, elles sont cette mauvaise tendance à toujours repousser.

Étant flic depuis sa sortit du lycée, il sait de quoi il parle. A chaque fois qu'un criminel, un dealer ou méchant d'une autre appellation se fait arrêter ou tuer, il y en a toujours un nouveau qui prend sa place. C'est ce qu'on appel un cercle vicieux sans fin, mais ça, aucun policier n'aurait de boulot. Le mal fait entièrement partie de l'être humain, certain succombe à leur mauvais penchant et d'autre comme lui préfère le refouler. La jeune femme était dur à trouver, elle est loin d'être bête se qui rend la tache bien plus difficile. Pour lui, elle se cachait mais elle démentie les fais. Si elle ne fait pas autant attention que ça, peut être parviendra t'il à la coffret plus rapidement. Enfin, il lui demanda pourquoi elle lui téléphonait, juste pour lui tenir "compagnie", il échappa un petit rire. Comme s'il avait besoin de ça. C'est vrai que la plupart des soirées qu'il passé dans les motel miteux était vraiment minable et à mourir d'ennuis, en devenant Marshal, il savait que ça impliquait d'être seul très souvent.

-C'est très aimable de ta part, vraiment ! Mais je n'ai pas besoin que tu m'appelles pour ça. Ce qui me remonterait le moral c'est de t'avoir en face de moi, ligoté à un chaise. Là tu vois, je pourrai me sentir heureux et enfin savourer une bonne bière. Si tu veux on prévoit ça demain soir !

Une nouvelle petite blague un peu sarcastique cette fois-ci. Bien sur, elle n'accepterait jamais de se montrer ça serait tellement trop facile, et comme elle l'avait dit, elle tenait à sa liberté et ce n'est pas en ce faisant attraper qu'elle l'aura. Tout irait tellement plus vite si lancé se fichu programme qui localiserait son appel, ça ne lui prendrait qu'une petite minute. Le pire c'est que la blonde savait qu'il pouvait la localiser surtout que ça faisait bien plus d'une minute qu'il discutait. Ruby commençait à connaitre Brenan, elle savait qu'il aimait lui courir après et que juste pour ça, il ne le ferait pas. C'était la première fois que quelqu’un n’arrivait à le connaitre et le comprendre, alors qu'avant aucun collègue et aucune femme n'arrivait à cerner qui est Brenan Nelson. Est-ce le signe qu'il se passe vraiment quelque chose entre elle et lui ? Ho non, ça ferait vraiment un mauvais film à l'eau de rose "Le marshal tombe amoureux de la criminel". Juste après, elle enchaîna tout en lui parlant pour la première fois comme s'ils étaient de vieux amis, le nommant Brenan et laissant tomber le vouvoiement. C'est fou ce qu'elle pouvait être indiscrète et tout vouloir savoir sans rien payer.

-Tu crois vraiment que ça va te servir d'en apprendre plus sur moi ? Tu cherches à m'attendrir ? Tu penses sérieusement que ça me fera peut être changer d'avis et que je vais arrêter de te courir après ? s'exclama t'il pour l'embêter. Tout ce que je peux te dire c'est que mon enfance à prit un tournant du jour au lendemain et ma fait reconsidérer ce que je devrai faire de ma vie. Ho j'aurai pu être acteur ou un simple homme d'affaire, sauf que je ne veux de ce genre de vie, je ne pourrai jamais avoir une vie comme ça. Et puis, il faut bien qu'il y ait quelqu'un pour arrêter les méchants !

Le marshal s'allongea sur le lit, le matelas n'était pas confortable mais ce n'était pas grave. Son enfance était un sujet sensible du moins la partie de l'assassina de sa mère. Jamais il ne parlait de ce qu'il s'était passé et de ce qu'il avait fait pour retrouver le meurtrier de celle-ci. Si Ruby arrivait à lui faire parler de ça, ça serait vraiment trop étrange. Mieux valait éviter le sujet.

-Tu ne pourras pas rester en cavale éternellement Ruby, si ce n'est pas moi qui t'attrape ça sera quelqu'un d'autre et ils ne seront sûrement pas aussi tendre que moi. Pour ton bien, il vaudrait mieux que ce soit moi qui te mettent la main dessus. Est-ce que tu as pensée à éventualité de te rendre ? La justice serait plus clémente, tu pourrais bénéficier d'une remise de peine.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   Jeu 13 Mai - 0:25

    Je l’écoutais parler tout en m’avançant. L’air frais me faisait du bien, me retrouver à Green Hill me faisait du bien. Lorsqu’il finit par dire que me voir sur une chaise ligoté lui remonterait vraiment le morale, je ne pouvais que me maudire. Pourquoi est-ce que j’avais eu ce besoin de lui parler ? J’étais au bout du rouleau et je commençais à faire et à penser n’importe quoi. -Ligoté à une chaise ? C’est la seule manière de te remonter le moral ? Je vous plains… Vous êtes libre mais vous ne savez pas profité de votre liberté. Ligoté à une chaise ! Moi ! Pour son bon plaisir ! Pouvait encore rêvé ! Lorsque je finis par lui poser des questions sur son passé, je remarquais très vite que je touchais à un fil sensible. J’avais vu juste. Sa manière de se jeter à ma recherche, de se jeter sur son travail, cachait bien un mal être quelque part. Je riais légèrement. -Non, je n’essaie pas de vous attendrir. Je ne pense pas qu’il existe une femme au monde qui y arrive. Et même si ca serait le cas, cela ne serait pas moi. Poussé par le vent, une affiche attirait à mes pieds. Je la ramassait tout en écoutant ce que le marshal me disait à propos de son enfance. Etrangement d’une certaine manière je le comprenais. J’avais perdu le seul être qui tenait à moi et qui me donnait confiance. Voila ce que ses neuf ans d’absence avait fait de moi. Une meurtrière, une fugitive… Oui, j’étais tombé plus bas que je le pensais. Et j’allais surement encore tomber plus bas. -Les méchants ? Tu me vois comme ca alors ? La vie est noire et blanc pour toi ? Puis il commencait à parler du fait que je ne pouvais pas fuir éternellement. J’avais déjà ma réplique faite. Toujours quand on me parlait de fuir, une de mes spécialités. Fuir les conversations qui font mal, fuir la police. -Je sais très bien que je ne sais pas fuir éternellement, mais il n’y a pas de mal à essayer. Tendre ? Lui ? Il se pensait vraiment gentille ? Bientôt il allait encore me dire qu’il avait fait exprès de me laisser m’en fuir. Je riais légèrement. -Tendre ? L’envie de me ligoter à une chaise, m’attacher la nuit avec des menottes à un lit, tu trouves ca tendre pour une femme ? Tu manques d’expérience à mon avis ! Je regardais l’affiche que je tenais en main. Bar de strip tease. Un endroit ou je n’aurais jamais mit les pieds. Jamais. Et pourtant la meilleure facon de se cacher et de changer de comportement et de devenir quelqu’un d’autre. Je laissais échapper un soupire et me laissait tomber dans l’herbe. Finalement je ne savais pas qui j’étais. Brenan me parlait de me rendre et de justice. Ma voix devenait cruellement froide. La justice n’existait pas dans mes yeux. -Tu peux encore croire aux contes de fées, Brenan, mais moi je n’ai plus cru depuis l’âge de mes trois ans. La justice n’existe pas. La police n’a jamais su retrouvé le meurtrier de mon père ! C’est moi qui ai du mettre tout mon argent dans un détective pour le retrouver ! La colère montait en moi et je m’en rendais compte, mais je n’en avais rien à faire. La justice n’était pas juste. Les gens ne réservaient jamais ce qu’ils méritaient. Et ce sont toujours les autres qui payent avec le malheur et le chagrin. Une remise de peine ! J’éclatais de rire. -Oui, quelques années en moins à périr dans une prison, pour finalement sortir et se rendre compte que je n’ai rien de plus que maintenant, juste plus âgée, plus d’années perdus. La prison…. Ce n’était pas la prison qui me faisait peur. J’étais forte et j’avais l’habitude de me ramasser des coups. Non, c’était après…. Lorsqu’on sort de prison et qu’on n’a plus personne, plus rien et que les années nous ont échappés… j’avais plus de chance que de devenir un sans-abris. Et personnellement je préférais encore être une fugitive sexy qu’une vieille sans-abris. M’allongeant à terre, je regardais les nuages passer. -Il n’y a qu’une échappatoire à tout ca, Marshal…. J’y ai déjà songé. Je pense même que c’est peut-être plus douce que cette vie. Mais pour l’instant je n’ai pas encore trouvé le courage de mettre ma main sur la gâchette…. Rejoignez mon père. Finit cette stupide vie. Finit de souffrir tout le temps. Qu’est-ce qui me retenais finalement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   Jeu 13 Mai - 1:27

Cela l'amusa d'entendre son commentaire sur le fait qu'il la ligoterait à la chaise. Il ne pourrait quand même pas la laisser se promener comme elle le souhaite pour qu'elle prenne la fuite de nouveau. Peut être qu'elle préfère être attaché à un lit ? Qui sait c'est peut être un fantasme inavoué et inassouvie. Le jeune homme ne pu s'empêcher de lâcher cette petite vanne :

-Ho, si tu préfère, je pourrai t'attacher au lit !


Il avait dit ça sur un ton qui faisait bien entendre le sou entendu. Jouer, oui il aimait ça, surtout avec elle. C'est sûrement étrange. D'une certaine manière le courant passe entre eux deux, même si l'un est chassé et l'autre et le chasseur et que techniquement ça fait d'eux des ennemies. Pourquoi ne pourrait t'il pas avoir une bonne entente avec elle. Certes, elle tuait, mais pas lui alors qu'elle en a eut l'occasion, au contraire elle lui a sauvée la vie. Est t’elle si mauvaise que ça ? Un assassin sauverait t'il vraiment la vie de la personne qui doit le mettre en prison. Quelque chose lui disait que non, c'est peut être pour elle un moyen de se racheter. Arf, difficile de savoir, nous sommes tous tellement différent. Elle cherchait à lui faire parler de son passé, pour qu'elle raison ? L'attendrir ? Lui faire oublier qu'ils jouaient au chat et à la souris ? Ce qui l'étonna un peu c'est qu'elle dise qu'aucune femme ne puisse l'attendrir, alors il avait l'air aussi rustre que ça. Peut être, la tendresse n'est pas le fort de Brenan. Ruby avait l'air un peu choqué qu'il la prenne pour "un méchant". En faite c'est devenu confus dans sa tête depuis le soir ou elle l'a sauvée.

-Disons que je ne me fis à personne. Avant d'être marshal j'étais flic, et j'ai vu des tas de sale affaire, des meurtres, des règlements de compte, des gens qui s'entre tue pour trois fois rien. Alors oui, pour moi la vie c'est blanc et noir déclara t'il. Mais toi...toi j'en sais rien. J'ai l'impression que tu joues à un jeu dangereux. Tu m'as sauvé la vie, j'arrête pas de retourner ça dans tout les sens, et je comprends pas pourquoi tu as fais ça ? Je dois te mettre en taule ! N'importe qui m'aurait laisser me faire mettre en pièce pas ces types...

Pour lui c'est troublant, un méchant qui devient gentil, on a jamais vu ça sauf dans Star Wars avec Vador qui est gentil puis qui deviens méchant et qui redevient gentil. Compliqué, oui en effet, encore un peu et on est à la limite d'Amour, Gloire et beauté...(Hé ho Marcel ! Faudrait peut être arrêter les références comme la dernière, c'est limite honteux !...Ouais, t'as pas tord la petite voix !). Bref, pour l'instant se poser ses questions ne le mènerait à rien car la jeune femme n'y répondrait pas de toute manière, à moins qu'elle fasse preuve de bonté en lui répondant ? Il laissa passer son commentaire qui contredit qu'il serait plus tendre qu'un autre Marshal. Bon d'un coté il lui avait tendu la perche et avait saisit l'occasion pour la prendre, pas bête la guêpe ! Suite à sa proposition de se rendre, elle refusa. Elle disait ne pas croire en la justice. Ruby ne pouvait pas s'imaginer à quel point il était d'accord avec elle. C'est elle qui a du retrouver le meurtrier de son père, lui a du faire la même chose avec le meurtrier de sa mère.

-Tu n'imagines même pas à quel point je te comprends. La justice ne règle pas tout, souvent elle se trompe, et je suis souvent en désaccord avec elle. Certain criminel on moins d'année de prison que certaine personne qui on juste fait un simple fraude à l'assure alors que tuer c'est plus grave que de voler de l'argent à l'état. Je comprends pas comment c'est décision son prise, mais moi je me dis que je suis la pour arrêter de nouveau ces salopards lorsqu'ils sortiront de prison. Quant à la lenteur de la police, c'est souvent du à un manque de couille. Car il leur faut toujours une tonne de renfort pour coffret un zigoto. Je faisais partit du service des homicides, et s'il fallait que je ne suive pas la lois à la lettre pour arrêter quelqu'un, je ne me gêné pas.

Les méthodes de Brenan étaient souvent en contradiction avec le code pénal et ses méthodes très musclés. Il s'assit sur le lit, et regarda la télé éteinte en face de lui, observant son reflet. Un pincement au cœur le prit quand elle lui parla du suicide comme seul échappatoire. Elle n'oserait pas se tuer quand même.


-Le suicide c'est choisir la facilité et continuité à fuir ! Tu n’es pas du genre à fuir de cette façon et j'espère que tu ne le feras jamais.

Mais que disait t'il ? Ce n’était pas son amie, alors pourquoi lui demander de ne pas faire ça. Ha décidément, son cerveau ne tourne plus rond.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   Jeu 13 Mai - 2:03

    Je laissais entendre un rire léger avant de prendre la parole. « M’attacher à un lit. Mais tu n’as toujours pas comprit que je n’aime pas être dominé ? Mais je ne dirais pas non à t’attacher à un lit, si c’est ce que tu veux. » Il voulait jouer ? Et bien jouons ! Lorsqu’il me disait ne pas me comprendre, ne pas comprendre pourquoi je l’ai sauvé, je ne sus que dire. Moi-même je ne comprenais pas mon geste. Mais je savais que je referais la même chose si je devais retourner dans le passé. La même stupide bêtise… Et pourquoi ? Parce que je ne pouvais pas le savoir mort. Pas si je pouvais le sauver. « Tu as du mal à me mettre dans le sacs des méchants, mais tu sais que je ne fais pas parti des gentils… Mmm difficile… Peut-être qu’il y a quand même un peu de gris quelque part. » Je n’étais pas si mauvaise qu’on pouvait le penser. J’aimais le dire, le faire croire. Mais je savais qu’au fond de moi, ce n’était pas le cas. Je n’étais pas quelqu’un d’acier, chaque fois que je craquais je revenais à la casse de départ… Au cimetière de Green Hill, me cacher, me saouler sur la tombe de mon père. Lamentable non ? Et pourtant c’était moi. Des multiple facettes qui se contredisent tout le temps. « N’importe qui… Oui… Mais voila ou est ton problème. Je ne suis pas n’importe qui. J’ai eu une enfance difficile mais heureuse, j’étais une vraie petite peste et rebelle au lycée mais j’avais pourtant des amis. J’ai grandit dans une petite ville de rien du tout et j’ai jamais été en contact avec des criminels. Je ne ressemble pas à tous ces autres criminels avec qui tu as affaire. Et au plus vite que tu te rends compte de ca, au plus vite que tu auras plus facile à me cerner. Et peut-être même à comprendre pourquoi je t’ai sauvé et pourquoi je t’ai laissé me capturer pour la deuxième fois ! » Oui, j’étais peut-être une meurtrière mais je n’avais pas le même profil que tout ces autres fugitifs. C’était là ma grande différence. Il me parlait de la justice. IL plaisantait ? Il pensait comme moi ? J’ouvrais grand les yeux à ses explications. Il ne se rendait pas compte de ce qu’il était entrain de me dire. « Et après tout ce que tu viens de me dire, que tu es d’accord avec moi, tu ne comprends toujours pas pourquoi je ne veux pas me rendre ? Ma punition ne vas pas être juste. Tu le sais. Et je le sais. Mais je ne m’en plains pas. Tu ne fais que ton boulot. Ramener les méchants et les livrer à cette satané justice. » J’avais apprit quelque chose d’intéressant dans toute cette conversation. Il ne suivait pas la loi à la lettre. Je devais donc faire très attention. Mais le fait qu’il ne soit pas si attaché à la justice que je pensais, me faisait sourire et même espérer. Mais qu’est-ce que j’espère ? Ah bordel, je ne veux même pas savoir ce qui me passe dans la tête. Ruby ! Amour = Bidon ! Amour = Mortel ! Amour = Poison ! Et je pouvais encore continuer longtemps ainsi. Parlant de se suicider, Brenan me fit rire en disant que je n’étais pas ainsi. « Tu me connais mal, Brenan. Je suis une battante, certes. Mais je n’ai nullement l’envie de me faire prendre les meilleures années de ma vie à cause d’une justice pourrit et à cause d’une société dont j’ai même plus foi. » Il espérait que je ne le fasse pas ? Pourquoi ? Il devait me ramener à l’état vivant ? « Pourquoi ? Il n’y a pas de différence pour toi, si tu dois me ramener morte ou vivante au Texas. L’affaire et l’accusation serait même plus vite fini. » Mais il avait raison, je n’allais pas me suicider. J’avais pas touché le fond. Ce qui me fait demandé si j’étais capable un jour de toucher réellement le fond. Est-ce que je pouvais encore tomber plus bas que je l’étais. L’affiche que je tenais en main, me disait que oui. Et je souris légèrement. Encore une chose que je n’aurais jamais fait, si les évènements ne me poussait pas à agir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   Ven 14 Mai - 0:51

*T'est une marrante toi !* pensa t'il a sa réponse sur le fait qu'il pourrait l'attacher au lit s'il elle n'aimait pas être ligoté à une chaise. Si la conversation continuait en se sens ça ne tarderait pas à devenir limite pornographique avec tout ses sous entendu qui sont assez mal venu de la part du marshal qui ne l'oublions pas ne devrait pas tomber amoureux de la jeune femme mais l'arrêter pour l'envoyer dans la case prison sans passer par la case départ et toucher 20 000 dollars. Ha mais c'est vrai, on est pas sur un plateau de monopoli. Ruby avait raison, elle était tout sauf "n'importe qui", c'est loin d'être une fille banal comme on peut voir dans les magasines de mode. En faite, c'est une femme de caractère, une vraie, peut être même un peu grande gueule et qui ose faire des choses. C'est tout à fait le genre de perle rare qu'on ne trouve que dans un coin perdu de l'océan. Bon c'est vrai que les humains ne vivent pas dans l'océan, mais dans le petit patelin ou elle à grandit, ça fait office de se coin paumé. Brenan devrait remercier le ciel qu'il ait a chasser cette fille qui est loin d'être banal, car dans le cas contraire l'aurait t'elle sauvée ?

-Je vais remercier le ciel que tu ne sois pas n'importe qui. Je ne te serai jamais assez reconnaissant de m'avoir aidé ce soir là. J'ai vraiment cru que j'allais y passer. En faisant ça, tu as mis ta vie en danger, si ces mecs n'auraient pas prit la fuite ou qu'ils étaient mieux armée, ça aurait pu être ta fête à toi aussi. C'était inconscient de ta part, mais merci beaucoup.

Le jeune homme était sincère et au ton de sa voix ça se sentait. C'est sûrement depuis ce jour là qu'il commence à ressentir quelque chose pour elle. Non, il ne devait pas y penser. C'est impossible, aucune relation ne peut aboutir entre eux. Son job c'est de l'envoyer en prison, de la demander en mariage. Il parvint a se reconcentrer sur la conversation qui tournait a présent autour de la justice. Le problème c'est que bien qu'il ne soit pas toujours d'accord avec les décisions prisent par les tribunaux, parfois il faut le dire il ne font pas d'erreur. Ruby doit être jugé pour son crime comme tout criminel, c'est ainsi. Une fois que ça sera fait les choses seront à leur place et tout le monde sera content. De plus, le marshal est persuadé que si elle plaide bien sa cause qu'elle pourrait échapper à la prison.

-Si je suis de ton coté il y a des chances pour que ta peine soit moins lourde. Sa fait assez longtemps que je te poursuit pour savoir que tu n'est pas si mauvaise que ça. Je plaiderai ta cause Ruby, je t'aiderai même à trouver le meilleur avocat du pays. Mais plus tu passes de temps en cavale, plus ton cas sera jugé plus durement et plus ta peine sera lourde...Tu dois trouver ça stupide que je veuille t'aider, alors que je suis chargé de t'arrêter. Mais je sais reconnaître un vrai criminel quand j'en vois un, et toi tu n'en as pas l'étoffe. On fait tous des erreurs, je le sais, j'en ai moi même fait, on devrait tous avoir le droit de faire une erreur une fois et de pouvoir se racheter. Ruby, ne gâche pas ta vie !

Son discours devenait trop protecteur, encore un peu et il aurait pu lui dire "Je t'aime" ça aurait fait le tout encore plus crédible. La thèse du suicide était la meilleure pour échapper à la prison. Il ne pourrait rien faire pour la stopper si c'est ce qu'elle voulait faire. Pour le moment, la question ne se pose pas vu qu'il ne l'a pas encore attrapé. La question qu'elle lui posait "Pourquoi" il lui disait ça, il n'avait aucune raison.

-...Pourquoi ?... hésita t'il, je...j'en sais rien...je crois que...Cette conversation a assez durée. On aura bien assez le temps de bavarder quand je te retrouverai. Au revoir Ruby !

Et il raccrocha. Pendant quelques secondes, il resta assit sur le lit fixant toujours la télé, puis il donna plusieurs coups sur les matelas avec son poing tout en disant "Putain de merde, mais quel con !". Il était hors de lui mais il ne savait pas pourquoi. Cette mission le faisait complètement dérailler et disjoncter. Il se leva et s'approcha du lavabo pour se passer de l'eau froide sur le visage.

[Alors on a trois options :
A/Tu le rappelles
B/Tu le rappelles pas et on finit ce topic
C/Tu le rappelles pas et on commence le sujet ou je te retrouve, je t'envoie d'ailleurs mon idée par MP]

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   Ven 14 Mai - 1:27

    Remercier le ciel parce que je l’avais sauvé. Je ne disais rien et me contenta de l’écouter. Oui, je savais qu’il était reconnaissant, mais je ne put m’empêcher de me dire *Reconnaissant.. mais pas assez pour te laisser tranquille.* AH de toute manière je savais très bien que c’était peine perdue. Même si il arretait de me pourchasser, il y en aura un autre et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’on me rattrape. Lorsqu’il me dit que j’avais eu de la chance, je laissais échapper un faible rire. -Depuis toujours, je ne fais qu’à ma tête, et je me jeté dans la gueule de loup sans vraiment réfléchir. Si ils ne se seraient pas encouru, j’en aurais descendu encore un. De toute manière, ma vie est tout le temps en danger, Marshal. La fuite n’est pas sans danger. Et oui, faire de l’auto stop lorsqu’on est une jeune femme, c’est demandé d’avoir des problèmes, mais je savais me défendre. Après tout, j’étais mise comme meurtrière non ? Puis il me surprit à me dire qu’il était de mon côté, que je risquais même de ne pas avoir de peine de prison si je me rendais, qu’il trouvera le meilleur avocat pour moi. Oui, pendant un court instant je l’ai vraiment cru. Mais je n’étais pas stupide. C’était que des mensonges. Il essayait de me persuader de me rendre ! Mais je refusais ! Je refusais lui dire ou j’étais, je refusais d’avoir à nouveau ces menottes autour de mes poignets et de devoir le suivre ou qu’il voulait aller ! J’avais un caractère peut-être trop têtue, mais je n’aimais pas avoir le sentiment qu’on me domine !-Désolé Marshal, mais ca ne marche pas. Je refuse de me faire juger pour un crime que je ne vois même pas comme un vrai crime. Lorsque je finis par lui demander le pourquoi de tout ce qu’il venait de me dire, il ne savait pas quoi répondre. J’étais surprit. J’avais enfin réussit à lui clouer le bec ? Mais avant que je puisse dire quoi ce soit, il était déjà entrain de me raccrocher au nez. Je regardais mon téléphone, surprise de ce soudain rejet. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Je ne comprenais rien. Mais peut-être est-ce que je ne devais pas trop réfléchir, après tout, les hommes réagissaient tellement contradictoires et étrange. Je remettais mon portable dans la poche de mon jeans et me rendait à cette fameuse boîte de strip.



FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: fini// Coup de fil privé   

Revenir en haut Aller en bas
 
fini// Coup de fil privé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bring Me to Life :: || Communications || :: Portables :: Portable de Brenan Nelson-
Sauter vers: