Bring Me to Life
Bienvenue à Green Hill

Rejoins-nous le plus vite que possible, soit en créant un nouveau personnage, soit en prenant l'un des postes pré-définis disponibles, sans oublier de consulter avant tout le règlement & le contexte

N'attends plus une seconde =)



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Dim 20 Juin - 23:52

HS pas grave Smile

    Si on demandait mon avis, Brenan commençait déjà à aller beaucoup mieux, la preuve il commençait déjà parler de petite blessure… oui c’est sure.. Petit. « Petit ? Tu t’es déjà regardé ? Tu arrives à parler parce que la morphine fait son effet et t’apaises beaucoup. Sans parler de tout les arrêts cardiaques que tu as fait ! Mais a part tout ca… c’est sure que c’est petit. » Ah.. je m’étais pourtant promit de ne pas commencer à m’énerver tant qu’il n’allait pas mieux. Mais il n’avait pas à prendre ses blessures et son opération à la légère. Je fus surprit de voir Devan rentrer. Qu’est-ce qu’il venait faire ici. Il disait qu’il s’en allait avec Lyraa et j’acquiesçais doucement… Oui parler… je m’en doutais qu’il avait un tas de questions à se poser et je ne savais pas encore comment j’allais réussir à m’en sortir de sous ses questions. Il finit par quitter la pièce et je reposa mon regard sur le marshal qui semblait s’énerver, chose qui me fit rire. Et d’ailleurs je ne put m’empêcher de rigoler en entendant sa phrase. « Ce type comme tu dis, est celui qui t’as accompagné jusqu’à l’hôpital parce que je pouvais malheureusement pas me permettre de rester près de toi quand l’ambulance est arrivée. Lui et moi, ca remonte de très longtemps. C’est… le seul ami que j’ai ici et le meilleur. « Oh bien sure, à l’époque du lycée, Devan et moi on avait eu une aventure d’une nuit, mais rien avoir avec des sentiments, puis ca datait de si longtemps. Et d’ailleurs personne ne le savait et c’était sans importance, car lui et moi étaient que des simples amis. D’ailleurs au fil du temps, je remarquais que je commençais de plus en plus à le voir comme un frère. « Tu ne vas quand même pas me dire que la petite bête de la jalousie t’as piqué ? » Oh oui, ca m’amusait de le voir jaloux, je ne l’aurais d’ailleurs jamais cru. Puis il me parlait de ma chevelure et je souris doucement. « C’est ma couleur naturelle… Mais depuis mes douze ans, je les teins. Je ne voulais pas ressembler à ma mère. Je ne souhaitais pas que mon père souffre à chaque fois qu’il me regarde. » L’infirmière arrivait et je me taisais. J’attendais qu’elle soit partie pour reprendre la discussion. « Tu as été inconscient pendant pas mal d’heures. Je ne pouvais pas me risquer ici, sans être un minimum… différente à la Ruby que tout le monde connaît. » tout ce que tu ne ferais pas pour lui… Ruby tu es stupide… « Tu veux que je m’en aille ? Que tu puisses te reposer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Dim 27 Juin - 22:06

[dsl de ce nouveau retard mais j'ai pas reçu le mail qui disait que ta répondu ><]

Petit, oui ce qu’il avait comme blessure ce n’était pas grand-chose ! Non c’est tout le contraire mais il essayait de dédramatiser la situation bien que ça soit certainement inutile. Pas contre on ne lui avait rien dit au sujet des arrêt cardiaque et en entendant ça il la regarda surprit puis tourna le regard vers le plafond s’enfonçant un peu plus dans son lit en pensant qu’on n’aurait jamais du le réanimer. Les médecins étaient t’ils idiots ? Brenan avait signé une décharge pour qu’on ne le sauve pas. Pour le moment, il allait faire abstraction de ça tant que Ruby est ici, car elle n’est pas au courant de ça, il verra ça avec le docteur quand il le verra seul à seul.

-Tu préfères que je dise que j’ai un gros bobo qui va mettre des semaines à guérir et qui va me faire souffrir le martyr pendant plusieurs mois ? demanda t’il pas très sérieusement, Non franchement je préfère dire que c’est rien du tout, ça m’évite de penser à la première éventualité du gros bobo. Puis il ajouta avec un petit sourire en regardant la jeune femme, le point positif c’est qu’on va devoir me chouchouter !!!!

Quand il parle de se faire chouchouter il ne pense pas à une infirmière, mais à sa jolie blonde devenue brune. Ce faire soigner par elle c’est une idée très réconfortante, mais elle va sûrement l’envoyer boulet, dommage ! L’homme qui était entré puis repartit n’était autre qu’un vieille ami de la jeune femme mais aussi celui qui l’a accompagné dans l’ambulance. C’est sympa de sa part alors qu’il ne le connaît pas, c’est même la première fois qu’il le voit pour tout dire. Quand il ira mieux, il faudra qu’il pense à le retrouver pour le remercier de ce qu’il a fait pour lui.

-Alors il faudra que je le remercie !!!

En parlant de cet homme, Brenan s’inquiéta qu’il soit plus qu’un simple ami pour la belle brune. Jaloux, lui ? Non, pas du tout, juste a peine…Ruby saisit la perche pour lui faire la remarque et le Marshal eu l’air un peu embarrassé, il se gratta la tête et regarda ailleurs avec un air faussement innocent.

-MOI ! Jaloux ! Pffff…n’importe quoi…

Pour la crédibilité, on repassera plus tard, n’est-ce pas Monsieur Nelson. Enfin, il parla de la nouvelle couleur de cheveux de la jeune femme qui et c’est le cas de le dire lui va vraiment très bien. Les blondes sont jolies, mais le jeune homme a toujours eu un faible très prononcé pour les brunes. La voir comme avec cette couleur ça le rendrait presque encore plus amoureux.

-Tu devrais être brune plus souvent, je te trouve vraiment belle comme ça. En faite je crois qu’importe la couleur de tes cheveux, tu seras toujours la plus belle à mes yeux !

Et voila de gentils compliments qui pourraient aussi sonner comme plus qu’ils ne sont. Elle avait eu raison de se teindre les cheveux pour ne pas se faire repérer, les flics même s’ils la croiserait ne découvrirait pas que c’est Ruby, leur ennemie publique numéro 1. Il lui sourit puis elle lui demanda s’il voulait se reposer et qu’elle parte. A vrai dire, il n’avait pas envie de se retrouver seul pour le moment, c’est sur que l’intervention qu’il a subit est loin d’être marrante mais il a était dans le coma un long moment, alors il peut bien rester un peu éveiller. Il attrapa sa main et lui répondit :

-Non, reste s’il te plait ! J’aurai tout le temps de me reposer plus tard, et puis ta présente est apaisante.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mar 29 Juin - 16:15

    Un bobo? Déjà que je n’aurais jamais utilisé ce terme là pour une opération si sérieuse, laissant échapper un soupir, je me dis qu’il était préférable de ne pas réagir sur sa réplique. Mais lorsqu’il me disait devoir être chouchouter, je le regardais. Sacrée Brenan. Malgré tout il trouvait encore le crant de me dire ca ? « Te chouchouter ? Un marshal qui a besoin d’être chouchouter ? C’est nouveau tout ca. » M’approchant de son oreille, je lui murmurais doucement, un sourire au coin de mes lèvres. « Mais pour te faire chouchouter, il faut que quelqu’un ai envie de passer son temps dans ta chambre miteux. Et je pensais que tu m’avais ordonné de quitter les lieux ? » Oh mes pensées allaient beaucoup trop loin. Je me voyais déjà être tout le temps près de lui, être à ses petits soins, même si j’allais faire comme ci s’était vraiment contre mon envie, alors que j’adorerais ca. Mais comme je venais de lui dire, il avait voulu que je quitte la ville non ? Puis Devan rentrait et me sortait de mes pensées. C’était très marrant de voir comment notre marshal réagissait face à Devan. De la pure jalousie, chose qui me faisait bien rire, car c’était de loin, le dernier sentiment que j’aurais cru remarquer un jour chez Brenan. Les gens n’arrêtent pas de vous surprendre. C’était le cas de le dire. Puis il me complimentait sur ma chevelure et je dois bien avouer que je restais perplexe suite à ses compliments. On l’avait peut-être trop cogner sur la tête en le mettant dans l’ambulance ? Car il m’avait bien dit être amoureux de moi, mais de là à commencer à me complimenter de la sorte. « Merci, mais rassure moi… tu ne comptes pas me demander en mariage là ? » La plus belle à ses yeux… On dirait que ca sort d’un roman à l’eau de rose. Mais ils étaient dans la dure réalité et j’avais toujours autant de mal à accepter mes sentiments. Oui, j’étais amoureuse de lui, mais j’étais pas prête à le dire à haute voix. Le dire à haute voix serait un chemin sans détour, un chemin que je ne voulais pas prendre. Et pourtant je savais que j’étais déjà perdue, qu’il pouvait me demander tout ce qu’il voulait, que j’accepterais toujours. Me disant que c’était peut-être mieux de partir, il prit subitement ma main, me suppliant presque de rester. « D’accord… Si tu y tiens. Je reste. » Je le fixais du regard. Je me demandais pourquoi est-ce qu’il avait signé ces foutus papiers. Pourquoi ? Est-ce qu’il avait vraiment eu l’envie de mourir ? Mais je me souvenais que jamais il avait eu peur de mourir. Lorsque les gens l’avaient tabassés dans la ruelle, lorsque je lui avais mit le couteau sous la gorge… Jamais il semblait avoir eu la peur de mourir, peut-être qu’au final, il n’attendait que ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mar 29 Juin - 23:35

Pourquoi un marshal n’aurait t’il pas le droit de se faire chouchouter par la personne de son choix ? Après tout il reste humain et les humains on besoin qu’on prenne soit d’eux, plus encore quand ils sont blessés et la c’est justement le cas de notre jeune homme. Si c’est Ruby ça serait encore mieux, premièrement car il l’aime et deuxièmement pour la faire tourner en bourrique et se venger d’une certaine manière de tous ce qu’elle a pu lui faire subir depuis qu’il joue au chat et à la souris. La jeune femme chuchota à son oreille, il écouta attentivement, une chambre miteuse, qu’est-ce qui lui dit qu’il fera sa convalescence dans une chambre miteuse, ce n’est sûrement pas dans le motel du coin qu’il la fera. Il pourrait rentrer à New York ou à Las Vegas sauf qu’il n’a pas trop envie d’y aller.

-Tu me crois si pauvre que ça pour m’associer constamment à des chambres d’hôtel miteux ?

L’homme que connaissait Ruby était passé puis l’infirmière était revenue avec la glace à l’eau. Brenan commença à la manger, le froid faisait effectivement du bien a sa gorge qui avait l’air brûlante. En même temps il avait complimenté la brune. Ce qu’il disait n’était pas faux, il le pensait sérieusement, pour lui elle serait toujours belle, qu’importe la couleur de ses cheveux, la manière dont elle est habillée… L’amour le rend peut être aveugle, c’est une possibilité. La réflexion qu’elle lui fit le fit sourire, la demander en mariage…il tourna son regard vers elle est déclara :

-Ruby O’Neil, veut tu m’épouser ? Le silence plana un instant puis il éclata de rire face à la tête que faisait la demoiselle. Ne t’en fait pas, la demande en mariage n’est pas au programme pour le moment, et puis ça serait bizarre le Marshal et sa fugitive marié, non !

Plutôt qu’elle le laisse seul, il voulait encore un peu de compagnie. Mais le docteur entra dans la chambre, Brenan le regarda quand il s’approcha du lit. Il avait prit le dossier qui trônait au pied du lit avec toutes les informations concernant le malade. Il le feuilleta rapidement et prit le pouls du patient en contrôlant sur sa montre le temps pour s’arrêter quand il le faut. Ca avait l’air satisfaisant.

-Mademoiselle, je vais vous demander de sortir pour continuer les examens, s’il vous plait.

Le marshal lui fit un sourire et hocha la tête pour lui dire que c’était bon, qu’elle pouvait sortir un petit moment le temps que le docteur dise ce qu’il ait à dire. Dés qu’elle fut sortie, il prit un air un peu plus grave.

-Vous refusez la réanimation, vous savez que vous pouvez être soigné ! Déclara le médecin.

-J’ai pris cette décision, il y a plusieurs mois docteur, je comprends que vous vouliez me faire changer d’avis, mais pour le moment je ne suis pas prêt à changer ce papier.

-Vous préférez mourir plutôt que de vous battre, vous souffrirez sûrement plus en ne faisant rien.

-Qu’est-ce qui vous dit que je vais me laisser mourir dans d’atroce souffrance. J’ai vu mon père souffrir malgré vos dits « traitement », ça n’a rien fait, il était aussi souffrant qu’avant, je veux pas qu’il m’arrive la même chose.

-J’ai pourtant lu dans votre dossier que vous aviez commencez les séances de chimiothérapie, pourquoi avoir arrêté ?

-La chimio ! Comme ci ça pouvait régler le problème, est-ce que vous savez ce que ça vous fait, vous vous sentez plus fatigué qu’autre chose, vous perdez vos cheveux, vous avez la nausée… J’ai un boulot, je veux le continuer à vivre normalement. Vous savez ce qu’il me faut c’est une greffe ! Mais je suis loin d’être en haut de la liste.

-En suivant un traitement, ça vous ferez peut être monté dans la lis…

-Ecoutez, foutez moi la paix ! J’en ai rien à faire pour le moment, alors laisser moi, j’ai besoin de me reposer !


Contrarié le docteur posa le dossier ou il l’avait trouvé et quitta la chambre d’un pas rapide, ouvrant la porte d’une manière rapide, si rapide que celle-ci claqua contre le mur. Brenan regarda le plafond en soupirant, comme ci la vie était facile. Comme on le dit dans une film, la vie c’est comme une boite de chocolat, on sait jamais sur quoi on tombe.


_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mer 30 Juin - 11:25

    L’associer constamment à des chambres miteuses? Oh non je savais bien que quelque part, il devait avoir son appartement ou un loft peut-être. Mais tant qu’il était en mission, tant qu’il était censé m’arrêter, tant que pour moi, il habite dans des chambres d’hôtel miteux. J’haussais les épaules. « Non, mais tant que tu recherches des meurtriers tant que tu loges dans des chambres pareilles. Mais c’est vrai que maintenant je risque d’avoir un autre Marshal derrière moi, le temps que tu surmonte ton petit bobo… » Je lui souris. Oh je savais que même si on me mettait un autre Marshal à mes trousses, j’arriverais à l’esquiver, le temps que Brenan reprend du service et que le jeu recommence. Après tout, un nouveau marshal veut dire qu’il doit se plonger dans mon dossier, essayé de me comprendre. Et je ne pense sincèrement pas qu’on arrive à me cerner aussi vite. De plus que je réagis par pulsion, par reflex, je n’ai jamais un grand plan diabolique dans l’arrière de ma tête. Peu de temps après voila qu’il me fit une demande en mariage. Je ne sus quoi dire, d’ailleurs il devait voir la surprise et la stupéfaction sur mon visage car peu de temps après il éclata dans un rire tout ne me disant qu’il ne s’agissait qu’une blague. Quel soulagement ! Car j’étais bien la dernière personne qui me voyait comme étant une personne mariée. « Effectivement cela ne le fait pas. Déjà une simple relation d’amour n’est pas très réaliste… » Puis le médecin rentrait et demandait si je ne pouvais pas quitter la pièce. Mon regard partait sur Brenan, qui me fit signe que c’est bon. Bon… Je quittais la chambre, m’accostant au mur et attendit. Bien sure… si on me connaît un peu, on sait que ma curiosité est un énorme défaut, surtout si il s’agissait d’une personne qui me tenais au cœur, ainsi je ne pus m’empêcher d’écouter à la porte. Le choque… Maintenant je comprenais pourquoi il ne voulait pas qu’on le réanime…. Le médecin ressortait, visiblement en colère et je détournais mon regard vers l’autre côté du couloir. S’il y avait bien une chose que je ne pouvais pas faire, c’était de voir un autre personne mourir… Non… Combien de fois est-ce que je n’avais pas esquivé la mort.. Pourquoi c’était toujours les autres que la mort choisissait ? Je restais toujours dans le couloir, je n’eus pas beaucoup envie de retourner dans la chambre. J’étais une bonne comédienne, mais là je ne me sentais pas apte à prendre le rôle d’ignorante sur moi. Je soupirais doucement. *Allez Ruby… Décide-toi… Tu ne sais pas rester ici… Prend une décision…* Facile à dire ou à penser. Je fermais un court instant les yeux avant de rentrer à nouveau dans la chambre. Mon visage s’était endurcit, plus aucun sourire sur mes lèvres, même pas lorsque je croisais le regard de Brenan. Croisant mes bras je m’approchais un peu de lui, mais je restais assez loin, pour qu’il ne puisse pas me toucher. Allez savoir pourquoi, mais cette barrière avec laquelle je repoussais presque tout le monde s’était à battit entre lui et moi. « Je te le demande qu’une seule fois. T’as combien de temps à vivre ? Et t’as besoin d’une transplantation de quel organe ? Distante, froide et dure, voila là Ruby que tout le monde connaissait. La Ruby que Lyraa détestait, la Ruby sans cœur. Je m’étais attendris de trop, j’avais laissé mon cœur sans défense et voila que la vie me le faisait regretter amèrement. Je le fixais du regard. Toute trace d’affection était partie. Je savais pourtant bien que je ne pouvais pas mettre mes sentiments très longtemps OFF, mais pouvoir effacer mes sentiments rien que pendant une dizaine de minutes, me faisait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 2 Juil - 0:39

Oui, il dort dans des chambres d’hôtel qui ne sont pas cinq étoiles, mais s’il commence a faire ça, l’état risque de ne pas être d’accord pour lui rembourser des frais aussi élever que ça, surtout qu’il ne rembourse pas toujours tout ce qui est assez pénible. Etre marshal c’est devoir être loin de chez soit sans savoir quand on rentre si bien sur un jour on rentre. Elle parla d’un « autre marshal », il avait complètement oublié ça, maintenant qu’il est en convalescence on ne l’autorisera pas à reprendre le travail rapidement surtout après l’opération qu’il a subit il faudra bien trois à quatre semaines avant qu’il puisse être vraiment tranquille. Toutefois, il peut toujours appeler l’agence et faire en sorte qu’il n’envoie personne, ça prendrait trop de temps pour que quelqu’un d’autre puisse prendre le relais sans oublier qu’il ne voulait pas qu’elle se fasse attraper. Du moins, si quelqu’un doit le faire c’est lui et lui seul.

-Pour ce qui est du Marshal, j’en fais mon affaire, et si ils en envoient un, je m’arrangerai pour l’envoyer dans une mauvaise direction.

A propos de sa petite blague Ruby avait l’air soulagée d’apprendre que ça en est une. Il sourit, ho ça serait si terrible que ça d’avoir la bague au doigt ? Quoi que lui non plus ne s’imagine pas marié, enfin par pour le moment, sa vie est trop compliqué, peut être que dans quelques années il sera prêt pour fonder une famille s’il survit a sa maladie, se qui n’est pas sur étant donné qu’il ne suit pas de traitement.

Le docteur était entré et Ruby sortit pour le laisser l’examiner tranquillement. La suite de la conversation se mit un peu plus houleuse, le médecin ne comprenait pas pourquoi son patient refusé de suivre un traitement pour soigner son cancer, mais comment pourrait t’il comprendre ? Brenan a vu son père mourir à petit feu de la même maladie, et pourtant il suivait un traitement, médicament et chimio, mais rien ni faisait, il a perdu ces cheveux, il était fatigué, c’était tellement dégradant qu’il ne veut pas que ça lui arrive aussi. Et puis, qui s’occuperait de lui ? Son père avait son fils, et son fils n’a plus personne aujourd’hui, sa mère et son père son mort, et il n’a aucune famille. Sans oublier qu’il n’a aucune envie de rester à l’hôpital sous prétexte que personne ne peut l’aider. Les hôpitaux il n’aime pas trop ça. Enervé, le docteur quitta la chambre laissant seul son patient. Le marshal soupira et peu de temps après Ruby entra, elle avait l’air plus fermée que toute à l’heure, un regard froid accompagné d’un air pas commode. Que ce passe t’il ? Avant qu’il n’ait demandé, elle lui posa une question et il comprit. Il aurait du s’en douter qu’elle écouterait à la porte. Le jeune homme détourna le regard, le silence assez pesant, flottait dans la pièce.


-J’aurai du me douter que tu écouterais…

Plutôt que de la regarder dans les yeux, il regarda plus bas pour fuir son regard, voila que maintenant il va se faire engueuler pour Ruby, on aura tout vu. Combien de temps il lui reste ? C’est une question a laquelle il n’avait aucune envie de répondre, en plus il ne savait pas, il avait refuser de le savoir pour pouvoir continuer à vivre normalement.

-Le temps qu’il me reste n’a pas d’importance, de toute manière ça ne serait que des prévisions, rien ne me dit qu’elle serait juste. De toute manière j’ai pas envie de vivre le « peu de temps » qu’il me reste à me dire chaque jour « ho il ne me reste plus qu’un mois a vivre », ça me déprimerait plus qu’autre chose. Mon heure arrivera quand elle arrivera. Pour le moment, je ne suis pas encore mort alors je continue à vivre le moment présent.

Ce n’est pas d’une transplantation d’organe qu’il a besoin, enfin ça pourrait arriver sir la maladie empire. Pour le moment, ce qui lui faudrait c’est un don de moelle osseuse, ça serait le seul moyen de le sauver.

-Je suis sur la liste d’attente pour recevoir un don de moelle osseuse, mais j’ai un groupe sanguin assez rare, et je suis sur le bas de la liste d’attente, alors…

Alors quoi ? C’est chance son très mince qu’un jour il reçoive cette greffe, n’ayant plus de famille en plus de ça réduit considérablement ses chances.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 2 Juil - 14:51

    Et oui, cher Marshal, faudrait ajouter encore quelques caractéristiques au profil psychologique de votre fugitive. Car bien sure que j’écoutais aux portes. J’avais tout les mauvaises qualités. Croisant les bras, je le regardais et je l’écoutais. L’engueuler ? Oh ca aurait beaucoup plus simple, n’est-ce pas ? Mais je connaissais assez bien Brenan pour savoir que ca ne servait à rien du tout. Ca ne sert à rien de l’engueuler, il n’en fait qu’à sa tête. Un peu comme moi. Mais ici c’était différent, c’était beaucoup dangereux. Bien sure, il ne pouvait même pas me dire combien de temps il lui restait à vivre. « Et j’imagine que tu comptais jamais me le dire… Prendre une dernière partie de jambes en l’air. Coucher avec l’interdit…. Vivre à fond avant de mourir. Quelle philosophie ! » Je savais très bien que j’étais injuste. Au fond, je savais que ca avait été plus qu’une partie de jambes en l’air pour lui, ainsi que pour moi. Mais j’étais en colère envers lui. Qu’on me ment, je pouvais encore le supporter, mais ne rien dire sur ca… Me faire tombé de plus en plus amoureuse de lui, il m’avait presque donné des faux espoirs. Des espoirs d’une autre vie, une vie meilleure… Ouais rêve toujours, Ruby. « T’es mieux de me mettre directement un foutu autre marshal sur le dos. Tu vas crêver dans une semaine, un mois ou même peut-être dans un an. Mais importe le temps, le prochain marshal arrivera quand même. » En colère, oui, mais j’étais pourtant pas encore prête à l’engueuler à fond. Toujours gardant ma distance je le regardais. « T’es qu’un con, Brenan. Mais je suis encore plus idiote que toi ! Oui, j’étais plus stupide que lui. Car lui il ne souhaitait qu’une chose, mourir vite. Sans beaucoup de douleur, sans savoir si le monde allait encore tourner sans lui. Mon monde. Et oui, j’étais stupide de me faire berner par des mots doux et des chansons d’amour. Stupide ! Oui, j’étais stupide ! J’aurais du lui tirer dessus, j’aurais du le laisser mourir, j’aurais du m’enfuir… Après tout c’était ce qu’il voulait et même maintenant encore il n’était pas prêt à signer ce foutu papier… Oui stupide. « Je te souhaite une troisième crise cardiaque et que cette fois-ci, il n’y aura personne pour les obliger à te réanimer, vu que c’est ce que tu souhaites ! Au revoir, Brenan ! » J’ouvrais en même temps la porte que la police. Leur donnant un de mes plus beaux sourires, j’étais bien trop en colère et peut-être même rongé par la douleur, pour me cacher. Qu’il découvre donc mon identité. Peut-être qu’essayer de leur échapper dans un hôpital, pourrait me changer mes idées. Mais ca fut peine perdue, car bien sure, il ne pensait pas que la fugitive allait rendre visite au marshal, et peut-être que le médecin avait dit que j’étais une parente au Marshal, allez savoir. Quoi qu’il en soit, il ne me voyait à peine. -Bonjour Messieurs, il est tout à vous. N’hésitez pas à le canarder de questions, il est en pleine forme et ne demande que ca. Je regardais Brenan d’un regard froid avant de passer par les deux policiers et de me précipiter dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 3 Juil - 1:59

La situation devenait délicate, elle était en colère d’avoir entendu la discutions au sujet de la maladie de Brenan, elle venait de l’apprendre d’une manière qui ne peut pas arranger les choses. Est-ce qu’il lui en aurait parlé ? En y réfléchissant bien, il aurait gardé le secret le plus longtemps possible, car une fois qu’on révèle ce genre de chose, les gens ont une forte tendance à avoir pitié de vous et à vous regarder comme si vous pouviez mourir à chaque instant. S’il ne veut pas une chose c’est bien ça, être atteint d’une maladie est déjà bien assez déprimant comme ça, pas besoin d’en rajouter avec une surveillance accru de son entourage. Ce qui était en train de le vexer c’était le fait qu’elle prenne ce qu’il c’est passé entre eux pour une dernier partie de plaisir d’un homme qui va mourir et qui ne pourra plus jamais faire ce genre de chose. Ho s’il aurait la force de se lever, il le ferait et l’étranglerait tellement ça le met hors de lui d’entendre ça.

-C’est complètement faux Ruby et tu le sais, j’en suis sur. Ce qu’il c’est passé entre nous n’était pas qu’une « partie de jambe en l’air », tu crois que je t’aurai dis que je t’aime si c’était ça ? Mes sentiments sont honnêtes et réel, la maladie n’a rien à voir là dedans. Je suis tombé amoureux, qu’est-ce que je peux y faire ?

Voila qu’il avait l’impression que pour elle, il est déjà mort. Ca lui faisait mal de l’entendre dire ça, mais il comprenait aussi sa peine. La brune avait beau caché ces sentiments, il devinait clairement qu’elle ressentait les mêmes choses pour lui.

-Tu vois pourquoi j’ai rien dis à personne sur mon cancer, c’est parce que tout le monde réagirai de ta putain de manière ! « Mais pourquoi tu nous l’as caché », « Et pourquoi si ? », « Et pourquoi ça ? ». J’ai pas envie qu’on éprouve de la pitié en me regardant, tu sais ce que c’est de voir ces regards triste à chaque fois qu’on pointe les yeux sur toi, CE REGARD, insista t’il en la pointant du doigt. Je veux pas qu’en regardant les gens je puisse lire dans leur yeux que ma mort est proche, que dans je sais pas combien de temps je serai coincé sur un lit d’hôpital à souffrir en mourrant à petit feu ! Si j’ai rien dis c’est pour avoir une vie normal, être comme tout le monde. Mais si tu ne peux pas le comprendre Ruby, je ne vois pas où nous deux ça pourrait aller.

Les derniers mots qu’il prononça lui brisèrent presque le cœur, comment avait t’il pu dire ça. Il s’en voulait, il se sentait mal, si mal. Brenan aurait voulu la prendre dans ses bras et s’excuser mais c’était malheureusement impossible, elle était déjà à la porte et s’en allait laissant entrer les policiers dans la chambre. Le jeune homme regarda tristement la fenêtre ne prêtant même pas attention aux officiers de police, il se demandait si Ruby allait partir et s’il la verrait un jour ou si elle reviendrait surtout après ce qu’il venait de dire. Les policiers étaient là à poser les questions, il leur répondait, la vérité était dise mais il couvrait Ruby. Dans sa version des faits, elle n’était pas là, il se promenait seul en foret à sa recherche, du bruit et hop il était par terre à l’agoni. Après pour le reste le fait qu’un homme l’ait transporté comment aurait t’il pu le savoir vu qu’il était inconscient. Après une heure d’interrogatoire, la police s’en alla en le remerciant. Un coup de fil de son patron et l’affaire du nouveau marshal est réglé, il n’y en aura pas. Se reposant enfin, il dormit longtemps, a son réveille toujours pas de Ruby, l’infirmière disait ne pas l’avoir vu. La connaissant elle finirait bien par se montrer ou pas ? Pour la première fois, il n’arrivait pas à imaginer ce qu’elle allait faire. Entre un « je t’aime » et « entre nous c’est impossible » la balance va pencher de quel coté ? Une semaine vient de passer, elle n’est toujours pas là et aujourd’hui, il peut enfin sortir de l’hôpital, mais ça sera sûrement seul.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 3 Juil - 13:54

    Aimer était souffrir. Alors on se demande pourquoi j’étais si anti-amour. Je soupirais. Cela faisait à présent une semaine que je ne l’avais pas revue. Je me demandais comment il se portait. Est-ce qu’il pourrait bientôt sortir ? J’avais reprit mon petit boulot de serveuse dans le club. De toute façon, qu’est-ce que j’avais à craindre ? Il n’allait pas sortir d’aussi vite de l’hôpital et même si il y aurait un autre Marshal, j’étais sure qu’il allait me prévenir. Aujourd’hui, je ne travaillais que le soir, allongé dans ma petite chambre au dessus du bar, je me demandais ce que je faisais encore en ville. Qu’est-ce que j’attendais pour partir dans un pays plus chaud, là ou même les services des états unis ne pouvaient pas m’attraper ? Oui… Qu’est-ce que je faisais encore ici ? Prenant quelques affaires dans un sac, j’appelais un taxi. Pff… Qu’est-ce que c’était stupide et banale d’être si sentimentale. Ordonnant le taxi de s’arrêter devant l’hôpital, je sortais et m’accostait contre la voiture, enlevant mes lunettes de soleil, même si j’étais sure qu’avec ou sans, il allait de toute manière me remarquer. J’avais été sa cible pendant si longtemps, que j’étais difficile à oublier. Au fil que le temps passait, je commençais réellement à me demander ce que je foutais ici. Mais il m’avait envouté, et même si les paroles qu’il m’avait dit m’avait fait mal, je savais qu’au fond que ce n’était que des paroles… Comme toutes les paroles que moi je lui avais dit. Je n’étais même plus moi-même. Bon sang, Ruby ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Ah.. Je n’en savais rien. Quoi que… si je savais ce que je faisais ici. J’étais idiote et folle amoureuse de ce stupide mec qui ne voulait que mourir. Quelle histoire ! Mais c’était mon histoire…. J’avais téléphoné le médecin hier soir et il m’avait confirmé que si tout se passait bien, notre marshal pouvait sortir aujourd’hui. Il m’avait même demandé de convaincre le marshal à changé d’avis. J’avais rigolé lui disant que personne pourrait lui faire changer d’avis et surement pas moi. Et me voila aujourd’hui devant l’hôpital. Idiote idiote idiote. Je devrais être loin d’ici, sur une plage, entrain de bronzer et de mater des beaux surfeurs. J’avais envie de hurler comme un animal traqué. L’amour est violent. Violent comme un volcan et je ne pouvais pas faire marche arrière. Prise au piège, comme je l’avais jamais été. Mon regard croisait celui du marshal et un petit sourire s’affichait sur mes lèvres. J’ouvrais la porte du taxi, afin qu’il puisse rentrer. « Le taxi de monsieur est avancé. » Je me sentais comme une actrice qui se sentait mal dans son personnage. J’aimais pas l’aimer. Je savais pertinemment que j’allais me blesser, que j’allais souffrir. Je ne supportais pas l’idée de le perdre. Mais j’étais déjà trop loin, je l’aimais et je ne pouvais pas être loin de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Lun 5 Juil - 23:40

L’hôpital c’est bien beau mais ce n’est vraiment pas au goût de Brenan. La bouffe y est immangeable, par exemple l’autre jour on lui a servit des pâtes qui n’avait rien de ressemblant à des pâtes, de la gélatine était même plus ressemblant. Même la compote à un goût bizarre, elle pique ! Nan mais franchement comment on peut faire qu’une compote de pomme pique ? Auraient t’ils ajoutaient du piment pour garder leur client un peu plus longtemps ? Le service aussi laisse à désirer, vous appelez une infirmière et au lieu d’avoir une jolie blonde pulpeuse vous avez la futur retraité au sein desséché et tombant qui vient vous faire votre piqûre quotidienne dans le derrière en vous fendant à moitié l’os. Le marshal a donc vraiment hâte de sortir, ne parlant que de ça tout les jours, le docteur a aussi pu constater qu’il se remet vu de son opération malgré sa maladie qui devrait au contraire la ralentir.

Le jour J arrivé, rasé et habillé, il attendait patiemment le docteur dans sa chambre, patiemment…non pas vraiment, il commençait à bouger ses jambes tellement il était impatient. Quand celui-ci entra dans la chambre avec des papiers et le stylo, Brenan se leva du lit en faisait une petite grimace mais le médecin lui demanda de se rasoir immédiatement. Il lui disait qu’il ne devait pas faire de folie pour le moment, rester inactif pendant au moins bien un mois et reprendre doucement mais pas de sport avant bien deux mois le temps que la cicatrice soit refermé, prendre un risque de l’ouvrir en bougeant trop c’est risqué. De toute manière ce n’est pas demain qu’il pourra recourir comme un lièvre, il n’est pas complètement stupide. Afin d’en finir au plus vite, il signa les papiers de sortit et commença à se diriger vers la porte mais le chirurgien l’arrêta lui disant que la procédure exige que le patient sortent dans un fauteuil roulant. Brenan considérant son docteur un instant avant de rire, comme s’il allait sortir dans un fauteuil roulant, nan mais pour qui on le prenait. Il lui sera la main et quitta la chambre le plus rapidement possible fuyant l’infirmière qui le poursuivait en lui criant qu’il devait s’asseoir. Une fois dehors, elle le suivait encore tout en le réprimandant et que la prochaine fois elle appellerait la sécurité, chose à laquelle il répliqua quelque chose du style « Oui, c’est ça envoyé moi vos gorille. J’en tremble à la simple idée de les voir débarquer ». L’infirmière avait l’air outrée et rentra dans l’hôpital rapidement tout en tirant la tronche.

C’est en levant la tête qu’il resta bouche bé de voir un taxi, enfin c’est plutôt la personne qui se tenait devant qui l’étonna, Ruby. Le marshal dégluti, après ce qu’il lui avait dit il ne savait pas par ou commencer, si elle était là c’est qu’elle ne lui en voulait pas totalement non ? Il s’approcha sans sourire, il était trop surpris pour ça. Elle lui ouvrait la portière en disant que son « taxi est avancé ». Il entra et s’installa sur le siège attendant que la brune fasse de même et qu’elle indique au chauffeur le lieu de leur destination. Ne sachant toujours pas quoi dire, il était un peu gêné. Commencer par des excuses seraient peut être un bon début.


-Désolé, murmura t’il doucement, je suis désolé pour ce que j’ai dis l’autre jour.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Jeu 8 Juil - 21:51

    Il était surprit et je le comprenais. Je l’aurais surement été à sa place. Après tout, qui reviendrais après des telles paroles ? Réponse était simple… Moi. Je savais que jusqu’au jour ou je mourrais j’allais verser le sang de mon cœur pour lui. Ne pas être près de lui m’était impossible, invivable et pourtant je savais que cet amour risquait de me faire mal, de me couter cher. Mais je ne pouvais malheureusement plus reculer. Il finit par monter dans le taxi et je fis la même chose. Le chauffeur roulait sans que j’eus besoin de lui dire ou il fallait nous amener. Tout avait été bien dit à l’avance. Je regardais droit devant moi lorsque Brenan s’excusa. Je tournais doucement ma tête, plongeait un court instant mes yeux dans son regard avant de prendre la parole et de retourner mon regard vers la fenêtre. « Ne t’excuse pas. Tu n’as fait que dire la vérité. On n’est pas fait pour être ensemble. On le sait tout les deux, mais tu as été le premier à le dire à haute voix, tout comme tu as été le premier à dire tes sentiments envers moi à haute voix. » Je détournais mon regard vers la fenêtre. C’était purement la vérité. Et même si ces paroles m’avaient blessés, ca n’avait pas été réellement profond. Car au fond je savais qu’il ne l’avait pas pensé. Dans ma tête ce n’était pas pour cela qu’il aurait du s’excuser. Non, me dire qu’on n’avait rien à faire ensemble, ca je le savais très bien, mais ca m’étais impossible de me le dire à voix haute, tout comme ca m’était impossible de dire que je l’aimais. L’amour… dans mes yeux un jeu d’imbéciles. Et je m’étais laissé piégé. Je portais mon regard vers lui. « J’aimerais savoir… Comment est-ce que tu vois ton futur ? Car c’est bien sympa ce jeu de chat et de souris. Mais chaque chose à une fin et j’aimerais savoir ou on se trouve. Tu comptes faire quoi ? Une fois que tu es à nouveau en forme, on reprend ce petit jeu, jusqu’à ce que ton corps te lâche et qu’on me met quelqu’un d’autre sur le dos ? » Je pesais très bien mes mots, car on n’était pas seule dans cette voiture. Je regardais Brenan. Je voulais savoir comment il comptait procéder par la suite. Car c’était bien de ne pas penser au futur, mais maintenant que je savais qu’il pouvait partir à n’importe quel instant et qu’au fond, il le voulait ainsi. Il ne voulait pas se battre, même pas pour moi. Fallait affronter la vérité… j’allais encore être toute seule. J’étais insupportable pour vivre avec. Malgré tout mes pensées obscures, mon visage restait neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Jeu 8 Juil - 23:03

Pour être une sortie fracassante, elle l’était. D’abord Brenan qui se fait courser par une infirmière en colère car il ne veut pas s’asseoir dans le fauteuil roulant et découvrir Ruby qui l’attend devant un taxi c’est limite qu’il n’en tombe pas à la renverse. Ho il ne va pas se plaindre, car au contraire il est content de voir Ruby même s’il ne le montre pas aux premiers abords. Rester froid, silencieux et un peu distant après une engueulade c’est sûrement mieux même si ça n’arrangera pas vraiment les choses tout de suite. Le seul moyen de réparer leur problème si on peut dire cela ainsi c’est le dialogue, ils vont devoir avoir une discussion des plus sérieuses et quand je dis sérieuse c’est très sérieux. Cette fois plus de joker, il va falloir tout mettre sur le tapis et abattre les dernières cartes. Après ça, plus de retour arrière possible, mais c’est le seul moyen d’éclaircir la situation. Il s’excusa car il avait dit des choses pas très sympathique et qu’il ne pensait pas vraiment ou alors seulement à moitié. C’est vrai que tous les deux ne sont pas faits pour être ensemble de part leur « boulot », mais d’autres couples sont plus improbable que les leurs, alors dans le fond, pourquoi ça ne marcherait pas s’ils y mettent du leur ? La brune lui disait qu’il n’avait pas à s’excuser, pourtant il le devait.

-Ce que j’ai dis c’était sous le coup de la colère, et sincèrement je ne le pensais pas vraiment, je ne cherchais qu’a te blessé et j’en suis vraiment désolé. Je regrette…

Parler dans un taxis ce n’est vraiment pas évident et tellement impersonnel. On voudrait parler de ce qu’on veut mais avec les oreilles du chauffer qui traîne comment aborder les sujets sensibles. Faire ce boulot ça doit être marrant, la vie des gens ne doit pas être loin des « feux de l’amour ». La jeune femme faisait aussi attention en parlant, elle ne voulait pas être démasquée et il ne voulait pas qu’elle le soit, ça serait embêtant. Pour le Marshal c’était difficile de répondre aux questions qu’elle lui posait, non pas car il ne savait pas quoi dire mais parce qu’avec le chauffeur de taxis ça rend les choses moins évidentes.

-Si tu n’y vois pas d’inconvénient, je préférerai continuer cette conversation en privé. Ne vous sentez pas offensez monsieur, ajouta t’il à l’intention du chauffeur, mais il y a des conversations qui doivent se faire en privé.

Non, il ne fuyait pas la conversation car il veut justement l’avoir. Il regarda Ruby espérant qu’elle comprenne, surtout que c’est en partie pour elle. Ce serait tellement bête que l’homme au volant de la voiture comprenne que la jeune femme est recherchée pour meurtre et que Mister Nelson est la personne chargée de l’arrêter. Comment voit t’il le futur ? En faite, il n’a jamais vraiment bien pensé au futur, à ce que serait ça vie dans cinq ou dix ans, ou même moins. Il faut dire qu’il vit surtout au jour le jour depuis qu’on lui a annoncé ça maladie.

-Ou est-ce qu’on va ?

Brenan était pressé de sortir de ce taxis et de pouvoir discuter avec la jeune femme au calme mais encore faut t’il qu’ils aillent dans un lieu propice à cela.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Jeu 8 Juil - 23:34

    Sur le coup de la colère ou pas. Est-ce qu’il y avait vraiment d’importance ? Pas pour moi. Je le savais. Je m’étais bien douté qu’il avait dit ca parce qu’il était fâché, parce que je l’en voulais de m’avoir caché une telle chose. Mais comment est-ce qu’il pensait que j’allais réagir ? Il se prend plusieurs balles pour me sauver la vie et par la suite on entend qu’il ne voulait pas être réanimé ? Ca surpassait tout ce que je croyais. « Ce ne sont pas tes paroles qui m’ont blessés, Marshal. » J’étais retombé dans mon petit jeu. L’appeler Marshal m’aidait d’une certaine façon à rester distante, à ne pas trop me laisser aller dans mes sentiments, même si c’était déjà trop tard. Mais oui, ce n’étaient pas les paroles du Marshal qui m’avait blessé, plutôt ses gestes. Son envie de ne plus vivre, de me laisser. Et voila que je recommençais à m’apitoyer sur mon sort ! Ah vraiment l’amour ca ne m’allait pas du tout ! Suite à mes questions, Brenan préférait continuer cette conversation loin des oreilles du chauffeur et je me contenta de faire un bref hochement de tête avant de regarder le paysage défiler devant mes yeux. Ce ne fut que lorsqu’il me demandant que je reprit la parole. « Ta chambre d’hôtel miteux… Ou voulais-tu donc aller ? » La chambre d’hôtel… Sa chambre d’hôtel… là ou tout avait commencé… Fin ou encore une fois un commencement ? Je l’ignorais. Mais tant que ca allait mettre les choses en clair, ca me suffisait. Le taxi s’arrêtait devant l’hôtel et je finis par sortir. J’attendais que Brenan soit sorti, l’examinant. Car même si il était sorti de l’hôpital, cela ne voulait pas dire qu’il était au top de ses formes. Je le laissais passer devant et je me contentais de le suivre jusqu’à sa chambre. En entrant je ne pus m’empêcher de regarder la fenêtre, elle était fermé et je souris doucement. Qui aurait cru que j’allais essayer de m’enfuir par là ? Puis mon regard se posa un court instant sur le lit… pas besoin de dire quel souvenirs me traversaient l’esprit. Mes yeux allaient ensuite vers le Marshal. Mais je ne parlais toujours pas. Je ne voyais pas ce que j’aurais pu dire de toute façon. M’accoudant contre le mur je me rendant compte que le trajet l’avait peut-être fatigué ? « Tu veux… je peux faire quelque chose pour toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 10 Juil - 0:03

Dans ce monde, il n’y a rien de plus pire qu’un taxis pour vouloir discuter, mais Ruby ne devait pas avoir de voiture, c’est une tueuse pas une voleuse ! Brenan se demandait ou il pouvait bien aller et il lui posa la question, réponse : direction sa chambre d’hôtel miteuse. L’hôtel, sérieuse ? Si le gérant ne l’a pas viré c’est qu’il a de la chance. C’est tout de même risqué d’y aller avec la jeune femme, si jamais quelqu’un la reconnaît, il risquerait d’appeler les flics pour qu’ils viennent l’arrêter. Non, ils ne le feront pas, elle a teint ces cheveux et à moins de l’avoir vu assez longtemps pour ça, ils ne la reconnaîtront pas.

-J’espères qu’ils n’ont pas reloués la chambre à quelqu’un d’autre.

Ce qui serait bête surtout que ses affaires étaient dans sa chambre et que si elles ont étaient jetées il se retrouvera comme une personne qui sort de l’avion mais dont les bagages auraient été « égarés ». Le chauffeur ralentit et entra sur le parking de l’hôtel ou la Marshal vit que sa voiture était toujours garée la où elle l’était la semaine précédente. La brune paya le chauffeur pendant qu’il descendait de voiture et qu’il fermait la portière. Ne se sentant pas encore en super forme debout, ça poitrine, du mois les cicatrices tiraient ce qui l’obligé à se courber un peu il se dépêcha d’entrer et de monter les escaliers. Quelle idée de ne pas avoir un hôtel avec un ascenseur. Ce fut un véritable supplice pour lui de gravir les marches, lui qui d’ordinaire n’aime pas marcher lentement ne pourrait pas dépasser un papy avec un déambulateur. Une fois en haut des marches, il fouilla dans la poche espérant avoir les clefs avec lui. Un peu inquiet au début, il finit par les trouver au fin fond de sa poche gauche, il déverrouilla la porte et entra tout en laissant la porte ouverte pour que Ruby entre. Lui, il s’allongea sur le lit afin d’être un peu plus a l’aise. Le docteur lui à bien dit qu’il lui faudrait du repos encore au moins une semaine de plus avant de pouvoir marcher bien normalement et surtout pas de folie et pas de longue marche. Elle était contre le mur et le regardait, c’est fou ce qu’il avait l’impression de faire pitié lui qui d’ordinaire est si fort, en faite il est incassable, mais la le mythe est brisé en mille morceaux, il aura beau recoller les morceaux les fissures se verrons toujours. A la question de l’ex-blonde il secoua la tête.

-Non, c’est bon, tout va bien.

Doucement, pour ne pas se faire mal, il mit comme il faut des oreillers derrière son dos pour être assis, ce qui était mieux pour discuter avec son amie. La discussion sérieuse qu’ils redoutent tant tout les deux va pouvoir commencer.

-Je crois qu’on est assez au calme pour parler, il leva les yeux vers elle, on doit vraiment parler sérieusement Ruby !

Parler sérieusement c’est biens, mais par ou commencer ? Il y a tant de chose à dire, ha que la vie n’est pas facile. Un silence pesant régnait dans la pièce et ce silence était vraiment très lourd à supporter.

-Ce que j’ai dis l’autre jour à l’hôpital, qu’ont est pas fait pour être ensemble, je le pensais pas vraiment. J’étais énervé et dans ce genre de moment j’ai tendance à ne pas mesurer mes mots. C’est vrai que dans la logique toi et moi ça devrait être impossible, mais moi j’ai envie d’y croire. Quand je t’ai dis que je t’aimais j’étais sincère et je le pense toujours autant !


_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 10 Juil - 12:08

    Parler sérieusement…. Est-ce que j’étais capable de tenir ma langue de vipère pendant plusieurs minutes? Oui… mais est-ce que j’en avais envie ? C’est sure qu’il fallait qu’on parle. Mais au fond, je craignais cette discussion. Ou est-ce que ca allait m’amener ? Alors qu’il se mit à parler, j’avais de plus en plus l’impression de me sentir dans une cage. M’aimer… Envie d’y croire… Des mots qui auraient fait succombé plusieurs jeunes femmes, j’en suis sure, mais qui pour moi ressemblaient plus à des mots d’adieu qu’à des mots d’amour. Peut-être parce que j’avais sans cesse la mort dans ma tête ? Jusqu’à présent je n’avais toujours rien dit. Adossé contre le mur, je le regardais. Au final, qu’est-ce qu’il voulait ? Qu’est-ce qu’il attendait de moi ? « Qu’est-ce que tu veux Brenan ? Qu’on se met en couple ? Qu’on tente le coup ? Se promener main dans la main dans la rue, des tête à tête dans un restaurant ? Et puis après quoi ? Mariage, enfants ? Pour ensuite venir déposer des fleurs sur ta tombe…. » Mes paroles surpassent peut-être cette conversation, mais c’était bien beau de vouloir croire qu’on pouvait être ensemble, alors que c’était loin d’être rationnel. Mais il attendait quoi de moi ? Sans oublier que le plus grand problème continuait à exister… J’étais une fugitive et il était Marshall. C’est en le regardant que je me dis, qu’il attendait peut-être qu’à mon tour, je lui dis que je l’aimais ? Chose qui était le cas, mais je n’étais pas prête à le dire. Sortir des tels mots de ma bouche… Auraient été la même chose qu’une sentence de mort. A chaque fois que je disais à quelqu’un que je l’aimais, il finit par partir. Peut-être que c’était mieux pour moi de continuer à vivre le jour le jour. Au fond est-ce que j’étais réellement capable d’entamer quelque chose de durable et de long ? J’en étais pas très sure. « Tu devrais te reposer… je reste si tu veux… » Je savais pas si il allait me croire ou pas. Mais finalement j’étais quand même toujours ici.. près de lui, alors que j’aurais du être loin de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Lun 12 Juil - 0:40

Vouloir parler sérieusement ne serait pas une mince affaire quand on sait qui est l'oiseau qui concerne cette discussion sérieuse. Ruby n'avait pas l'air très enclin à vouloir bavarder. Tout comme lui elle doit redouter de ce dont ils doivent parler. C'est sur c'est loin d'être la conversation la plus agréable qu'ils peuvent avoir, très loin de celle sur la pluie et le beau temps, mais a quoi bon la retarder d'avantage, tôt ou tard il faudra bien qu'elle est lieu. Plus tôt c'est, mieux c'est comme ça ils seront tranquilles ensuite. La jeune femme ne lui répondait pas vraiment ce qu'il voulait entendre. Qu'est-ce qu'il veut ? S'il seulement il en avait la moindre idée. Premièrement faire en sorte qu'elle ne soit plus poursuivit par la justice pourrait être une solution acceptable mais la encore ça ne risque pas d'être évident à faire et elle ne le croira jamais. Être en couple, hein ! Est-ce que ça serait possible ? Ok, Brenan n'est pas vraiment du genre super romantique à sortir le grand jeu tout le temps et encore moi à se balader tout le temps dans la rue main dans la main, de toute manière ça ne serait pas possible à faire pour le moment. Ce dont il est sur c'est qu'il l'aime et que ça ne changera pas et qu'il fera tout son possible pour que cet amour soit possible. Quand elle eut finit de parler, il soupira, ce par quoi elle finit n'avait rien de bien réjouissant et il avait l'impression que si une chose pouvait bien l'empêcher d'avancer c'était qu'il risque de mourir.

-Je sais très bien qu'on pourra jamais former un couple digne de ce nom comme tous les autres. Mais on peut en être un quand même, je crois qu'on a quand même vécu pas mal de chose ensemble, et ne me dit pas que tout ça ne nous a pas rapprochés ! Il aurait du rester assit mais il se leva du lit pour s'approcher de Ruby qui se trouvait toujours contre le mur. Il se tenait droit comme s'il n'avait pas mal, il voulait avoir l'air fort. Et non, il n'irait pas se reposer comme elle le lui conseillait. Le Marshal glissa ses mains sur ces hanches son regard plongé dans le sien. Je ne vais pas mourir, pas maintenant en tout cas ! La rassura t'il en caressant son visage avec douceur. Je compte bien avoir de belle années devant moi encore, et elle serait encore plus radieuse si tu restes à mes cotés. La maladie ne me vaincra pas facilement, regarde je suis déjà à l'épreuve des balles ! Alors ce n'est pas un cancer qui m'aura. Et puis, il y a toujours de l'espoir, il suffit d'une greffe et je serai guérie.

Bon c'est vrai que le seul moyen ou presque qu'il s'en sorte c'est cette greffe mais pour le moment il est loin d'être en haut de la liste, mais il faut garder espoir et comme on le dit l'espoir fait vivre.

-Je ne t'obligerai pas à devenir ma femme ou à être ma fiancée, la seul chose qui m'importe c'est que tu restes à mes cotés. Il posa son front contre celui de la jeune femme, Tu vas croire que je radote, mais, je t'aime...

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Lun 12 Juil - 14:09

    Former un couple… Je me demandais si je savais réellement ce que ca voulait signifier. Au fond je n’avais jamais été en couple avec quelqu’un. Mes relations avaient toujours été celle d’une nuit ou de quelques jours, jamais quelque chose de durable qu’on aurait pu qualifier comme étant en couple. Je le regardais. Bien sure que je ne pouvais pas nier qu’on s’était rapprochés ; la preuve… Qu’est-ce que je faisais encore ici, sinon ? Encore là je me contentai de l’écouter et de ne pas trop parler. Ce n’est que lorsqu’il s’approchait de moi, qu’il posa ses mains sur mes hanches et qu’il me parlait, que mon cœur fut un bond de douleur. Mourir… Le perdre… Tout ce que je redoutais le plus au monde. Je fermais mes yeux à son toucher. C’était trop dur de résister, de lui résister. J’aurais du le repousser, dire que je refusais tout ca et partir. Mais le problème était que je ne pouvais et ne voulais pas. « C’est trop dure… Brenan. Je ne pense pas que je saurais vivre par la suite sans toi…Déjà maintenant c’est dure de ne pas t’avoir près de moi tout le temps.» Comment est-ce qu’il pouvait me demander d’être près de lui pendant qu’il commencera à diminuer de forces, qu’il commence à aller de moins en moins bien ? Le voir affaiblir chaque jour de plus en plus ? Savoir que je ne pourrais rien faire pour l’aider ? Mais encore, est-ce que je pouvais vivre avec le savoir que je n’étais pas près de lui et qu’il avait besoin de moi ? Du moins j’aimais me dire qu’il avait besoin de moi. L’espoir… Si faible mot… J’ouvrais mes yeux et je le regardais. L’épreuve des balles… Balles qui m’étaient destinés… Pourquoi ? Qui ? Fallait que je le découvre, mais pour l’instant, il ne fallait pas trop parler de ca avec Brenan. Il devait se reposer et surtout ne pas s’inquiéter. Il posa doucement son front contre le mien, je fermais les yeux, profitant de l’avoir si près de moi lorsqu’il me disait qu’il m’aimait. Je ne réagissais pas. Du moins pas directement. Dire qu’il était amoureux de moi était une autre chose que de dire qu’il m’aimait. J’avais été tenté de lui dire qu’il avait été touché plus fort par les balles que je l’aurais cru, mais je mordais sur ma langue et ravalait ma remarque. Mes lèvres cherchaient prudemment les siennes avant de l’embrasser doucement. Il m’aimait… c’était quelque chose d’étrange… D’entendre ca de sa bouche… Mais ca me rendait heureuse. Pauvre folle que j’étais. Que des simples mots comme ca pouvaient me rendre si heureuse. « Moi aussi. » Bon je n’avais pas réellement prononcé les mots magiques, mais c’était déjà un début non ? Et c’était déjà loin facile d’avouer un simple moi aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mar 13 Juil - 0:46

Dur, il savait que ça pouvait être dur de perdre la personne qu’on aime, lui-même a perdue ça mère alors qu’il n’était qu’un enfant et il l’aimait beaucoup. Sans elle son monde c’était effondré, pendant un moment il n’avait plus était lui-même jusqu'à remonter le pente. Mais là, la différence c’est qu’il est malade et qu’elle risque de le voir disparaître petit à petit. Brenan comprenait cette peur, qui n’aurait pas peur ? Perdre la personne qu’on aime et sûrement la pire chose qui peut nous arriver c’est certain. Il s’approcha un peu plus d’elle, il voulait la rassurer mais ce n’est pas chose facile.

-Je suis toujours là ! Et je ne partirai pas de si tôt je te le garantie ! Il y a trop de chose que je veux faire encore.

Des choses ? Quelles choses ? Sa vie c’est toujours résumé à poursuivre les méchants et à les arrêter sans jamais prendre de vacances. Alors pourrait t’il vraiment faire autre chose que ça ? Rencontre l’amour lui ferait t’il perdre la tête ? C’est peut être vrai ce qu’on dit, l’amour change les gens, et il était vraiment amoureux. Auparavant, il n’a jamais ressentit quelque chose de si fort et intense. Il ne put s’empêcher de lui dire une nouvelle fois « je t’aime » car c’était la vrai et qu’il avait la chance de pouvoir lui dire. Frôler la mort lui avait fait entrevoir ce qu’il aurait pu perdre : la vie et surtout une femme extraordinaires. Une réponse à son « je t’aime » aurait été la bienvenue, n’importe laquelle du moment qu’elle est positif et le baiser qu’elle lui donna était pour lui la plus belle des réponses qu’il pouvait entendre. Les deux petits mots qu’elle prononça lui donnèrent l’impression de voler sur un petit nuage. Elle aussi l’aimait, et pour ça il devait rester et vivre ce qu’il n’a jamais vécu.

-Pour toi je me battrai ! Je suivrai un traitement pour guérir la maladie. Je me rends enfin compte de ce que j’ai failli perdre et je n’ai aucune envie que ça se stoppe maintenant. Lui murmura t’il doucement.

Ses lèvres volèrent un tendre baiser à la demoiselle et il lui sourit avant de retourner s’asseoir sur le lit. Rester debout longtemps n’était pas encore très conseiller et ses nombreux points de suture commençaient à tirer. Le pansement allait devoir être changé. Le Marshal déboutonna sa chemise, laissant place à son torse couvert de pansement du haut jusqu'au niveau du nombril. Il retira un a un les plusieurs pansements qui recouvrait la cicatrice encore fraîche et attrapa le sac qui se trouvait à coté de lui dans lequel se trouvait ce dont il avait besoin. La cicatrice était impressionnante à voir, il y en avait aussi deux plus petite du coté droit la ou deux balles l’avaient touché en plein dans le poumon.


-Tu te sens capable de jouer au infirmière ? demanda t’il en espérant qu’elle ne prenne pas peur en voyant l’état de sa poitrine. Au faite, maintenant on est quitte ! ajouta t’il.

Brenan faisait référence à la fois ou Ruby lui avait sauvée la vie alors qu’un groupe d’hommes lui cassaient la gueule. Cette fois ci, c’était lui qui avait sauvé la vie de la jeune femme.


_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Jeu 15 Juil - 13:59

    Qui l’aurait cru qu’un jour je vivrais un si grand bonheur? Qu’un jour ces trois petits mots pouvaient me rendre dingue ? Pour moi, il voulait se battre ? On aurait dit une réplique sortie d’un film mélodrame. Je n’avais jamais aimé le romantisme et tout le drame qu’on créait autour des histoires d’amour. Peut-être au fond, je n’avais jamais su comprendre tout ca, parce que je n’avais jamais su réellement aimé quelqu’un ? « Tu vas donc changer ces papiers ridicules sur la réanimation ? » Je n’avais nullement envie de revivre ca une deuxième fois. Et bien que je savais que temps que j’étais là, il allait être réanimé, ce n’était pas très plaisant de devoir mettre un flingue contre le tempe d’un médecin pour qu’il le réanime. Surtout si au passage je devais blesser quelqu’un pour montrer que j’étais très sérieuse. Non, Brenan faisait plaisir aux médecins en changeant ce papier et me rendait un très grand service. Il allait se rasseoir et commencait à ouvrir son sac, dont il sortait plusieurs pansements. Pour ma part, je restais toujours contre le mur, sachant pas trop ce que j’étais supposé à faire. Je ne m’étais jamais trouvé dans une telle situation. Il enleva doucement les pansements et une belle cicatrice se laissait apercevoir. Lorsque je dis belle, c’était bien sure dans le sens qu’elle guérissait bien et qu’elle n’était pas infecté. Car soyons honnête, ses blessures étaient loin d’être agréable à regarder. J’eus d’ailleurs un léger pincement au cœur lorsque je me disais que c’était à cause de moi qu’il avait tout ca. Suite à sa demande je m’approchais de lui. « Je suis capable de tout, mon cher Marshal. Tu devrais le savoir. » je lui fis un doux sourire accompagné d’un clin d’œil. Puis je prit le désinfectant ainsi que le pansement et je m’approchais de lui. Alors que je m’occupais de mettre un nouveau pansement, il me dit qu’on était à présent quitte. Est-ce qu’on l’était réellement ? « Je ne t’ai jamais demandé de me renvoyer l’ascenseur. Surtout pas en y laissant presque ta propre vie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Dim 18 Juil - 1:13

Brenan ne mentait pas quand il disait qu’il ferait changer les papiers de non réanimation. Dés que possible, il appel le médecin ou passera directement à l’hôpital pour faire détruire ces stupides documents qui peuvent lui coûter la vie. Il ferait ça pour elle ! Il y a six mois, il n’avait rien qu’il ne pouvait regretter sur cette terre, aucune raison de vivre particulière hormis celle de faire justice. Aujourd’hui c’était différent, il y avait Ruby. Pour elle, il serait capable de tout, il l’avait d’ailleurs démontré en la protégeant et se prenant trois balles à sa place. Si ça ce n’est pas de l’amour et du courage, alors il faudra nous dire ce que c’est ? Il le ferait, il se battrait pour sa survit, afin qu’elle ne soit pas seul et surtout pour vivre le plus longtemps possible avec elle. Les histoires d’amour n’ont jamais été le fort de Brenan, ça n’a jamais durée longtemps, c’était plus des coups d’un soir si l’ont peut dire ça. Avec la brunette c’est différent, c’est la première fois qu’il ressent un sentiment si fort qui le prend au tripe et qui pourrait le tuer si jamais elle venait à mourir. Son âme sœur ? Il n’a jamais cru à ça, c’est un concept complètement débile quand on pense que la plupart des gens sont avec des personnes de leur ville et de leur pays. Alors qu’ils pourraient très bien être heureux avec quelqu’un qui vit à l’autre bout du monde et qui a plus de point commun. Ouais, l’âme sœur c’est tellement surfait et idéaliste, réservé au gens un peu léger d’esprit, c’est ce que c’est toujours dit Brenan. Il ne comparera jamais la jeune femme à ça, tout ce qu’il sait c’est qu’il l’aime du plus profond de son âme et ça c’est suffisant.

-Oui, je vais le faire ! J’ai rendez vous dans quelques jours à l’hôpital, je le ferai à cette occasion !

Il l’a dit, et il le fera, chose promis, chose du ! Devant changer son pansement, il retira chemise et vieille compresse mais c’était plus simple pour lui que quelqu’un l’aide et la demoiselle était tout indiqué pour cela. Elle s’approcha, elle s’en disait capable, tant mieux ! Elle commença à désinfecter la cicatrice, il espérait que la compresse ne se prenne pas dans les fils car ça risquait de faire mal. Et à propos fait qu’il soit quitte elle disait ne rien lui avoir demandé. Brenan échappa un rire amusé.


-Ho mais je sais ! Tu sais, je préfère que ce soit moi qui soit dans cet état que toi. Si jamais tu aurais été touchée, j’en serai devenu complètement fou. Je sais pas qui à fait ça, mais je vais le trouver et le massacrer confia t’il en serrant les dents de colère.

S’en prendre à Ruby, nan mais celui qui a fait ça va le payer cher. Si il y a une personne sur terre qui à le droit de tirer sur la blonde c’est lui et personne d’autre !


-Je suis le seul qui peut te tirer dessus, renchérit t’il en regardant la jeune femme le soigner.

Il vola un baiser à sa douce moitié et lui sourit, enfin de compte tout c’était arrangé entre eux. Ou presque, hormis la partie qu’elle est toujours recherchée mais ça ne sera plus le cas bien longtemps.


_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Dim 18 Juil - 19:29

    Il allait réellement le faire? Est-ce que la vie pouvait donc être généreuse ? Non, j’en doutais fortement mais n’étant pas quelqu’un qu’on pouvait qualifier de très réaliste, car après tout je vis le jour au jour, je n’allais pas réellement me préoccuper en me demandant combien de temps cette histoire d’amour entre nous allait durer. Le plus longtemps possible, voila tout ce que j’espérais. Alors que je commençais à nettoyer ces cicatrises, me disant de plus en plus qu’il n’aurait jamais du se mettre en travers le chemin des balles. Et que c’était ma faute qu’il avait autant souffert et qu’il devait surement encore souffrir. Le marshal me sortit néanmoins très vite de mes pensées, en disant qu’il allait retrouver celui qui avait fait ca et le massacrer. J’arrêtais un court instant de le soigner, pour plonger mon regard dans le sien. « Pour l’instant je pense que tu devrais plus te concentrer sur ta guérison et pas sur mes ennemis. » D’ailleurs j’étais même pas sure qu’il pourrait le retrouver d’aussi vite. Puis à première vue c’était quand même quelqu’un qui était entrainé. Quelqu’un qui savait viser, alors pour l’instant je n’étais pas folle à l’idée à le voir risquer sa vie encore une fois, simplement pour tenter de savoir qui m’en veut. Ca pouvait être n’importe qui. Ma liste d’ennemis ressemblait à un livre d’Harry Potter, alors ca allait surement prendre pas mal de temps. Je continuais à soigner ces blessures lorsqu’il me dit qu’il était le seul à pouvoir me tirer dessus. A nouveau je relevais mon regard vers le sien et sourit légèrement. « Oui, mais sans arme ca risque d’être difficile, Marshal… » Lorsqu’il s’était fait tiré dessus, ca avait été moi, qui tenait son arme et je l’avais gardé. Oui, je l’avais gardé jusqu’à maintenant. Le sortant d’en dessous de mon chemisier, à l’arrière de ma ceinture de mon pantalon, je mis son arme sur la table de nuit. « Je pense que ca t’appartiens. » Je terminais de le soigner et me relevais doucement du lit. Je devais aller travailler. Ne pas aller au travail, risquait de me compter mon boulot et c’était assez difficile pour trouver un boulot lorsqu’on est cherché par les flics. Mais je n’eus pas le temps de lui dire que je devais partir qu’on frappait à sa porte. Mon regard allait directement vers la porte, avant de croiser le regard de Brenan. Est-ce qu’il attendait de la visite ? Je l’interrogeais du regard, lorsqu’une voix de l’autre côté de la porte se fit entendre.

    -Marshal Nelson ? Je suis l’agent Carter. C’est le bureau qui m’envoie.

    Et maintenant ? Peu de chance que cet agent n’allait pas me reconnaître. Si c’était le bureau qui l’envoyait, c’était surement pour prendre des nouvelles du marshal, mais également pour savoir ou il en était dans son dossier sur mon cas. Après tout, ca ne devait pas être si difficile que ca d’attraper une petite blonde ? Non, cet agent Carter avait surement du voir mon dossier et devait bien avoir vu des photos de moi. Ma chevelure brune n’allait surement pas m’aider beaucoup. Que pouvais-je faire ? pas grand-chose à vrai dire. Marchant doucement j’allais me cacher dans la salle de bain, car j’avais pas d’autre option qui m’offrait à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mer 21 Juil - 0:48

Ce concentrer sur sa guérison, ho c’était plus facile à dire qu’a faire. Brenan a toujours était une personne active. Ne pas travailler, se reposer ça ne fait absolument pas partit de son vocabulaire, alors devoir se reposer pour guérir ça allait être dur, très dur, trop dur. Mais avec l’aide de Ruby, il pouvait peut être y arriver. Quoi que quand elle ne serait pas là, vous pouvez compter sur lui pour commencer à mener son enquête afin de découvrir qui leur à tirer dessus. Ho il ne fera que fouiner, la première chose à faire sera d’aller voir la police afin d’obtenir des informations, et surtout qu’elle genre d’arme était utilisé, mais il s’y connaissait assez pour savoir que ça devait être un fusil de sniper mais une version moins lourde que les militaires utilisent. A partir de l’analyse des balles, celle-ci pourrait leur indiquait le canon qui à des stries particulière et il pourrait remonter au revendeur ou au fabriquant avec un peu de chance. Quoi qu’avec juste le modèle s’il fait de recherche il peut trouver quel arme de la sorte à était vendu, ou et quand. Après, il n’aura plus qu’à enquêter sur les suspects potentiels. Enfin, il verra ça en temps et en heure. Pour le moment, il ferait croire à la brunette qu’il se reposerait et il le ferait encore un ou deux jours le temps d’être vraiment en forme pour se balader dehors assez longtemps sans avoir mal. Une fois qu’il aurait trouvé ce type, il lui ferait la peau. Ruby disait qu’il aurait du mal sans son arme, croyait tel vraiment qu’il n’avait qu’une arme, il lui sourit mais fut ravit de voir son Sig Sauer réapparaître. Toutefois, il avait d’autre arme avec lui.

-Ne croit pas que je me ballade seulement avec un simple revolver, il me reste de quoi faire ! Il reprit l’arme et la donna avec l’ex blonde. Je ne devrai pas mais je préfère que tu es quelque chose de « dissuasif » si jamais on s’en prend à toi. J’irai cherche une autre arme dans ma voiture.

Son coffre était loin de ressembler à celui des frères Winchester, mais au moins il avait quand même de quoi se défendre s’il le fallait. Ruby c’était levée pour faire il ne savait quoi. Elle avait finit de changer le pansement et elle devait sûrement partir faire quelque chose. Alors qu’elle n’était pas loin de la porte, on frappa à celle-ci. Brenan la regarda d’un air surprit et méfiant, qui pouvait venir ? La voix de l’agent Carter s’éleva, les ennuies commençaient. Que venait t’il faire là ? Il regarda Ruby, ho non, si jamais il la voyait…Un simple regard et elle comprit qu’elle devait se cacher se qu’elle partit faire en silence. Quant à lui il prit tout son temps pour aller ouvrir la porte. Il l’entrouvrit et regarda Carter, il s’était déjà croisé et parlé.

-Carter ! Que faite vous ici ? Laissé moi deviné, vous voulez savoir si c’est la fugitive qui m’a tiré dessus ?

-Entre autre Nelson ! Je peux entrer ?


Brenan s’écarta et ouvrit la porte en grand sans jeter un coup d’œil vers la salle de bain pour ne pas trahir la présence de Ruby.

-Je ne veux pas avoir l’air désagréable, mais ça ne serait pas possible de remettre cette entrevu demain ? Je sors juste de l’hôpital et je suis assez fatigué.

L’agent du remarquer la chemise ouverte de Brenan, il eut même un regard un peu dégoûté en voyant les pansements et le jeune homme ferma sa chemise histoire que ça soit moins gênant.

-Je suppose que vous n’allez pas pouvoir continuer votre boulot pour le moment et que vous allez continuer votre convalescence à New York. Un nouveau Marshal sera sur l’affaire.

-Non, je reste ici et je compte continuer mon travail même si ça peu vous sembler inconscient de ma part. Pour le moment j’ai perdu ça trace, je pense qu’elle à du quitter l’Etat, je poursuivrais ça trace, mais pour l’heure je me concentre d’avantage sur la personne qui ma tiré dessus. Et non, ce n’est pas Ruby ! Quand ça c’est passé je l’avais devant mes yeux, j’étais justement à sa poursuite, à de doigt de l’attraper.

-C’est une sacrée salope cette fille ! Impossible à saisir, vous êtes tombé sur une criminelle coriace pour votre première mission. Dites, vous ne pensez pas que la fugitive aurait pu avoir un complice et c’est lui qui vous aurez tiré dessus au moment opportun.


Brenan, fit mine de réfléchir, heureusement que mentir n’était pas difficile pour lui.

-Non, ce n’est pas le genre de personne à travailler en équipe. C’est une solitaire, elle est bien trop méfiante pour faire confiance à quelqu’un. Je pense que c’était quelqu’un qui n’a rien avoir avec elle, ou alors quelqu’un qui lui en veut ou qui m’en veut. Le calibre de l’arme qui ma touché et de type militaire, ce qui me fait penser que ça ne peut pas être un « simple » chasseur.

-J’espère que vous ne vous trompez pas, Nelson. Faite attention a vous, et ménagé vous ! Vous savez qu’on peut vous remplacer le temps que vous soyez en forme.

-Mais je suis en forme !


Sur ce, il le salua et repartit vers la porte que Brenan ferma à clef. Toutefois, il ne se précipita pas dans la salle de bain pour dire à Ruby de sortir. Quelque chose lui disait qu’il pourrait très bien écouter à la porte. De plus, il avait peur que l’agent reste dans le coin pour surveiller l’hôtel, histoire de voir ce que ferait le Marshal. En silence, il alla s’asseoir sur le lit avec un air pensif.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 23 Juil - 22:40

    Bien que j’aie bien pu garder l’arme, c’était quand même celle de Brenan. Et depuis que je l’avais vu dans piteux état à cause de moi, je ne voulais plus revivre la même chose. Je voulais qu’au moins il puisse se défendre sans devoir faire du corps à corps avec quelqu’un. J’étais un peu surprit lorsqu’il me redonnait l’arme. Et alors que je repris l’arme. « T’es sérieux ? Tu sais que tu donnes un petit jouet à une meurtrière ? » Mais oui, il semblait être résolu à que j’ai cette arme. Et bien l’amour est aveugle. Non seulement il refusait de m’arrêter, mais en plus de ca, il me procurait une arme…. Le monde tournait vraiment à l’envers. Je remis l’arme à sa place, lorsque tout à coup quelqu’un fit frapper à la porte. Peu de temps une voix se faisait entendre… Un agent… Super ! Au moins le monde commencait à tourner d’une manière plus censé. J’allais doucement me cacher dans la salle de bain, lorsque Brenan se contenta d’aller ouvrir la porte. Je restais dans le noir de la salle de bain à écouter les paroles de l’agent Carter. Ah parce que à côté d’être une meurtrière et une fugitive, j’étais une salope et criminelle ? Bon… j’avais déjà été surnommé plusieurs fois de salope, alors cela ne me touchais que très peu. Mais quand même, ce Carter devrait faire attention à sa langue, car je n’aimais pas être traiter de n’importe quoi par quelqu’un qui ne me connaissait pas. La conversation était peu intéressante. Ca aurait été plus intéressant s’ils avaient parlés un peu du foot. Après que la porte fut à nouveau fermé, que je n’entendais plus quelqu’un parler dans la chambre, j’attendis plusieurs minutes encore, question d’être sure, avant d’ouvrir doucement la porte de la salle de bain. Je jetais un bref regard dans la chambre pour vérifier qu’on était rien que nous deux, avant de poser mon regard sur lui. Brenan était assis sur son lit, sa tête dans ses mains. Et tout à coup, j’eus pitié de lui. J’avais toujours maudit Cupidon de m’avoir fait tombé amoureuse de ce séduisant Marshal. Mais maintenant que je le voyais, je n’étais plus très sure d’avoir le droit de me plaindre. C’était plutôt lui qui était à plaindre. Son travail avait été tout pour lui. Tout jusqu’à ce qu’il tombe dans le panneau de l’amour. Il avait du être déchiré entre l’amour pour moi et son devoir et ses croyances. Sans parler qu’il avait fêlé la mort à cause de moi. Au final, qui était le plus à plaindre : Lui ou moi ? J’allais m’asseoir à côté de lui, sur le lit. Je n’osais pas réellement dire quoi ce soit, d’ailleurs je ne savais même pas si ce Carter était encore à la porte ou pas. Doucement je mit ma tête contre son épaule, fermant les yeux un court instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 28
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Lun 26 Juil - 0:44

N'importe quel autre personne travaillant pour la police, l'armée ou autre agence composé de trois ou plusieurs lettres n'auraient pas approuvés le fait de donner une arme à la fugitive. C'était inconscient et dangereux, en premier lieu pour la Marshal et en deuxième pour les autres personnes. Mais il s'en fichait, il ne pensait qu'a la sécurité de son amie, ce faire attaquer une fois cela suffit, il est presque mort pour lui sauver la vie, et il ne pourra pas toujours être avec elle pour surveiller les alentours. A la sa réflexion, il ne fit qu'un petit sourire qui voulait dire qu'il lui faisait confiance. Il osait espérer qu'elle ne s'en servirait pas pour braquer une banque ou voler le sac à main d'une mamie. Quand on frappa à la porte, ça faillit être la panique, qui pouvait bien frapper ? Ce fut la panique quand il entendit la voix de l'agent. Brenan se débrouillerait pour que ça se déroule vite. Ruby était cachée dans la salle de bain, il ne restait plus qu'a croiser les doigts pour le visiteur n'est pas une envie pressante sinon c'était foutu. Cet homme venait prendre quelques renseignements sur Ruby et l'état du jeune homme. Son état n'était franchement pas joyeux, il avait d'ailleurs vu les bandages qui se trouvent sur son torse et la grimace qu'il avait fait n'avait pas échappé aux yeux du Marshal. Était t'il dégouté ou seulement désolé pour son collègue ? Il ne le saura jamais. La remarque qu'il fit en traitant Ruby de "salope" l'irrita, mais il fit son possible pour le cacher et faire genre d'être entièrement d'accord avec lui. En lui même il se disait que si Ruby le voyait faire ça, elle le tuerait surement. Au bout de quelques minutes, il parvint à le faire partir en prétextant qu'il avait besoin de repos et de toute manière l'agent avait eu ce qu'il voulait. La porte fermé à clef, il retourna s'assoir sur le lit en pensant à la situation. La brunette était encore dans la salle de bain, il ne l'avait pas appeler car il ne voulait pas faire de bruit si jamais ce cher jeune homme qui venait de partir n'était pas réellement partit et en train d'écouter aux portes.

L'air pensif, il finit par poser ses mains sur son visage. Pourrait t'il vraiment s'en sortir ? Allait t'il vraiment parvenir à rester avec Ruby ? Et combien de temps lui restait t'il ? Le bruit de la porte de la salle de bain grinça, du moins il cru l'entendre, mais il ne bougea pas. Ce n'est que quand le matelas se creusa à coté de lui et qu'il sentit la tête de sa bien aimée sur son épaule qu'il la tourna légèrement pour regarder. De toute évidence, il était amoureux d'elle et rien ne pourrait le changer. Il posa ses lèvres sur le crane de la jeune femme et se laissa tomber doucement en arrière sur le lis, ses jambes pendant dans le vide, il avait également forcé la jeune femme à faire de même. Avec douceur, il caressait ses cheveux, pensant à quelque chose qu'il devait dire.


-Je vais devoir te tuer Ruby !


Brenan avait dit ça calmement dans un doux murmure.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mer 28 Juil - 22:08

    L’agent Carter était parti et je m’étais prudemment aventuré en dehors de la salle de bain et m’étais assis à côté du Marshal, sans rien dire. Posant ma tête contre son épaule je fermais doucement les yeux. Me laissant tomber en arrière par Brenan, je l’observais alors qu’il me caressait doucement les cheveux. Tout ca était complètement nouveau pour moi. Toutes mes relations avaient été que physique, rien de plus. Pas de tendresse après. C’était un drôle de sentiment, plaisant mais tout nouveau pour moi. Je regardais mon Marshal lorsqu’il me disait qu’il devrait me tuer. J’arquais les sourcils, et levait un peu la tête. « Me tuer ? N’est-ce pas une lourde punition pour le crime que j’ai commit… A moins que voler le cœur d’un Marshal est punit plus sévèrement par la loi ? » Au fond, je restais Ruby et lui il restait Brenan. Je n’arrêterais jamais à le taquiner, le charmer et lui tourner autour. Ce petit jeu m’avait trop plu, d’ailleurs beaucoup trop car j’étais tombé dans mon propre jeu, j’étais tombée amoureuse. Je le savais et je ne le niais plus. Même si j’avais encore du mal à prononcer c’est trois petits mots. Doucement j’approchais mon visage du sien et lui volais un doux baiser avant de plonger mon regard dans le sien. « Tu sais que je ferais ce que tu me demandes de faire. Si tu penses que je devrais me rendre à cette justice pourri, je le ferais. « Oh pas que je serais d’accord avec son choix de me rendre à la justice, mais je m’étais déjà rendue à lui, et complètement. Il n’avait pas eu le cran de me mettre ses menottes et je savais qu’il devait surement se poser plein de questions. Comment s’en sortir de tout ca ? Est-ce qu’on avait réellement une chance d’être un couple ordinaire ? Non pour cela s’était déjà trop tard. On avait tout les deux du sang sur les mains. Mais comparé à moi, il ne s’était pas fait prendre. On se ressemblaient beaucoup trop. C’était surement pour cela qu’il ne savait plus voir la différence entre le noir et le blanc. Et dire qu’au tout début de nos conversations, il avait encore su parler du bien et du mal, du blanc et du noir. Comme ci il n’existait pas de milieu. Bienvenue dans le monde réelle, Marshal. Mon regard allait de ses yeux vers sa chemise, qu’il avait refermé, puis je regardais la porte. « Tu penses que l’autre Marshal traine toujours dans l’hôtel ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
{fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bring Me to Life :: || Green Hill || :: Banlieue :: Hôpital Randall :: Les Urgences-
Sauter vers: