Bring Me to Life
Bienvenue à Green Hill

Rejoins-nous le plus vite que possible, soit en créant un nouveau personnage, soit en prenant l'un des postes pré-définis disponibles, sans oublier de consulter avant tout le règlement & le contexte

N'attends plus une seconde =)



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mer 9 Juin - 23:36

The Death is near

With

Brenan, Ruby, Devan et Lyraa

Le standard des pompiers plutôt calme pour un matin ce qui est normal eut un appel d'un jeune homme, le standardiste écouta attentivement. Apparemment ce n'est pas une mission banal un homme grièvement touché par balle. Pas balle !!! Ici à Green Hill, comment est-ce possible ? Ce n'est pas une ville ouverte au banditisme et règlement de compte. L'homme pensa alors à la soit disant fugitive qui à blessé il y a quelques heures deux policiers, heureusement ceux ci n'ont rien de bien méchant et s'en sortiront très bien, même le serveur prit en otage qui c'est prit une balle perdu s'en tirerait rapidement. La victime se trouve dans la foret à quelques kilomètres de la ville, c'était assez bizarre. Mais pour le moment, il joignit la caserne envoyant d'urgence une ambulance à l'endroit dit, il prévint aussi la police pour qu'il envoie une unité sur place sécuriser les lieux ainsi qu'en apprendre plus.

A la caserne, les pompiers étaient en train de dormir, l'alarme retentit et plusieurs d'entre eux se levèrent rapidement après avoir entendu la voix d'un autre officier qui les informait de la situation. Sautant dans leur ranger et remontant leur pantalon à toute allure, car être pompier c'est toute une technique. Le pantalon et mis par dessus les chaussures comme ça il suffit de mettre les pieds dedans et de simplement le remonter, ça évite de perdre plusieurs minutes à enfiler une jambe puis l'autre et une à une les ranger. Descendant les escaliers en trombe les trois pompiers grimpèrent dans l'ambulance, deux à l'avant et l'autre à l'arrière. Les gyrophares allumées le pimpon fonctionnant à tout rompre, le conducteur appuya sur le champignon ne s'arrêtant pas au moindre feu rouge mais ralentissant légèrement tout de même histoire de ne pas avoir un carambolage. La police ne tarda pas à les rejoindre et passer devant pour leur ouvrir la route. Un peu plus de cinq minutes plus tard il était à plus de mi-chemin. L'ambulance s'arrêta à l'endroit indiqué et les pompiers sortirent avec leur matériel : une planche rouge en plastique sorte de brancard pour soulever le corps ainsi que la trousse de secours et le défibrillateur. La foret était épaisse et ils perdirent de nouveau du temps à trouver le chemin quand enfin une voix les interpella pour leur signaler le chemin à suivre.

Un homme était allongé sur le sol couvert de sang et l'autre à coté faisait son possible pour faire pression afin de stopper l'hémorragie. L'un des pompiers questionna le jeune homme avec des questions pour en savoir plus :


-Depuis combien de temps il est dans cet état ? Vous savez si ça fait longtemps qu'il a perdu conscience ?

Les deux autres s'occupait du blessé qui est vraiment mal au point. L'un deux tenta de lui parler afin de voir s'il avait une réaction mais rien du tout. Muni d'une petite lampe de poche il ouvrit l'un des yeux du Marshal mais la pupille n'était pas réactive. Il fallait le transporter d'urgence à l'hôpital s'ils ne voulaient pas qu'il meurt de ces blessures. Basculant le corps inerte sur le coté, ils placèrent la planche sous le dos du patient et le remirent normalement et soulevèrent le brancard pour repartir à toute vitesse vers l'ambulance.

Le policier posait aussi des questions au jeune homme qui était la. Ce n'était peut être pas un aussi bon policier qu'on voit dans les série télé mais il avait bien remarqué que trois coups de feu comme ça c'était presque de l'acharnement.


-Monsieur vous avez vu qui à fait ça ? A quel heure ça c'est passé ? J'ai besoin de savoir tout ce que vous savez, vous allez devoir faire une déposition et signer des papiers.

Pour le moment, Devan n'avait pas l'air prêt à leur répondre, n'avait t'il pas promit à Ruby de rester avec Brenan ? Il suivit donc les pompiers, quant à eux les policiers allaient un peu inspecter les lieux à la recherche d'indice. Une fois dans l'ambulance, les trois pompiers, le blessé et Devan, le conducteur démarra. Le jeune garçon qui à trouvé le blessé avait du s'asseoir à coté du conducteur pour laisser la place à l'arrière au deux ambulanciers afin de ne pas les gêner. Une dose d'un produit fut injecté à Brenan, qu'est-ce que c'était ça il ne pourrait pas vous le dire après tout il est "OUT" pour le moment. Plusieurs électrodes branchées sur son torse indiquaient son rythme cardiaque et ce n'était pas bon du tout. Le bip-bip-bip ne fit bientôt plus qu'un long et interminable "biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip".

-Merde ! Arret cardiaque ! Vite le défibrillateur, mets le à 200 joules !

Les palettes appliqués sur le torse du jeune homme une première décharge eut lieu secouant le corps mais le rythme ne changea pas, l'ambulancier recommença l'opération deux fois, le deuxième le défibrillateur à 300 joules. Le rythme était revenu et le conducteur pu accélérer pour arriver à l'hôpital la minute qui suivit. Une équipe d'urgentiste était déjà en train d'attendre dehors, ils se précipitèrent lorsque l'ambulance arriva et ouvrit ces portes. Transféré sur le brancard de l'hôpital l'un des pompiers expliqua :

-Homme d’une trentaine d'année touché par balle aux thorax et à l'abdomen. Deux balles sur trois sont ressortit. Arrêt cardiaque dans l'ambulance, physio passé.

Installé dans une salle au moins six médecins et infirmière se trouvait autour de lui demandant à l'un ou à l'autre de prendre ceci d'appeler intel... Si Brenan voyait la scène il aurait dit que c'était le parfait remake de la série Urgence. Un interne arriva avec l'engin de radiologie car il était primordial de trouver la balle qui n'est pas sortit. Un autre avait l'échographe (s'appel comme ça ?) pour faire une échographie afin de voir l'étendu de l'hémorragie interne. La balle ayant perforé le poumon n'était pas ressortit ce qui voulait dire qu'il fallait opérer pour la retirer et réparer l'organe car avec le sang qui s'engouffre à l'intérieur le patient pourrait se "noyer". Une autre balle avait perforé le même poumon mais était ressortit, quand à la troisième c'est la rate qu'elle à perforé. De nouveau le bip-bip-bip se transforma en un long Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip. Un docteur commença un massage cardiaque appuya plusieurs fois sur la poitrine de l'homme. Un interne l'intuba et à l'aide du ballon faisait passer l'air, le rythme redevint normal deux minutes après. Maintenant qu'il était stabilisé il devait être transféré au bloque le plus rapidement possible. Poussant les portes, il conduire Brenan dans l'ascenseur jusqu'au bloc 3 ou un chirurgien arriva aidé de deux internes en chirurgie général. L'opération consistait à ouvrir le thorax pour retirer la balle perdu, stopper l'hémorragie ligaturer le poumon, et s'occuper de la rate après. Une infirmière alla voir Devan qui les avaient suivit jusqu'à l’ascenseur.

-Monsieur, c’est votre ami qui vient d’être emmené au bloc il y a dix minutes ? demanda t’elle, le chirurgien s’occupe de lui, l’opération risque de durer plusieurs heures je vais vous mener dans la salle d’attente et je viendrai vous donner des nouvelles des que j’en aurais.

Une trentaine de minutes plus tard, la police arriva pour poser des questions à Devan.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan Smith
_Admin_
    Sexy Captain

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Green Hill
Métier : Capitaine dans l'armée américaine
Multicompte : non

My Life
Age du Personnage: 26 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Jeu 10 Juin - 9:20

    Qu’est-ce qu’il était encore entrain de faire? Se mettre dans la merde pour ses amis… Oui, c’était tout à fait lui. Il regardait les pompiers qui lui demandait des informations qu’il ne pouvait pas leur fournir. Il n’en savait rien. Combien de temps est-ce que Ruby avait attendu avant de l’appeler ? Puis le temps semblait passer plus vite lorsqu’on est dans une telle situation, ainsi il ne fut qu’hausser les épaules avant de les suivre. La police venaient bien sure l’interroger, mais il n’eut pas l’envie de parler. Il répétait pourtant la petite histoire qu’il s’était fait.

    -Je ne le connais pas, monsieur. J’étais entrain de me promener lorsque je suis tombé sur lui. Il était déjà inconscient quand je suis arrivé. Et je n’ai pas entendu de coup de feu.

    C’était tout ce qu’il avait à dire et tout ce qu’il y avait à dire. Protégeant Ruby et indirectement sa propre personne, car aider une fugitive pouvait lui couter cher. Il montait dans l’ambulance et fut surprit d’entendre que l’homme eut un arrêt cardiaque, heureusement ils avaient réussit à le réanimer et à arriver à l’hôpital. Opéré.. oui, il s’en était douté. Il se laissait conduire par une jeune infirmière vers la salle d’attente. Qu’est-ce qu’il était encore entrain de faire ? Il sortit son portable. Il voulait prendre des nouvelles de Lyraa et de Ruby. Il savait très bien que mettre ces deux-là ensemble c’est de demander des problèmes. Mais il n’avait pas réellement eu le choix. Ruby ne pouvait pas être ici et il n’avait pas envie que Lyraa soit mêlé à tout ca. Il réfléchissait longtemps à ce qu’il pouvait bien dire. On est entrain de l’opérer mais il a déjà fait deux arrêts cardiaques ? Oui, c’est sure que connaissant Ruby elle risquait directement de venir si il lui disait ca. Et fallait pas qu’elle soit ici. Mais il ne pouvait quand même pas lui mentir ? Ah toujours des problèmes avec les femmes ! Mais il n’eut pas le temps de faire un appel à Lyraa, car la police se trouvait à nouveau devant lui. Il soupira. Combien de temps est-ce qu’il devait leur raconter la même histoire ? Il n’avait pas de détailles vu qu’il ne savait rien. Il se levait et écoutait les questions des policiers. Toujours la même histoire, ce n’était pas de lui qu’on allait tirer plus d’informations. Déjà qu’il ne savait rien mis à part le peu d’informations que Ruby lui avait donné.

_________________

    Ever since the day you left me,
    ever since you went away
    I’m lost and I don’t know
    where am I supposed to go,
    I still miss you so
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 11 Juin - 13:20

    Je le regardais. Tout des belles paroles à propos de l’amour. Oui, le coup de foudre…. J’avais jamais pensé qu’une telle chose pouvait réellement exister. J’avais toujours trouvé cela ridicule, me disant que les gens aiment vraiment croire leur stupides histoires comme quoi deux gens sont fait l’un pour l’autre. Tout des foutaises. Et pourtant me voila coincé. Qu’est-ce que je faisais ici ? Qu’est-ce que je faisais devant l’hôpital ? Je tournais mon regard vers Lyraa. Qu’est-ce qu’elle était loin de la vérité… Le pigeon dans tout cette situation, n’était pas Brenan, mais plutôt moi. Je ne contrôlais pas ce que je faisais. L’amour m’était venu comme un coup de poing sur le visage et j’eus encore du mal à m’en remettre. « Je n’ai pas changé sur ce coup-là. Je ne veux pas commencer à croire dans l’amour et j’ai encore moins envie de commencer une quelconque relation. » Je sortais de la voiture et fixait le hall d’entrée. Je suivais Lyraa jusqu’à l’intérieure, ne lui répondant pas sur le fait que je resterais près d’elle. Alors qu’elle commençait à parler à la réceptionniste, mon regard passait sur les panneaux d’indications. Ou est-ce que le Marshal pouvait se trouver ? Lorsque Lyraa recevait encore un message, je tournais mon regard vers elle. J’étais pas dupe, je savais qu’elle avait du prévenir Devan. « Tu as bientôt les affaires, cousine ? » Alors que la réceptionniste nous envoyait au un autre étage, je levais doucement les yeux vers le ciel. Qu’est-ce que je faisais encore ici ? Perdre mon temps ? Mes yeux cherchaient la direction des urgences. Devan devait surement se trouver dans la salle d’attente des urgences, à moins que Brenan se trouvait déjà dans une chambre. Quoi qu’il en était j’avais plus de chance de le retrouver là-bas. Je marchais en direction des urgences, sans vraiment prendre la peine de voir si Lyraa me suivait ou pas. « Tu viens, cousine. Faut trouver un médecin pour ton pied. » Je m’arrêtais dans le couloir et me tournais vers elle. « Bon alors ? Ils sont ou ? Je sais que tu es en contact avec Devan. Alors dit moi ou ils se trouvent. Après tout, c’est pour ca qu’on est ici. » Mieux fallait pas me faire la vie dure sur ce coup-là. J’étais pas venue ici pour suivre Lyraa alors que celle-ci prenait les affaires de sa tante. Moi j’étais ici pour ce stupide Marshal qui s’était mit devant moi. Et lorsque j’avais une idée précise en tête, j’étais si bornée que je risquais encore de faire de conneries. Surtout pour lui. Je croisais les bras et la regardait. « T’as pas besoin de rester près de moi. Tu peux aller récupérer les affaires de la tante pendant que je vais voir Devan. T’as qu’à nous rejoindre plus tard. De plus je suis sure que tu n’as pas envie de trainer encore plus longtemps avec moi. Surtout que tu risques d’avoir des problèmes si on me reconnaît et qu’on voit que tu m’aides. » Je savais qu’il y avait peu de chance qu’elle m’écoute et qu’elle aille chercher les affaires. Mais c’était vraiment moins risqué pour elle. Au plus qu’elle se montrait avec moi, au plus de risque qu’on la mette comme complice. Chose qui serait marrante… Lyraa ma complice… Cette idée me fit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyraa E. Jones
::Fonda::
♥ Mint Flavoured Love ♥

avatar

Messages : 1132
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 31
Localisation : Partout.
Métier : rôle de Meryl Thompson dans la série Night and Day
Multicompte : // Wendy Clarke-Jones //

My Life
Age du Personnage: 26 bougies soufflées
Santé:
45/100  (45/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 11 Juin - 14:46

    Je sortait de la voiture et répondait à Devan. Je haussais les épaules à la remarque de Ruby. Il fallait qu'elle arrête parce qu'elle allait se manger une baffe. «Ecoute Ruby ce n'est pas le moment/ Tu fais ce que tu veux. Tu veux savoir la vérité? J'en ai rien à faire.» J'avançais dans l'hôpital et allait vers la réception. Je souris puis ôtait mes lunettes. «Bonjour, je viens chercher les effets de Mélinda ... » je n'eut pas a finir ma phrase qu'elle me sourit en me disant que les affaires de ma tante se trouvaient à un autre étage et qu'elle allait passer un coup de fil pour qu'on me les ammène. Pendant qu'elle était partie passer son coup de fil Ruby s'impatientait. JE me retournais vers elle et avec un regard noir je lui disait «Ecoute Cousine, je sais que tu n'aimais pas notre tante, mais tu pourrais respecter un minimum les morts!» heureusement qu'on était en public parce qu'elle se serait pris une gifle bien méritée sinon. Elle pouvait blaguer sur tout ce qu'elle voulais mais ne pas respecter que je l'aide je trouvais ça fort impoli. Je sentit mes oreilles rougir de colère. Mon regard restait froncé et posé sur elle de manière insistante. La réceptionniste revint et coupa court à ce moment de tension. Elle me dit qu'il fallait aller à la morgue juste à côté des urgences. Toutes les affaires des défunts s'y trouvaient. Je soupirais. Journée parfaite : déception sentimentale, proie d'un sadique, et maintenant, visite à la morgue. Est ce que j'allais mourir ce soir?

    Je descendit les marches pour aller vers les urgences et la morgue et a vrai dire je ne savais pas où était Ruby. Quand je la cherchais des yeux je vis qu'en fait elle était en face de moi et qu'elle marchait elle aussi vers les urgences. Je me demandais pourquoi, avant de réaliser qu'elle avait certainement déduit que Devan était dans la salle d'attente. Elle se retournait vers moi et me disait de me dépécher pour trouver un médecin pour mon pied. Je soupirais. Certes ja marchais lentement et j'avais du mettre des tongs parce que le pansement ne serait pas entré dans les baskets. Après être entrées dans un autre couloir elle s'arrêtait à nouveau et me demandais de manière insistante où ils étaient. IL n'y avait personne dans ce couloir «NON MERYL toi tu es là pour ça, moi je suis là pour prendre les affaires de ma tante» La colère commençait vraiment à m'envahir et le plus inquiétant était que je n'arrivais pas a me contrôler. Je ne pensais pas être quelqu'un qui était en prise à des crises de nerfs, mais que voulez vous on en découvre beaucoup tout les jours sur soi-même. «Ce n'est pas moi qui reste auprès de toi Meryl mais l'inverse» essayais-je de dire doucement. Puis énervée je dit «Vas-y va t'en va le voir, j'ai des choses plus importantes à faire que m'occuper de toi.» Je tournais les talons et m'en allait dans la direction de la morgue lentement ... mais sûrement.

    Je poussais la porte de la morgue quand je tombais sur un médecin légiste. JE souris faiblement puis dit «Bonjour, je suis attendue, je dois venir chercher des affaires.» IL me regardas de bas en haut puis sourit Bien mademoiselle Jones, oui je vous attendais justement. il se dirigeais vers une grande salle pleine de sortes de tiroirs réfrigérés. Alors, le tiroir numéro ... 782 j'eut un pincement au coeur en me disant que l'on parlait d'elle en disant un simple numéro. Il me montra la feuille relative à ce tiroir et en effet c'était bien elle. Il ouvrit le tiroir et je découvris un corps enveloppé dans une bâche de plastique. Je soupirais et il me demanda une pièce d'identité afin de m'identifier. Au registre étaient inscrit les noms des membres de la famille qui pouvaient passer prendre ses affaires. Il vérifia mon passeport et même si je remarquais qu'il semblait m'avoir reconnue, il eut la délicatesse de ne rien dire. Je vous laisse quelques instant. Les affaires sont dans le bac. Voilà un sac si vous voulez. Quand vous aurez fini, appelez moi. dit il doucement. Je souris faiblement pris le sac qu'il me tendait et le regardait s'éloigner. Je posais ma main sur le plastique glacé puis prenant une profonde inspiration pris les choses qui se trouvaient dans le bac à ses pieds. Un agenda, un téléphone portable, des bijoux. Je soupirais. Au moins tu auras eu une vie remplie Mélinda. Je souris puis appellais à nouveau le médecin qui vint me rendre ses hommages et fermer le tiroir. Ma mère avait pris le soin de prendre en charge tout l'enterrement. Il aurait lieu dans deux semaines. Pour le moment, Mélinda resterait ici. Je soupirais puis après l'avoir remercié, mon sac à la main je réempruntait le couloir par lequel j'étais arrivée. et où j'avais quitté Ruby. Bien sûr elle n'était pas là. Je sentait mes joues rosir. Un gros poids venait de s'envoler de ma poitrine, vaut mieux tard que jamais. Je passais devant l'accueil des urgences et puis devant la salle d'attente. Je vis bien évidement Ruby et Devan qui discutaient. Je leur fis un signe discret de tête mais ne m'arrêtait pas pour les voir. Pas pour le moment j'irai les voir tout à l'heure. Je sortit à l'air frais, enfin chaud ... et m'assis sur un banc. Je voyait la police qui s'affairait dehors mais je ne disais rien. J'avais bien le droit d'être assise sur un banc, non? Je sortit mon téléphone puis composa le numéro de ma mère. «Maman? C'est moi Lyraa...»


_________________
UNDERCO
Lyraa E. Jones
LinksDiary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan Smith
_Admin_
    Sexy Captain

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Green Hill
Métier : Capitaine dans l'armée américaine
Multicompte : non

My Life
Age du Personnage: 26 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 11 Juin - 17:07

    Finalement la police finit par quitter les lieux, du moins à quitter la salle d’attente et Devan se laissait retomber sure le siège en plastique, qui était loin d’être inconfortable. C’est à ce moment-même qu’elle recevait un message de Lyraa. Quoi !!! Elles étaient ici ? A l’hôpital ! Ah Ruby ! Fallait vraiment l’attacher pour l’empêcher d’en faire qu’à sa tête. Après un court discussion avec Lyraa, il finit par fixer la porte de la salle d’attente…. Elles allaient bien se pointer… A moins que Ruby se fasse prendre, chose qu’il voyait très bien encore se passer. Une brunette entrait, une infirmière, un vieil homme… mais toujours pas de Ruby. Devan fut surprit lorsqu’il entendait pourtant la voix de Ruby qui le saluait. Il levait son regard vers la silhouette tendu devant lui. Il la regardait un long moment pour finalement prononcé faiblement.

    -Ruby ?

    Parti la petite blonde qu’il avait connu pendant tellement d’années. La voila… brunette. Pas mal, mais c’était un changement radicale. Il se levait doucement, regardait autour de lui, afin d’être sure que personne soit trop près d’eux pour les entendre.

    -Qu’est-ce que tu viens faire ici ? Je t’avais pourtant bien dit que je te donnerais des nouvelles !

    Et bien qu’il essayait de parler doucement, il n’avait pas pu s’empêcher d’augmenter le ton à ses dernières mots. Mais se rendant tout à coup compte qu’il manquait quelqu’un. Il scrutait la pièce de son regard avant de retourner son regard vers la blonde.. Non la brunette Exclamation.

    -Ou est Lyraa ?

    Lyraa avait pourtant dit dans son message que Ruby avait intérêt de la suivre, alors comment est-ce qu’il se faisait qu’elle se trouvait en face de lui et qu’il n’y avait aucun signe de Lyraa nulle part. Attendant sa réponse, il remarqua que la police sortait du bâtiment. Sauvé ? Oui… peut-être ou alors ils allaient simplement discuter de cette affaire sans avoir des gens qui pouvaient interpeller leur mots. Tout à coup il remarqua Lyraa qui lui fit un signe de bonjour, mais elle aussi se dirigeait vers la sortie. Devan tournait son regard vers Ruby

    -Qu’est-ce que tu lui as encore dit ?

    Faut avouer que la miss avait toujours eu du mal à se trouver des amies. Et il savait que Lyraa avait du mal à supporter Ruby, alors le fait qu’elle ne voulait pas venir près d’eux, savoir ce qui se passait, devait signifier que Ruby avait encore été trop brutale avec ses paroles.

_________________

    Ever since the day you left me,
    ever since you went away
    I’m lost and I don’t know
    where am I supposed to go,
    I still miss you so
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 11 Juin - 17:25

    Enfin! Enfin elle commençait à s’énerver sur moi et non à m’exaspérer. Bravo ! Il était temps ! Plus difficile de mettre Lyraa Jones à bout que je l’aurais cru. Pendant un court instant je pensais que de la vapeur allait sortir de ses oreilles, comme on voit dans les dessins animés, tellement que ses oreilles et sa tête commençait à ressembler à un grand ballon rouge. Et là encore je m’exprimais gentiment. Mais pour revenir au sujet, j’avais enfin réussit à l’énerver. D’ailleurs peu de temps après elle me disait que je n’allais qu’à aller chez Devan. J’allais presque sauter de joie. Et une de moins ! Maintenant espérons que Devan n’allait pas faire trop son protecteur. D’ailleurs je devrais peut-être mieux le persuader de quitter l’hôpital avec Lyraa. Après tout, il n’avait plus rien à faire ici. Les flics avaient surement déjà prit tout sa déposition. Un sourire triomphant je regardais Lyraa partir et finalement je me retournais pour me diriger vers la salle d’attente. Je fixais le sol lorsque je rentrais dans la pièce, car j’avais remarqué qu’il y avait deux agents de police qui discutaient dans le couloir et ca serait bête de se faire prendre si vite. Et surtout par des simples agents. M’avançant vers Devan, je souris lorsque je remarquais qu’il ne m’avait même pas vu. Ou alors il ne m’avait pas reconnu. « On cherche une belle infirmière ? Déjà marre de Mélissa ? » Je lui souris, en voyant sa surprise. « Et oui… Tu ne pensais quand même pas que j’allais me déguiser en clown pour venir ici ? » Je soupirais légèrement en écoutant ses paroles. Je m’ennuyais, croisant les bras je finis par lui répondre. « Ca fait plusieurs mois que je suis en cavale, tu ne penses pas que j’ai plus d’expérience que toi ? Puis tu sais comment je suis, une fois que j’ai quelque chose en tête, on n’arrive pas à me changer. Tu as des nouvelles ? » Ah bien sure… Lyraa. Comment lui expliquer ? Mais j’en eut pas besoin vu que la petite actrice pointa le bout de son nez. Enfin plutôt sa main, mais ne rentrait pas dans la salle d’attente. Du coup, Devan pensait bien sure que je lui avait dit un truc. Oh bien sure j’avais pas été vraiment sympa, mais au fond est-ce que je pouvais l’être vraiment ? Ah si ! Avec Camille j’étais gentille, du moins je le pensais. « Arrête de penser que je suis derrière tout. Elle vient de prendre les affaires de sa tante et je présume que vu le ton dont elle m’a parlé, ca doit lui faire quelque chose. Si j’étais toi, j’irais la voir. Elle a peut-être besoin de parler. J’irais bien moi-même… mais je pense pas qu’elle va aimer me voir arriver. » Je le regardais, mais vu qu’il semblait hésiter je soupirais. « Vas-y. Tu m’as déjà assez aidé. De plus je pense que tu devrais la persuader d’aller voir un médecin. Elle s’est fait mal à sa cheville ou à son pied » n’aimant pas le regard qu’il me jetais, je lui dis aussi tôt. « Et ne me regarde pas comme ca. Elle ne m’a pas dit comment elle s’est fait ca. Je l’ai trouvé ainsi sur le bord de la route. Je pense qu’elle s’est perdue dans la foret. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 11 Juin - 18:31

Les docteurs étaient toujours en train d'opérer leur patient blessé par balle. Pour eux ça avait quelque chose d'un peu excitant car ils ont rarement ce genre de cas ici. Ce qu'il soignent avant tout ce sont des accidents de la route bien que ceux ci soient assez rare, la majorité de leur cas sont des opérations prévu à l'avance comme pour l'appendicite, un problème au cœur ou au cerveau, cancer et tumeur. Alors un cas qui sort de l'ordinaire, de leur quotidien c'est ce dont il rêvait le plus. La plupart des internes en chirurgie s'étaient presque battu pour venir participer à l'opération mais tous ne pouvaient pas venir, c'est pas la foire, c'est une vrai opération, la vie de quelqu'un et entre leur main. Le chirurgien le plus vieux, celui ayant le plus d'expérience avait beaucoup de doute sur l'issue des soins qu'il donnait au patient. Ca lui paraissait trop grave mais les grands hôpitaux ont sûrement vu pire. La rate fut soignée en première, du moins fini en première. Pour le poumon c'était plus délicat, le docteur hésitait beaucoup, devait t'il l'enlever ou pas ? Car au point où il était touché il avait peur que cela empire. Il évalua alors quel genre de patient il à. C'est un homme d'une trentaine d'années qui à l'air en pleine forme. Tout le monde peut vivre avec un seul poumon, ces efforts physiques seront juste réduits, mais faire ça à un homme qui est dans la police ça revient presque à lui faire perdre son boulot. Le choix est crucial, tant pis, il devait tenter le tout pour le tout pour sauver l'organe du jeune homme. Après plusieurs heures aspirer le sang qui noyait le poumon, puis ligaturer, il avait presque fini quand Brenan fit un nouvelle arrêt cardiaque. Un interne était complètement affolé, il trouvait ça insensé qu'il fasse un arrêt maintenant alors que ça aurait du aller. Le docteur plus serein prit les palettes qu'il plongea dans le thorax et après une décharge le coeur repartit à vive allure. Ce n'était rien de grave, vu ce qu'il venait de subir c'était presque normal. Ne restait plus qu’à refermer le thorax, le pauvre homme aurait une belle cicatrice et la guérison serait longue. C'est au bout de cinq d'opération que Brenan Nelson fut déplacé dans une salle de réveille. Le jeune homme n'est pas pour autant sortit d'affaire. Au bout d'une heure, il fut transféré dans une chambre à l'étage. Les électrodes toujours sur le torse, une injection d'un médicament dans un bras et toujours intubé. L'infirmière redescendit pour voir le jeune homme qui attendait des nouvelles du Marshal.

-Je vous apporte des nouvelles de Mr Nelson. Depuis une heure il est sortit de chirugie, son état à était stabilisé, mais nous ne pouvons pas nous prononcé pour le moment, il faudrait qu'il se réveille. Je suis désolé de vous annoncer ça, mais il est dans le coma.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan Smith
_Admin_
    Sexy Captain

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Green Hill
Métier : Capitaine dans l'armée américaine
Multicompte : non

My Life
Age du Personnage: 26 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 11 Juin - 23:30

    Marre de Mélissa? Il sourit doucement. Sacré Ruby. Elle ne se gênait vraiment pas pour se faire des ennemis. Il la regardait. Ca lui faisait étrange de la voir ainsi, avec cette couleur de cheveux. Mais ca lui allait très bien. Elle restait toujours aussi jolie, mais il avait du mal à voir un si grand changement, surtout si subitement.

    -En clown ? Non, je ne pense pas que les enfants malades aiment ton humour noir. Mais je n’aurais pas cru que tu allais te teindre les cheveux pour… pour venir ici ? Qu’est-ce que tu fous ici, Ruby ?

    Bien sure pas de réponse au lieu de cela, elle commencait à demander des nouvelles sur le Marshal. Fallait même ne pas prendre la peine de comprendre cette fille. Lyraa parlait d’amour ? Devan n’en savait rien. Ca lui semblait si impossible. Ruby amoureuse ? Et du Marshal ? Non, il n’y croyait pas. Lyraa devait se faire des idées. Mais Lyraa était sortie dehors et directement Devan avait attaqué Ruby. Oh il savait qu’il n’allait pas la blesser dans son orgueil. Mais cette dernière le rassurait qu’elle n’y était pour rien. Son regard allait vers la porte par laquelle Lyraa était partie, lorsqu’il écoutait les paroles de Ruby. Ainsi elle était venue chercher les affaires de sa tante. Oui… Ruby avait surement raison. D’ailleurs Ruby lui disait qu’il devrait aller la voir, ainsi que l’amener voir un médecin. Devan arquait un sourcil. Médecin ? Qu’est-ce qu’il ne savait pas que Ruby savait ? Perdue dans la forêt ? Oui… Peut-être…Connaissant Lyraa il aurait du s’en douter qu’elle allait essayer de le suivre. Il aurait du faire plus attention sur elle. Tout à coup il s’en voulait et lorsque Ruby lui disait d’aller la voir, il n’hésitait qu’un court moment. Mais interpellé par l’infirmière, il écoutait ses paroles.

    -Merci de m’avoir tenu au courant de son état. Il est possible qu’il a de la visite ?

    Mettant sa main sur l’épaule de Ruby, il lui murmurait doucement.

    -Je vais aller voir Lyraa. Va voir comment il va et si t’as besoin… Tu sais ou me trouver.

    Il lui sourit doucement, avant de sortir et de chercher Lyraa du regard. Il ne savait pas ou il avait encore mit les pieds. Qu’est-ce qu’il venait encore de faire ? Espérons que tout ca ne se termine pas mal. Mettant ses mains dans ses poches, il s’approchait doucement de Lyraa, qui était au téléphone. Il lui sourit doucement et attend à distance le temps qu’elle termine sa conversation avant de se rapprocher d’elle et de lui demander doucement.

    -Ca va ? Ruby m’a dit que tu es venue chercher des affaires de ta tante…

_________________

    Ever since the day you left me,
    ever since you went away
    I’m lost and I don’t know
    where am I supposed to go,
    I still miss you so
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Ven 11 Juin - 23:58

    Je ne voulais pas parler du pourquoi j’étais ici. La raison qui m’avait poussé à venir près du Marshal. Non, déjà que je n’osais pas me l’avouer moi-même alors l’avouer à Devan ? Qui risquait surement de se marrer pendant une demi-heure. Oh non je ne voulais le dire à personne, même pas à moi-même. Toute cette histoire était ridicule. Je ne trouvais pas une bonne explication pour ce qui m’arrivait, mais j’étais sure qu’il devait y en avoir une. Peut-être est-ce qu’il avait réussit me toucher parce qu’il me ressemblait ou qu’il me comprenait ? Oui, c’était ca. Ce n’était pas de l’amour. Oui… je sais, je suis encore entrain de me faire des illusions, je savais très bien que c’était plus que de l’attirance ou de la compréhension. L’infirmière arrivait près de nous et ce qu’elle nous annonçait n’était pas très bien. Mais au moins il n’était pas mort et pour l’instant c’était la seule chose qui comptait. Vivant… Pas mort… En coma… oui pas bon signe. Mais au moins il n’était pas mort. Il avait survécu. Devan finit par sortir de l’hôpital pour parler avec Lyraa. Pendant ce temps, je suivais doucement l’infirmière vers la chambre du Marshal. Je restais longtemps dans l’entrée de la porte, je n’osais pas trop m’approché. Je ne savais pas ce que je devais m’attendre. Je n’aimais pas les hôpitaux et pour être honnête je n’y avais jamais vraiment mit les pieds. Finalement je m’approchais du lit. Ca me faisait étrange de le voir ainsi… il semblait être si fragile… tout le contraire ce dont j’avais l’habitude. Il m’avait toujours semblé si fort, comme ci même un ouragan ne pouvait pas le descendre. Mais au final, il n’était qu’un homme. Oui, Ruby, tu vois ce n’est qu’un homme comme les autres… qui a pourtant sauvé ta vie. Je finis par m’arrêter à côté du lit. Je n’avais pas envie de lui parler, à vrai dire je ne savais pas si je devais vraiment être là. Je finis par m’approcher une chaise près du lit et m’assoit, tout en le regardant. Pourquoi est-ce qu’il m’avait sauvé ? Pourquoi est-ce qu’il avait agit si stupidement ? Il ne devait pas me protéger, il devait m’arrêter ! « Tu es stupide… Entre nous je ne sais même plus qui est le plus stupide. Je pensais que c’était moi…. Mais au final je ne sais pas… Je me demande si tu n’es pas le plus stupide” Je soupirais doucement, je n’osais pas le toucher. Il semblait si fragile, branchés à des machines… je ne fis que le regarder. Mais qu’est-ce que tu fous ici, Ruby ? Il est dans le coma… Tu es censé te trouver déjà sur un bateau en direction du Brésil. Pourquoi est-ce que tu es encore là ? Je soupirais… je n’en savais rien… Je savais que je ne devrais pas être là. Mais ma tête ne semblait pas arriver à résonner mon cœur. Ah… l’amour quand tu nous attrape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyraa E. Jones
::Fonda::
♥ Mint Flavoured Love ♥

avatar

Messages : 1132
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 31
Localisation : Partout.
Métier : rôle de Meryl Thompson dans la série Night and Day
Multicompte : // Wendy Clarke-Jones //

My Life
Age du Personnage: 26 bougies soufflées
Santé:
45/100  (45/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 12 Juin - 0:24

    Ca va ma chérie l'entendis-je dire au bout du fil. Je souris, même à distance ma mère savait quand ça allait et quand ça n'allait pas. C'était assez impressionnant. «Oui ça va. Ne t'inquiètes pas» je soupirais Lyraa Jones je te connais, dis moi ce qui se passe! je soupirais il était impossible de garder quelque chose secret avec elle. J'éclaircissait ma gorge et finit par dire doucement «Non non c'est rien maman, je suis juste allée chercher les affaires de Mélinda à la morgue.» je posais mon regard sur le sac en plastique posé sur le banc à côté de moi. «Hm, je ne pensais pas que ça serait su dur mais il fallait bien que quelqu'un le fasse. Je suis la seule en ville.» je l'entendit soupirer au téléphone. Elle savait bien que je ne lui avait pas tout dit. JE souris doucement même si elle ne pouvait pas me voir, je ne lui en dirait pourtant pas plus, elle ne chercherait pas à savoir, parce qu'elle ne me forcerait jamais la main pour ça. Je vis Devan sortir de l'hôpital et se diriger vers moi. Je soupirais doucement. Lyraa tu es toujours là? «Oui Oui Maman. Tu viens quand?» Je viendrais dans deux semaines la chérie. Pour l'enterrement de Mélinda. Est ce que tu as eu des nouvelles des autres membres de la famille? je soupirais «Non pas encore, mais ils finiront bien par pointer le bout de leur nez.» Voyant que Devan attendait toujours je levais les yeux au ciel «Maman il faut que je te laisse. Je te rappelle ce soir quand je serai chez moi.» Bien mais n'oublie pas. On a des choses à se dire. «Oui Oui, ne t'inquiètes pas! bisous maman à ce soir.». Je raccrochais et soupirais avant de ranger mon téléphone dans mon petit sac à main. Il s'approchait de moi et me demandais si ça allait. Je détournais mon regard puis haussais les épaules.

    «Ca ira de toutes manières ... pas vraiment le choix hein ... »je le regardais doucement puis pris le sac des affaires de Mélinda et les mit sur mes genoux au cas ou il voudrait ou aurait le temps de s'asseoir. «RUby est restée à l'intérieur? » demandais-je peu concernée mais pour faire la conversation. Je retirais le foulard de mes cheveux pour le mettre autour de mes épaules et laissais mes pieds battre contre le sol doucement. L'herbe fraîche me chatouillaient les pieds.

_________________
UNDERCO
Lyraa E. Jones
LinksDiary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan Smith
_Admin_
    Sexy Captain

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Green Hill
Métier : Capitaine dans l'armée américaine
Multicompte : non

My Life
Age du Personnage: 26 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 12 Juin - 17:15

    Toujours les mains dans les poches, il la regardait. IL ne savait pas vraiment quoi dire. Qu’est-ce qu’on dit dans des moments ainsi ? Il hochait la tête lorsqu’elle parlait de Ruby. Il se demandait comment elle avait réussit à supporter Ruby pendant tout ce temps. Lui, il avait l’habitude de ses remarques fracassantes. Et Ruby était plus calme avec lui, vu qu’ils étaient amis. Mais il savait qu’avec Lyraa elle avait surement du pas être un ange. [/i

    -Oui, elle s’est dit que tu n’apprécierais surement pas sa compagnie en ce moment. Puis je pense qu’elle est allée voir le Marshal. Tu savais qu’il était le marshal ? Qu’il était celui qui la cherchait ?

    [i]Au plus qu’il réfléchissait, au plus qu’il disait que cette histoire ne ressemblait à rien. Pourquoi est-ce qu’on lui aurait tiré dessus ? Pendant un court instant, il avait pensé que c’était Ruby qui aurait tiré sur lui, mais cela n’allait pas avec les pleurs et la voix suppliante de Ruby. Non ce n’était pas elle qui avait tiré sur lui. Mais alors qui ? Et pourquoi ? Complice de Ruby ? Encore là ce n’était pas possible. Ruby ne l’aurait jamais appelé si elle avait été dans le coup. Et elle ne se retrouverait surement pas à l’hôpital si c’était le cas. Vraiment… il ne comprenait rien. S’asseyant à côté de Lyraa.


    -Dans quoi est-ce que je me suis encore laissé entrainer… Tu comprends quelque chose de tout ca, toi ? Pourquoi et qui tirerait sur le Marshal ?

    Il observa Lyraa, puis se souvenant de ce que Ruby lui avait dit à propos de Lyraa, son regard allait vers son pied.

    -Qu’est-ce que tu t’es fait à ton pied ? Tu devrais peut-être aller voir un médecin ? Question d’être sure que tu n’as rien cassé.

    Inquiet ? Bien sure, il s’agissait de Lyraa ! Il ne pourrait jamais ne pas s’inquiéter pour elle. C’était impossible. Puis ils étaient déjà à l’hôpital, autant en profiter non ? Il la regardait et lui dit doucement.

    -Je suis désolé de t’avoir entrainé dans tout ca. Tu n’aurais pas du me suivre. Tu as déjà assez de choses en tête.

_________________

    Ever since the day you left me,
    ever since you went away
    I’m lost and I don’t know
    where am I supposed to go,
    I still miss you so
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyraa E. Jones
::Fonda::
♥ Mint Flavoured Love ♥

avatar

Messages : 1132
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 31
Localisation : Partout.
Métier : rôle de Meryl Thompson dans la série Night and Day
Multicompte : // Wendy Clarke-Jones //

My Life
Age du Personnage: 26 bougies soufflées
Santé:
45/100  (45/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 12 Juin - 19:09

Comme là on est par deux, je pense que c'est pas important qui poste avant qui : c'est quand on est 4 ou 3 ensemble que ça devient plus compliqué. DU coup je répond, mais si ça vous plait pas je reposterai plus tard hein.
    Il ne disait rien et je ne disais rien moi non plus. Je regardais en face de moi, ce grand bâtiment qu'était l'hôpital. Il me disait qu'en effet Ruby était restée à l'intérieur. Je soupirais en haussant les épaules. J'eut un petit rire nerveux « Parce qu'elle pense qu'en d'autres moment que maintenant j'apprécierais sa compagnie? » Allée voir le Marshall, certainement. Je haussais à nouveau les épaules. Je n'en avais vraiment rien à faire de ce qu'elle pouvait avoir fait ou être en train de faire. « Elle me l'a dit. » Répondis-je doucement tout en continuant à ne pas le regarder.

    Puis il se questionnait sur son implication dans cela. Je souris doucement. Agir puis réfléchir, typiquement Devan en ce qui concerne ses amis. « C'est ton grand défaut ça, tu as un grand coeur, et tu fonce toujours tête baissée. » ça n'était pas toujours un défaut, mais aujourd'hui oui. « Moi je m'en fiche complètement. Quand j'ai essayé de me montrer sympa avec ton amie elle s'est montrée carrément ingrate. » je haussais les épaules « Ca m'apprendra, trop bonne trop conne. » je soupirais et retirais mes lunettes de soleil. Je passais ma main dans mes cheveux.

    Je ne disais a nouveau plus rien, j'étais sciée. Je n'aimais pas Ruby, pourtant je l'avais aidée et elle continuait à se montrer désagréable. Je m'attendais pas à des mercis et des embrassades, mais simplement a un peu de respect. Une chose est sûr, elle n'aurait plus le mien. La seule chose qui m'empêchait de ne pas aller voir la police en ce moment même pour leur dire que la fugitive qui était recherchée par le Mashall se trouvais dans sa chambre, était Devan. Qui sait elle a peut être tiré une fois et veut terminer le travail. Ce n'était pas vrai, mais elle voulais se montrer désagréable, moi aussi. Et tant pis si je me faisait interroger par la police.

    Je tournais rapidement ma tête vers lui et cachais mon pied. « Rien du tout! » je le regardais dans les yeux « Ce n'est rien, pas envie de retourner là dedans. » je soupirais « Pas tant qu'elle est là. » dis je simplement. Et je ne parlais pas de Ruby mais comprendrais sûrement le contraire. Il savait très bien qu'il y avait autre chose, mais je ne dirais rien. Je ne dirais rien à personne. A quoi bon? Ce n'était qu'un mauvais rêve, demain ça ira mieux. La seule personne qui le saurait serait mon cerveau dans lequel chaque petit mouvement était gravé à jamais.

    « Non je n'aurais pas du. Mais tu n'y peut rien. C'est moi qui suis venue. » je soupirais puis posais ma main sur le sac qui contenais les affaires de ma tante et fermais les yeux. « Ma stupidité n'est pas nouvelle » dis-je en souriant. Je sentais le vent dans mes cheveux, il faisait bon ici, un peu chaud mais pas trop. Ca aurait pu être une belle journée ...


_________________
UNDERCO
Lyraa E. Jones
LinksDiary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 12 Juin - 22:21

Contrairement à ce que tout le monde pense quand on est à l’article de la mort one ne voit pas sa vie défiler devant les yeux. C’est juste un grand vide, du noir, une sorte de néant plus flippant qu’autre chose. Et vous semblait voler dans les airs dans un état second comme si vous veniez de prendre un sacré choque sur la tête. Pendant ses arrêt cardiaque Brenan n’a rien vu, c’était vraiment comme s’il était mort que ça vie avait quitté son corps. Le coma ce n’est pas mieux, c’est le noir total, un noir angoissant et très grisant. Ce qui est vrai c’est qu’à certain moment vous entendez les paroles des gens qui vous entourent. Quoi que ça reste très flou, ça résonne dans votre tête, ou ça vous donne l’impression d’être une conversation très lointaine alors que c’est juste à coté de vous. Les paroles de Ruby, est-ce qu’il savait que c’était elle ? Non, son état était tellement mauvais que ce qu’il entendait lui était étrange, ça ressemblait à un bourdonnement.

Le docteur entra dans la chambre, il remarqua la brune à coté du lit de Brenan et la salua d’un signe de tête. Sans dire un mot, il prit le pouls de son patient et vérifia deux ou trois choses et écrivit quelques choses sur le dossier. Enfin, il s’approcha de la jeune femme pour lui parler.


-Vous êtes un proche de Mr Nelson ? Il n’attendit pas vraiment de réponse et enchaîna On a peut être du vous le dire, son état est stable mais nous ne pouvons toujours pas nous prononcer. Je crains qu’il fasse un nouvel arrêt cardiaque, si c’est le cas nous ne pourrons rien faire cette fois ! Etiez vous au courant qu’il a rempli des papiers de non réanimation ?

Les papiers de non réanimation, Brenan les a remplie il y a plusieurs mois, oui ça doit faire six ou sept mois environ. Les docteurs n’avait pas demandé le dossier trop prit à lui sauver la vie, s’il aurait su ça, il aurait du le laisser mourir pour respecter sa volonté. Mais qu’est-ce qui peut pousser un jeune homme qui à l’air en bonne santé à ne pas vouloir être réanimé ?

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 12 Juin - 22:48

    Toujours assise à côté du lit de Brenan, je ne fis pas vraiment attention au docteur qui rentrait dans la pièce, ce ne fut que lorsqu’il se mit à parler que je levais mon regard en direction du médecin. Un proche ? Euhm… oui, si on pouvait dire que coucher avec lui me donnait le droit de dire que j’étais proche de lui. « Oui, je suis la seule personne qu’il connaît dans cette ville. » Pas envie de dire qu’elle était notre lien. Puis il commençait à me donner des informations sur son état… Oui oui oui… crise cardiaque… coma… sait pas si il va se réveiller… j’hochais simplement la tête. J’avais déjà entendu tout ca au paravent, avec l’infirmière et Devan. Par contre lorsqu’il me parlait qu’il avait signé les papiers de non réanimation, je me levais brusquement. « Il a fait QUOI !! » Je plaignais le médecin qui se trouvait en face de moi. J’étais déjà loin d’être quelqu’un d’agréable, mais alors si je commençais à m’énerver… Attention les dégâts. Mon regard allait vers Brenan… Ainsi tu aimais tellement la vie que tu menais que tu voulais même pas te faire réanimer... J’avais bien eu raison lorsque je lui avais dis que sa vie était minable. Mais telle n’était pas la question. Je refusais qu’il mourrait qu’il le veuille ou non ! Je tournais mon regard vers le médecin. « Donc si j’ai bien comprit, si il fait un arrêt cardiaque, vous allez le laisser mourir ? Le regarder mourir sans faire votre boulot ! » J’étais énervée et je savais que bien que la moitié de cette colère était réservé pour Brenan, le tout allait directement vers le médecin. Je fis le tour du lit et écoutait les paroles, les excuses du médecin. Oh non, il n’allait pas s’en tirer si facilement. Pas avec moi. Personne allait mourir si je pouvais en empêcher. « Il a signé ces stupides papiers quand ? » La réponse ne venait pas directement. Fallait que le médecin ouvre le dossier de Brenan et j’attendis, bien que j’avais du mal à me tenir. Bien sure… Il l’avait signé avant qu’on me le mets sur le dos… mais ca n’était pas une excuse. « Et si pendant ce temps, il avait changé d’avis ? Vous voulez vraiment le laisser mourir ! » Stupid médecin. Mais il n’allait pas s’en sortir comme ca. Ma main passait doucement sur l’arme de Brenan, caché sous mon haut, au niveau du dos. Si jamais Brenan faisait une crise cardiaque, on allait voir si le médecin était prêt à sacrifier sa vie pour laisser mourir Brenan… Oh oui, je n'avais pas tué un homme pour rien. J'étais prête à le refaire, rien que pour sauver la vie du Marshal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan Smith
_Admin_
    Sexy Captain

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Green Hill
Métier : Capitaine dans l'armée américaine
Multicompte : non

My Life
Age du Personnage: 26 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 12 Juin - 22:52

    Devan regardait longuement Lyraa. D’accord, il savait que Ruby pouvait vraiment être une garce et qu’elle pouvait blesser les gens avec ses paroles. Mais ca ne devrait pas autant toucher Lyraa. Alors cela devait être autre chose. Est-ce que Ruby avait raison lorsqu’elle avait parlé de la tante de Lyraa et qu’elle avait besoin de parler de quelque chose ? Il n’en savait rien du tout. Après tout, pourquoi est-ce que Ruby aurait raison ? Elle ne connaissait pas Lyraa mais c’est vrai qu’elle pouvait être plus perspicace qu’on pouvait le croire. Lorsque Lyraa avouait que Ruby lui avait parlé du Marshal, il arqua un sourcil.

    -Elle t’en a parlé ?

    Oui, ca le surprenait que Ruby aurait confié quoi ce soit à Lyraa. Puis lorsque Lyraa parlait à nouveau de Ruby et de la manière dont elle s’était comparé avec Lyraa, il sourit doucement. Finalement ca ne le surprenait pas. D’ailleurs il se demandait si Ruby avait quelqu’un de la gente féminine qu’elle aimait et avec qui elle se comportait moins brutale.

    -Oui… C’est Ruby. Et je pense qu’être à la cavale ne l’a pas rendu plus gentille. Pourtant elle n’est pas si mauvais. Juste une très grande gueule…. Tu sais que même avec moi, elle se comporte ainsi ? D’ailleurs elle m’a même demandé si j’avais pas encore marre de Mélissa, et si je ne cherchais pas une jolie infirmière…

    Il sourit puis y ajouta.

    -C’est Ruby. Au moins qu’on réagit, au moins de chance qu’on a qu’elle se calme et qu’elle devient plus raisonnable envers nous. Et bien que j’avoue que la plupart du temps j’ai envie de l’étrangler simplement pour qu’elle se taise, je dois avouer que c’est une personne sur qui on peut compter, n’importe le prix. Puis c’est aussi une des personnes qui défendra ses amis lorsqu’on dit du mal d’eux.

    La plupart du temps, mieux fallait pas prendre les remarques de Ruby comme personnelle, même si ils pouvaient être blessantes. Rentrer dans son jeu et se faire détester encore plus, était qu’une chose qu’elle demandait. Ca il avait très vite comprit. Lorsqu’il lui parlait de son pied, elle essayait de le cacher.

    -Lyraa… Qu’est-ce qui est arrivé ? Puis si même Ruby m’en parle ca veut quand même dire quelque chose.

    Elle ? Elle parlait de qui là ? De Ruby ? Elle n’allait quand même pas lui dire que Ruby l’avait énervé si fort qu’elle ne voulait même pas retourner dans le même bâtiment qu’elle ? Ce n’était pas la Lyraa qu’il connaissait et qui affrontait toutes les moqueries pendant plusieurs années et qui malgré tout avait gardé la tête haute. Posant doucement sa main sur la sienne.

    -Ly’. Qu’est-ce qui ne va pas ?

_________________

    Ever since the day you left me,
    ever since you went away
    I’m lost and I don’t know
    where am I supposed to go,
    I still miss you so
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyraa E. Jones
::Fonda::
♥ Mint Flavoured Love ♥

avatar

Messages : 1132
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 31
Localisation : Partout.
Métier : rôle de Meryl Thompson dans la série Night and Day
Multicompte : // Wendy Clarke-Jones //

My Life
Age du Personnage: 26 bougies soufflées
Santé:
45/100  (45/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 12 Juin - 23:26

    Je soupirais. Qu'est ce que je foutais là. Putain qu'est ce que je foutais là. Pourquoi est ce que j'étais rentrée, pourquoi est ce que j'avais quitté Los Angeles pour venir ici? Je pensais me ressourcer, me reposer un peu de la vie à cent à l'heure que j'avais eue ces sept dernières années et voilà qu'il n'étais que 15h de l'après-midi et que j'avais déjà vécu au moins sept films différents. Je regardais toujours ce bâtiment. Non je n'y retournerais pas. Pour personne. Je n 'avais jamais détesté les hôpitaux, ils me laissaient indifférentes, mais c'était différent maintenant.

    « Oui elle l'a mentionné. Je te dis, elle est amoureuse de lui. Je ne suis peut être pas la plus grande amie de Ruby, mais je sais reconnaître quand on est amoureux de quelqu'un. J'imagine qu'elle ne le sait pas encore. Mais j'en suis certaine. Intuition féminine. » elle e m'avais pas dit qu'elle l'aimais mais tout dans son comportement, le ton de ses paroles me laissaient entendre qu'elle l'était. « Sinon pourquoi serait-elle revenue ici? »
    Je soupirais, ça me désolais de parler d'elle.

    Il la défendait, encore et toujours, et même si je l'aimais pour ça, ça l'empêchait de voir certaines choses clairement. On dit que l'amour rend aveugle, mais l'amitié aussi. Je soupirais en entendant ses paroles. « C'est Ruby, C'est Ruby ... facile à dire quand on est dans ses bonnes grâces. » je regardais en l'air, il n'y avait pas un seul nuage « Je me demande même si elle sait ce qu'est la conception du mot « gentil » ... » Elle se comportait ainsi même avec lui. Bien s'il le supportait tant mieux. Moi je ne pouvais pas. « Elle a pas tort pour Mélissa, et crois moi ça me coûte d'avouer que Ruby a raison, depuis que je t'ai vu ce matin tu n'as pas eu l'air de beaucoup te préoccuper de Mélissa. » je souris doucement. « Ta chérie doit se demander où tu es et avec qui? » dis je d'un ton piquant. Je passais ma main dans mes cheveux puis sortit un élastique et les attachait en une queue d cheval haute mais pas très réussie.
    « Peut être qu'elle est grande gueule mais je ne suis plus quelqu'un qu'elle peut utiliser comme un paillasson. Je ne suis plus au lycée, je suis dans la vraie vie et j'ai appris à me défendre contre les filles comme elle. Ce n'est pas parce qu'elle se sert jamais de son coeur qu'elle doit ignorer que les autres en ont un. Je veux même pas des excuses ou des embrassades, je cherche pas sa gratitude ou même son amitié, je veux juste qu'elle me respecte. J'aurais pu me faire prendre, je risque gros pour qu'elle puisse aller voir son ... Marshall là, et elle est ingrate. » je partit d'un rire nerveux et n'arrivait plus à arrêter. Pourquoi est ce que je parlais encore de Ruby?

    Puis il concentra son regard sur mon pied. Je voyais bien qu'il voulait le voir alors je le lui montrait, il était enveloppé dans un pansement relativement douteux que Ruby avait fait. « J'ai rien je te dit, j'ai marché sur un caillou coupant c'est tout! Qu'est ce qu'elle en sait l'autre. » je haussais les épaules. « Elle était même pas là, si ça l'amuse de dire n'importe quoi ... »

    Quand il posa sa main sur la mienne je sursautait et la retirait aussitôt. Il me demandais à nouveau ce qui n'allait pas. Je tournais mon regard vers lui et dit « Rien je te dis. Il n'y a rien de plus à dire. » je ne dirais rien. J'étais décidée et il avait beau être Devan, l'amour de ma vie, je ne lui dirais rien. Je ne savais pas comment il le prendrait. Je ne savais déjà pas moi même comment je devais voir les choses ...

    Je me levais du banc et pris le sac en plastique que je rangeais dans mon propre sac. Je fis quelques pas loin de lui, et loin du banc. Je me retournais vers ce bâtiment et soupirais.

    « Bon, je vais pas rester ici toute la journée, mais je suppose qu'il faut attendre que son altesse Ruby en ait fini ... » tant pis si je passais pour une fille sans coeur. Tout le monde avait besoin de péter un plomb un moment où l'autre. Faut croire que c'était mon jour.

_________________
UNDERCO
Lyraa E. Jones
LinksDiary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Sam 12 Juin - 23:56

Oui, le jeune homme avait bien signé des papiers pour ne pas être réanimé si jamais il venait à avoir un accident grave qui pourrait lui coûter la vie. Il préférait mourir, plutôt étrange pour un jeune homme mais il doit bien avoir ses raisons, car on ne signe pas ce genre de papier sans avoir une raison plus profonde et justement Brenan en avait une et personne ne la connaissait hormis lui bien sur. Même le médecin ne savait pas, sur les dossiers on ne demande pas d’en inscrire la raison, c’est ainsi. La jeune femme avait l’air vraiment très surprise, tellement qu’elle c’était levée, elle avait même l’air en colère. Ce n’était pas la faute du médecin. Et oui, s’il fait un autre arrêt, il sera dans l’obligation de le laisser mourir même s’il préférait agir pour le sauver.

-Ecoutez, je sais que ce n’est pas vraiment le moment d’entendre ce genre de chose, mais c’est ça volonté, et nous nous devons de la respecter. Je vous assure que ça ne me plait pas plus que ça de laisser un patient mourir surtout quand il est aussi jeune. Rassurez vous, pour le moment, il va bien !

La brunette demanda quand il avait fait ces papiers, le docteur regarda dans le dossier et trouva la date.

-Il y a environ 7 mois, les papiers on était signé à New York

S’il changeait d’avis ? Ho ça serait difficile de le savoir, les papiers sont les papiers et ils font prime sur ce qu’il a pu dire à d’autre personne.

-S’il aurait changé d’avis vous ne croyez pas que la première chose qu’il aurait fait c’est demander à ce que ces papiers soit détruit ? Quoi qu’il en soit, bien que son état soit sérieux, je suis assez confiant. S’il sort du coma, il sera sortit d’affaire, c’est un homme solide ! Parlez lui, ça la convaincra peut être à s’en sortir, et une fois qu’il sera réveillé, je pense que vous devriez lui demandé la raison qui l’a poussé à signer ces papiers.

Le docteur quitta la chambre, laissant la jeune femme seul avec le Marshal à ce questionner sur le sujet de la raison de la signature d’un papier aussi absurde que ça.


[Ruby tu as qu'a dire que Brenan se reveille du moins qu'il bouge.]

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Dim 13 Juin - 1:01

    Je regardais toujours le médecin, mais je tournais bien vite mon regard sur Brenan. Sa volonté. Pff tu parles d’une volonté ! Plutôt une envie de mourir oui. Et si il n’attendais que ca ? Si il ne voulait que mourir ? Et bien tant pis pour lui, mais j’allais pas le lâcher d’aussi tôt. Egoïste ? Bah et alors ? Un caractéristique de plus à ajouter ! Ca ne peut pas me faire du mal ! Rassurez-vous… Je levais le regard vers le docteur. Rassurer. Oui ! Il avait fait combien de crises avant de se trouver dans cet état plus au moins stable ? Me rassurer… Comme ci cela pouvait et que cela devait me rassurer. « Parce que vous pouvez m’assurer que le risque qu’il meurt est minime ? » Mais non, bien sure, il ne pouvait pas me le dire, vu que dans un coma on pouvait encore s’attendre à tout. Comme je l’avais cru, les papiers avaient été signés avant qu’il devient Marshal. Je tournais mon regard vers son corps tout en pensant. Belle vie que tu avais.. Tu ne te plaignais pas… C’était moi qui devait plus me plaindre, hein ! Bien sure ! C’est moi qui demande pas de ne pas revenir à cette vie ! Ah je savais que dès qu’il serait mieux, il allait avoir un de ses tornades qui allaient lui tomber dessus. J’écoutais le médecin sans vraiment prendre la peine à le regarder. D’ailleurs je ne le remerciait pas pour ce qu’il venait de faire à Brenan. Je remerciait rarement les gens, et j’étais pas dans mon humeur de dire merci, surtout pas à celui qui vient de me dire qu’il le laisserait mourir si jamais il eut une crise. « Partez. Je veux être seule avec lui. » Je n’avais même pas lever mon regard vers le médecin. Je voulais juste qu’il quitte cette chambre avant que je fasse encore une de mes bêtises. Ce ne fut que lorsque la porte se referma que je levais les yeux pour être sure que j’étais toute seule dans cette chambre. Oui… seule avec lui. Je posais mon regard sur lui… Parler.. Du moins c’était ce que le médecin m’avait dit. Mais j’avais nullement envie de parler. Plutôt de lui hurler dessus, mais je voulais qu’il soit conscient, pas dans le coma. Ca me sert à quoi de parler à quelqu’un qui risque même pas de m’entendre ? Je soupirais longuement et finis par m’approcher de la fenêtre. « Mais qu’est-ce que je fais ici ? Stupide sentiment d’amour…» Je finis par me retourner de la fenêtre lorsqu’il me semblait voir bouger un des doigts de Brenan. Je me précipitais à côté de lui et prit sa main dans la mienne. « Brenan ? Tu m’entends ? C’est moi… Ruby Je le regardais, attendant un petit signe de sa part… mais non rien. Peut-être que j’avais rêvé ? Oui, ma tête devait surement commencer à me jouer des tours. Je soupirais et finit par lâcher sa main. J’aurais du m’en aller, ne pas me retourner et m’enfuir. Après tout c’était ce qu’il voulait non ? Me rendre l’ascenseur, me laisser en vie et mourir. Les papiers qu’il avait signé le prouvait bien. J’avais été stupide de penser que… Ah c’était sans importance. Au moins que j’y pensais au moins que je souffrirais. Il était temps pour moi de partir. J’approchais mon visage du sien, déposait un doux mais court baiser sur son front, avant de souffler doucement. « Je suis désolée… pour tout. » Je sentais que ma gorge se serait, j’avais envie de pleurer mais j’essayais de me retenir. Non, je ne voulais pas verser une larme. Pas ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Dim 13 Juin - 21:30

Le docteur faisait son possible pour que la jeune femme ne soit pas trop inquiète, enfin vu l’état de son ami ça allait être dur, ce n’est pas en lui disant « ho vous savez je suis confiant même s’il a fait trois arrêt ». Nan vraiment, il n’y a rien de bien rassurant. A sa demande et aussi parce qu’il avait d’autre chose à faire, il quitta la chambre pour la laisser seule. Brenan toujours dans le coma, plongé dans une sorte d’inconscience étrange, le retour à la vie serait sûrement douloureux. En parlant de douleur…il en sentait une lancinante à la poitrine, pour le moment c’était assez léger et il réussissait à l’ignorait se concentrant sur les bruits autour de lui. Il avait entendu une voix, ensuite il cru sentir un contact contre sa main. De toutes ses forces il essaya de la serrer mais n’y parvint pas. Vous savez l’impression qu’on peut avoir dans des rêves, celle de courir au ralenti, ou tout simplement de courir mais que l’endroit qu’on cherche à atteindre semble toujours être de plus en plus loin. Et bien la c’était un peu ça. Puis, la voix d’une jeune femme lui raisonna distinctement à son oreille. Ce n’était plus ce bourdonnement sourd, c’était défini et il reconnu la voix de celle qu’il aime. Avec toute la volonté qu’il avait il bougea légèrement son bras. Il aurait voulu crier mais n’y arrivait pas, alors il réussit à ouvrir doucement ses paupières qui semblaient peser une tonne, la lumière qui baignait la chambre l’aveugla surtout que les murs blancs immaculés n’aidait pas et rendait la luminosité plus importante. Devant lui se dressait une silhouette, son esprit n’était pas encore bien la, mais il l’aurait reconnu entre mille, c’était Ruby, il le savait. Pourquoi est-ce qu’elle lui tournait le dos et qu’elle partait vers la porte. Le tuyau dans sa gorge l’empêchait de dire quoi que ce soit. Abattu, il se résigna à devoir se taire. C’est alors que la douleur à la poitrine qu’il avait sentit dans son coma devint plus intense, tellement plus douloureuse qu’il avait l’impression qu’on était en train de lui labourer la cage thoracique à coup de scie électrique. Ce fut tellement fort qu’il commença à s’agiter sur son lit, souhaitant même mourir pour que la douleur cesse. A coté de ça, les balles qu’il avait reçues c’était rien. Cette douleur était du au faite qu’on l’ait ouvert et écarté les cotes et la chair pour accéder à ses blessures. Est-ce qu’il était sous morphine ? Ou avait t’elle finit de faire effet ? S’accrochant aux draps de lit, il ferma les yeux priant qu’on vienne le soulager de sa douleur.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mar 15 Juin - 11:33

    J’aurais pas du être là. C’est en me retournant pour marcher vers la porte qu’un léger bruit derrière moi captait mon attention. Je me retournais et le voyait. Son visage n’était qu’un masque de souffrance. Et rien que de voir ca, mes jambes se précipitait déjà à côté du lit, alors que ma tête me disait de partir de là, que j’avais rien à faire là, que je ne faisais que rendre la tâche plus difficile. Mettant ma main sur sa main. « Brenan… » Je lui caressais doucement le front, avant de prendre la petite commande et d’appeler une infirmière. Il s’était réveillé, mais il souffrait et je ne supportais pas de le voir souffrir. « Ca va aller… Tiens bon, je suis là. » Peu de temps après une infirmière arrivait et en voyant que Brenan pouvait respirer de lui-même, elle lui enlevait doucement le tuyau, vérifiait plein de choses avant de lui donner une dose de morphine. Elle me disait encore quelque chose, mais je ne l’entendais pas, j’avais les yeux rivés sur lui. Il souffrait et tout ca c’était de ma faute. J’aurais du le laisser à l’hôtel, j’aurais du ne pas lui dire de me suivre, oui, si j’avais réagit pas bêtement il ne serait pas dans cet état. Une fois que l’infirmière était parti, je m’approchais doucement de lui. « Ca va ? » Question très stupide, la morphine n’agissait pas directement, oh elle était rapide, mais pas si rapide telle qu’un éclair, Ruby ! « T’as subit une sacrée opération… » Et voila… je ne savais plus ce que je devais lui dire. Je m’étais jamais retrouvé dans une telle situation et encore moins dans une situation si bizarre…. Et la fugitive s’éprit du marshal… Pfff quelle histoire d’amour. Je pense que je préfère encore Roméo & Juliette. Je le regardais, je n’osais pas trop bouger, je n’osais pas m’asseoir, a vrai dire je ne savais pas trop comment j’étais censé me comporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mar 15 Juin - 17:07

Si on l’aurait informé que se réveiller était si douloureux il serait resté dans le coma. Il n’y a rien de pire que de ce réveiller avec un mal qui vous déchirent la poitrine, une douleur si puissante que vous avez envie de mourir, de dormir ou de sortir de ce cauchemar. Mais comment y arriver ? Comme il pouvait, il s’accrochait aux draps, les serraient de toutes ses forces en attendant que la douleur ce calme. Quand ce calmerait t’elle… Le fait de sentir un contact sur sa peau lui fit un peu oublier ce mal terrible, et il ouvrit les yeux pour voir Ruby. Si ce tube ne serait pas dans sa gorge il aurait pu lui parler mais il ne pouvait rien faire. Juste tenter de combattre ce qui lui faisait mal pour ne pas avoir l’air d’une mauviette. Une infirmière entra dans la chambre, la jeune femme avait sans doute appuyée sur le petit bouton pour l’appeler. L’infirmière s’approcha de lui et prit son pouls en premier malgré qu’il était pas mal agité, elle avait du voir qu’il faisait son possible pour se calmer c’est pour ça qu’elle commença par ça. Quoi que ça lui sembla idiot de prendre son pouls alors qu’il était agité de la sorte et que son cœur devait battre à mille à l’heure. Enfin, elle coupa la machine qui l’aidait à respirer, il ne restait plus qu’à lui retirer le tuyau.

-Mr Nelson, ça risque d’être douloureux, inspiré et quand vous expirerez je retirai le tube !

Une fois dis, aussi tôt fait. Brenan inspira profondément et expira et dés qu’il commença à expulser l’air qu’il avait inspiré, elle tira sur le tube. Cette sensation était horrible, il avait envie de vomir mais se retint. Quand le tube fut totalement enlevé, il put respirer de lui-même, avec un mal de gorge atroce.

-Vous allez avoir mal à la gorge, je vais allez vous chercher une glace pour apaiser ça. Et vous devriez éviter de trop parler aussi. Mademoiselle, il va lui falloir du repos.

Puis l’infirmière quitta la chambre après l’injection de morphine. Le marshal se sentait vraiment mal, une nausée lui donnait l’impression d’avoir fait du bateau au milieu d’une mer démontée. La blonde, enfin l’ex-blonde demanda au jeune homme si ça allait, pas terrible comme question, il la regarda en redressant un peu la tête et la laissa retomber lourdement. Comment est-ce que ça pourrait aller ? On lui a tiré dessus et on vient de lui ouvrir le thorax ! Alors comment est-ce qu’il pourrait aller après ça ? Il préféra rester silencieux. Il n’aimait pas avoir l’air si fragile devant la jeune femme, ça lui donnait l’impression d’être faible et de ne plus être le redoutable homme de loi qui est censé l’arrêter. C’était comme ci, il venait de perdre sa crédibilité.

-Pourquoi t’est là Ruby ? Je t’avais dis de partir, dit t’il d’une voix un peu cassé et limité par la douleur à la gorge.

Ce n’était pas la meilleure chose à dire alors qu’il venait de se réveiller et qu’il avait la chance d’avoir la jeune et jolie Ruby à son chevet. Mais c’était son droit de savoir, l’ordre qui lui avait donné c’était de fuir pas de l’accompagner à l’hôpital. Bien qu’elle le cachait et de manière très habille, il remarqua que la jeune femme avait l’air triste et inquiète et tenta de faire un sourire pour la réconforter.

-Tu as pris de gros risques en venant jusque ici, je devrai t’en vouloir…mais je suis content de te voir.

Si seulement le fait qu’elle soit là pouvait dire quelque chose. Leur sentiment était sûrement réciproque l’un pour l’autre, plus qu’ils ne pouvaient le penser.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby O'Neill
It's better to burn out than to fade away
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Hiding in the dark of Green Hill
Citation : Catch Me If You Can, Marshal....
Métier : Recherchée pour Meutre
Multicompte : Non

My Life
Age du Personnage: 27 ans
Santé:
50/100  (50/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mar 15 Juin - 18:49

    Je portais un court instant mon regard sur l’infirmière mais ne lui répondis pas. Comme ci je ne savais pas qu’il aurait besoin de repos. Fallait pas avoir fait des études pour le savoir ! Une fois qu’elle avait quitté la pièce, je m’étais rapproché du Marshal. Ecoutant ses paroles, je l’observais avant de lui riposter habituellement. « Et depuis quand je t’écoute ? » Je ne faisais qu’à ma tête, comme d’habitude, et je ne réfléchissais jamais aux conséquences que mes actions pourraient avoir. « Puis si j’étais pas revenu, tu ne serais plus en vie, alors estime toi heureux que je ne t’ai pas écouté. » Je zappais le fait que j’aurais bien pu partir une fois que j’avais téléphoné l’ambulance. Que je ne devais pas me trouver ici, il y avait des agents de police qui n’attendaient que de lui parler. Mais pour l’instant le médecin semblait avoir interdit une quelconque interrogation. M’en vouloir ? Je le regardais, puis finit par sourire en entendant la suite de sa phrase. Ruby tu souris pour un rien ! « Tu me connais… j’adore prendre des risques… Puis je devais être certaine que tu réussisses à survivre ca. Ca serait bête de t’avoir sauvé la vie pour après te laisser mourir parce que tu as voulu sauver la mienne» Je souris doucement, avant de porter mon attention sur la porte. L’infirmière n’était toujours pas revenue et la porte était toujours fermée. Je ne me sentis pas vraiment à l’aise. J’ignorais ou Lyraa et Devan se trouvaient et il y avait des flics un peu partout. Il y avait peu de chance qu’ils me cherchent ici et encore moins de chance qu’ils me reconnaissent mais on ne sait jamais. Mieux faut être prudent. Je reposai mon attention sur Brenan. « La police viendra t’interroger tôt ou tard… De quoi est-ce que tu te souviens ? » Ca durait parfois plusieurs heures avant qu’on se ressouvient de tout et parfois on reste avec un grand blanc dans notre tête, surtout après une si grave opération et un si grand choque. Je le regardais et pour la première fois de ma vie, je m’en voulais de l’avoir trainé dans tout ca. Pourquoi est-ce qu’il ne m’avait pas arrêté tout simplement ? Je baissais mes yeux en disant doucement. « Tu n’aurais pas du me protéger… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devan Smith
_Admin_
    Sexy Captain

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 05/05/2010
Age : 29
Localisation : Green Hill
Métier : Capitaine dans l'armée américaine
Multicompte : non

My Life
Age du Personnage: 26 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mer 16 Juin - 0:05

    Ruby amoureuse? Il avait toujours du mal à y croire. Mais c’est vrai qu’il se demandait vraiment pourquoi elle avait remit les pieds ici, pourquoi est-ce qu’elle avait tellement tenu à la vie du Marshall. Oui, il n’y comprenait rien. Peut-être que Lyraa avait raison ? Enfin.. il voulait quand même voir ca de ses propres yeux. Mais ca pourrait être marrant… la charrier parce qu’elle a enfin été piégé par l’amour. Comme toujours, il fallait que Devan défend Ruby, c’était plus fort que lui. Et bien sure Lyraa ne devait pas trop aimer ca. Ecoutant pourtant ses paroles il finit simplement par dire.

    -Comme ci tu voulais réellement être son amie… Tu la supportes parce que tu sais que je tiens à elle.

    Parlant de Mélissa, il se relevait brusquement. Il n’aimait pas que Ruby parle de Méli et encore moins que Lyraa donnait raison à Ruby. Le monde à l’envers ! Devan détestait qu’on se mêle de sa vie amoureuse. Et surtout Lyraa. D’un ton remplit de froideur, il lui dit.

    -Ce n’est pas parce que j’ai eu des autres choses à ma tête que je ne pense pas à elle, Lyraa. Ce n’est peut-être pas la même relation que j’ai eu avec toi, ca.. je ne pense pas que je pourrais encore avoir avec une autre fille à part toi. Mais ce n’est pas parce que je ne suis pas constamment au téléphone avec elle, que je cherche une autre. Ce Devan la n’existe plus. C’est toi qui m’a changé, ne l’oublie pas.

    Sur ceci, il se retournait. Il ne comprenait pas pourquoi il était tout à coup de mauvaise humeur. Elle n’avait pourtant pas dit quelque chose de méchant. Mais pour une quelconque raison cela l’avait énervé. Peut-être parce qu’au fond il savait qu’elles avaient raison ? Elle commençait à nouveau à parler sur Ruby et ce ne fit que lorsqu’il commençait à se calmer, qu’il se retournait vers elle. Têtue comme une mule ! Elle ne voulait pas rentrer et voir un médecin. Bon ! Il n’allait pas la tirer jusqu’à l’intérieure non plus. Il n’avait pas envie de faire une scène. Et bien qu’il voyait que quelque chose n’allait pas, elle semblait être décidé de ne rien lui dire. Bon tant pis, après tout… il n’avait plus aucun droit sur elle et ses pensées. Fallait qu’il s’y fasse.

    -Je vais aller voir ce qui se passe à l’intérieure. Je lui dirais qu’on rentre… Je pense pas qu’elle nous a encore besoin….

    Sur ceci, il se dirigeait à nouveau vers l’entrée de l’hôpital, et finit par aller vers la chambre du Marshal, frappant doucement à la porte, il finit par l’ouvrir, et par rentrer. Saluant le marshal d’un bref signe de tête, il se retournait vers la brunette.

    -J’accompagne Ly’ chez elle, puis je rentre voir Meli. Par contre, toi et moi faudrait qu’on cause un de ces jours. Car j’ai besoin d’explication.

    Oui, il en avait besoin. A commencer pourquoi ce marshal représentait tellement de choses. Il voulait savoir si Lyraa avait raison. Il fit la bise à Ruby, avant de se tourner vers le Marshal.

    -Bonne rétablissement.

    Il finit par quitter la pièce et retournait près de Lyraa.

    -A moins que tu ailles encore envie de dire au revoir à Ruby, on peut y aller.

_________________

    Ever since the day you left me,
    ever since you went away
    I’m lost and I don’t know
    where am I supposed to go,
    I still miss you so
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyraa E. Jones
::Fonda::
♥ Mint Flavoured Love ♥

avatar

Messages : 1132
Date d'inscription : 02/05/2010
Age : 31
Localisation : Partout.
Métier : rôle de Meryl Thompson dans la série Night and Day
Multicompte : // Wendy Clarke-Jones //

My Life
Age du Personnage: 26 bougies soufflées
Santé:
45/100  (45/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Mer 16 Juin - 1:31

FIN DU TOPIC POUR LYRAA

J'ai répondu dans le topic chez moi.

_________________
UNDERCO
Lyraa E. Jones
LinksDiary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brenan Nelson
Admin
avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 03/05/2010
Age : 27
Métier : Marshal

My Life
Age du Personnage: 34 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   Dim 20 Juin - 22:31

[Dsl du retard ! Je n'avais pas oubliée le sujet, juste qu'avec la création de mon forum je me suis plus concentré sur ça que sur le RP !]

La morphine ne faisait malheureusement pas effet immédiatement, mais la douleur commençait tout de même à disparaître, peut être du a l’habitude de la sentir, bien que ça ne fasse que quelques minutes qu’il la ressent et qu’il est difficile de si habituer en si peu de temps. Discuter avec Ruby devait certainement y avoir son petit effet. Brenan était à la fois heureux et mécontent de la voir. Heureux car si elle était là c’est que ça voulait dire qu’elle tient à lui, elle peut le nier tant qu’elle veut, il ne croira jamais le contraire. Personne ne risquerait de se faire attraper alors qu’il est en cavale pour voir quelqu’un qu’il n’aime pas. Mécontent, justement car elle n’aurait jamais du être là et que c’est vraiment prendre un très gros risque de ce balader dans un hôpital alors que la police du pays entier joue au chat et la souris avec vous. Est-ce qu’il peut vraiment se fâcher ? Non, ça ne serait pas vraiment sympa de sa part, alors il préfère se taire et profiter d’avoir la jolie brunette à ses cotés. Et dire que la dernière fois qu’il l’avait vu elle était blonde…Combien de temps est t’il restait endormie ? Bonne question, il faudra qu’il pense à la poser plus tard.

L’ex blonde ne l’avait pas écouter et ça il l’avait bien vu et c’est sûrement grâce à sa désobéissance qu’il lui doit la vie. Un merci ne suffirait pas et il n’ose même le dire de peur qu’elle croie qu’il cautionne cette désobéissance, ce qui n’est absolument pas le cas. Elle lui demanda ce dont il se souvenait. N’ayant pas reçu de choque à la tête, il se souvient de tout sans le moindre problème. Du bruit provenant des buissons, de sa douleur à la poitrine, du sang sur ses mains…


-Hey, tu crois qu’on m’a fait un lavage de cerveau ? C’est juste une « petite blessure » à la poitrine, je me souviens de tout, encore heureux je suis pas atteint d’alzeimer !

La police viendrait l’interroger c’est sur, d’autant plus qu’il est un membre des forces de l’ordre alors tout le monde voudra le venger. Mais ils ne pourront pas le faire tout de suite, ayant lui-même était policier, il sait que la police n’à pas vraiment le droit d’interroger les témoins mal au point avant un petit moment sans l’avis du médecin. Avant qu’il ne dise quoi que ce soit d’autre, un homme entra dans la chambre, un civil inconnu au bataillon. Celui-ci semblait connaître Ruby, levant un sourcil Brenan le regarda attentivement, celui-ci allait rentré chez lui, et il voudrait parler plus tard à la brunette. Ce n’est pas bien, mais le Marshal se sentit un peu jaloux, est-ce que Ruby aurait une aventure avec cet homme ? L’homme sans alla est le blessé regarda la jeune femme d’un air interrogateur.

-Tu connais ce type ? …Rassure moi…t’as pas eu une aventure avec lui ? s’inquiéta t’il.

IDIOT !!! Non mais qu’est-ce qui lui prend de jouer les jaloux de cette manière alors qu’entre eux c’est encore super flou comme relation, si on peut dire qu’ils entretiennent une relation. Brenan, il faut se ressaisir, ce n’est pas bien quand les filles voient qu’on est jaloux.

-Au faite, j’ai été inconscient combien de temps ? Avant de me faire tirer dessus tu étais blonde, et je me réveille tu est brune, qui soit dit en passant te va très bien. A moins qu’avant que je ne perde la mémoire et qu’avant de me faire tirer dessus tu étais déjà brune ? s’interrogea le jeune homme.

L’infirmière entra de nouveau dans la chambre avec comme prévu la glace à l’eau, pas terrible mais au moins ça apaiserait sa gorge. Il la remercia et lui demanda d’empêcher la visite de la police pour le moment car il a besoin de se reposer et de retrouver ses esprits mais qu’il répondrait à leur question sans problème quand il serait prêt.

_________________


Je pense que j'ai trouvé mon but
Je pense que j'ai trouvé l'amour
Caché au fond de moi
La haine et la destruction s'écrasent sur notre monde
Les étoiles et les galons, Les garçons et les filles
C'est triste il a fallu la guerre pour nous rapprocher
Je crois en l'amour,J'y crois pour toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
{fini} The Death is near [Devan, Ruby, Lyraa]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bring Me to Life :: || Green Hill || :: Banlieue :: Hôpital Randall :: Les Urgences-
Sauter vers: