Bring Me to Life
Bienvenue à Green Hill

Rejoins-nous le plus vite que possible, soit en créant un nouveau personnage, soit en prenant l'un des postes pré-définis disponibles, sans oublier de consulter avant tout le règlement & le contexte

N'attends plus une seconde =)



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {fini} I Belong To The Blank Generation (& Wendy)

Aller en bas 
AuteurMessage
Anton Clarke-Jones
Anton
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 08/06/2010
Métier : Dealeur
Multicompte : Bryan Badgley

My Life
Age du Personnage: 18
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: {fini} I Belong To The Blank Generation (& Wendy)   Mar 8 Juin - 10:01

C'était rapidement qu'Anton avait préparé ses affaires pour rejoindre sa soeur à Green Hill. Il s'était contenté d'un gros sac en cuir ayant la forme d'un sac de sport, avait fouré des jeans, des tshirts, et son costard préféré, en se disant qu'il le repasserait en arrivant. Oui, pas le temps de trop s'encombrer: il achèterait de quoi faire là bas. Son chapeau préféré vissé sur la tête, il avait prit un taxi qui l'avait déposé jusqu'à la gare ou il avait prévu de prendre le train. Il aurait bien évidemment pu prendre l'avion, mais une saleté de tempête avait retardé les vols, et la plupart étaient complets. Tant pis, il était trop pressé et n'avait qu'une envie: prendre la route. Peu importe que le temps de voyage soit décuplé, il avait son ipod, son téléphone, et un livre de Chuck Palanhiuk à finir. La première heure passa rapidement, mais il n'eut bientôt plus grand chose à faire, et se dit qu'il valait mieux trouver rapidement quelque chose à faire avant de mourir d'ennui. Il se leva donc et alla jusqu'aux toilettes du train pour sniffer une ligne de cocaïne qu'il avait prit soin d'emmener, sachant qu'il ne pourrait pas fumer dans le train sans risquer de se faire expulser. Remonté à bloc, il se regarda un instant dans le miroir, sortit ses lunettes de soleil qu'il mit immédiatement pour ne pas avoir à supporter l'horrible lumière du train. Ces saletés de lumières néons blanches qui vous donnent toujours une mine affreuse. Anton avait horreur des toilettes des transports en commun. Qui pouvait bien avoir décrété qu'il fallait mettre des lumières aussi agressives dans un endroit ou les gens étaient souvent fatigués et avaient plutôt besoin de repos? C'était du délire. Il ressortit donc rapidement des toilettes et regagna son siège alors que la drogue commençait à faire effet. Il s'installa bien confortablement, les pieds sur les deux sièges en face de lui. Il se cala plus profondément dans son fauteuil et ferma les yeux derrière ses lunettes de soleil. Il adorait cette sensation. Alors que le train fonçait vers Green Hill, Anton écoutait le bruit des rails, mélangé au doux brouhaha des autres passages qui se tenaient à quelques rangées de lui. Il avait l'impression de se fondre dans le siège, de ne plus faire qu'un avec, et que tout autour de lui était fait de coton. Il prit une grande respiration, doucement, et sentit toutes les bribes d'air passer dans ses poumons. Il remit les écouteurs de son ipod en place, écoutant une chanson qu'il adorait( https://www.youtube.com/watch?v=Rchh3YS6OAs) et qui le touchait particulièrement ses temps-ci. Il rouvrit les yeux rapidement, doucement, pour voir le paysage défiler. Finalement, c'était une bonne idée d'avoir prit le train, surtout avec toute la drogue qu'il avait amené avec lui. Il l'avait bien cachée, mais il avait toujours peur que ces imbéciles de chiens ne le sentent à l'aéroport. Au moins, ici, il était tranquille. Il aurait voulu regarder le paysage, mais ses yeux se fermaient tout seul, et il se replongea donc dans la musique, oubliant totalement le reste du train, ainsi que le restant du monde. Il croisa ses bras afin de se sentir encore plus en sécurité: c'était son petit cocon de bonheur. Comment pouvait on critiquer la drogue? Il fallait vraiment ne jamais avoir senti une chose aussi intense pour oser critiquer. Paradis artificiel? Non, car ce qu'il ressentait était bien réel.

Il passa donc le trajet à "comater" au rythme de la musique, et les heures passèrent ainsi sans qu'il ne se rende vraiment compte qu'il arrivait à grand "pas". Le train s'arrêta enfin, et Anton était tellement bien installé qu'il ne remarqua même pas que tout le monde descendait. Heureusement pour lui, une jeune femme lui tapota sur l'épaule et le fit sursauter: il avait la sensation d'avoir dormi, et pourtant il aurait juré avoir été éveillé pendant tout le voyage. Ses lunettes de soleil toujours sur le nez, il se leva difficilement et attrapa son sac. Il devait avoir l'air d'un vieux drogué à avoir des lunettes à l'intérieur, mais il s'en fichait bien. Tout le monde était déjà sortit du train lorsqu'il en descendit à son tour, sautant les quelques marches qui l'éloignaient encore du quai. Une fois à même le sol, il chercha machinalement son paquet de cigarettes dans la poche de sa veste en velour noir, et en sortit un joint qu'il avait préroulé. Il l'alluma, coupant le vent avec son autre main, et tira une bouffée libératrice: enfin ! Une mère de famille passa à côté de lui et lui siffla un petit "Pfff" de mécontentement. Il la regarda et lui lanca: - Quoi?. La jeune femme sembla surprise qu'on ose lui répondre et continua son chemin en tirant sa fille par le bras. Anton ramassa son sac qu'il venait de poser à ses pieds, et marcha quelques secondes jusque devant la Gare, ou il avait rendez-vous avec sa soeur, Wendy. Il ne l'avait pas vu que depuis une semaine, mais il lui semblait que cela faisait une éternité. Il scrutait donc toutes les jeunes filles qui passaient dans l'espoir de reconnaître la tignasse de sa jumelle le plus rapidement possible. Quelques filles lui firent des sourires, mais aucune n'était Wendy. Il continua de fumer son joint tranquillement et sans craintes, lorsqu'il vit enfin une silhouette qui lui semblait familière. Il lui fit un sourire accompagné d'un geste de la main: il était enfin arrivé à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy Clarke-Jones
    Elle est Nature, mais c'est de la HAUTE-COUTURE

Elle est Nature, mais c'est de la HAUTE-COUTURE
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 26
Localisation : Hilton Hôtel
Citation : Money Money Money
Métier : Assistante de direction à la boutique Chanel
Multicompte : // Lyraa E. Jones //

My Life
Age du Personnage: 18 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} I Belong To The Blank Generation (& Wendy)   Mer 9 Juin - 12:54

    J'étais arrivée à Green Hill depuis déjà une bonne semaine et les choses étaient pas trop mal ici. La ville était moderne et agréable. Je comprenais pourquoi Lyraa avait pu s'y plaire *En fait tu sais pas que justement la ville a changé depuis le nouveau Maire, mais comment tu peux le savoir!* Je m'étais installée à l'hôtel Hilton hé bien n'oublions pas que je jouis de l'argent de la famille Clarke et qu'ici le nom Jones était très connu. J'avais aussi fait mes débuts à la boutique Chanel, et tout se passait bien. Cependant pour la première fois dans ma vie, j'avais l'impression que quelque chose me manquait. Ça peut vous paraître bizarre pour une personne de 18 ans comme moi, mais qui de vous sait ce que ça fait d'avoir un jumeau. Et même si Anton n'était pas ma réplique identique, nous nous ressemblions beaucoup plus qu'il y paraissait. C'était la première fois que nous étions si loin l'un de l'autre. Et même si j'étais certaine qu'il faudrait bien qu'on vive nos vie séparément un moment où l'autre, pour le moment c'était une chose que je n'arrivais absolument pas à concevoir. Nous serons toujours beaucoup plus proche que les frères et sœurs « normaux » c'est obligé. Et pourtant je n'approuvais pas toujours ses choix et je savais que c'était réciproque. Des fois nous avions des comportements tellement similaires que ça menait à des épiques joutes verbales, mais au final nous retombions toujours dans les bras l'un de l'autre. Vous voyez, je ne peux pas être fâchée ou éloignée de lui trop longtemps.

    Ce matin je me levais et appelais le room-service pour avoir un bon petit déjeuner avant de me rendre à la boutique. Je me levais et laissait un petit mot sur la table de l'entrée de ma suite avec le pourboire. Moi je sautais dans une douche. J'avais hâte à cette journée depuis quelques jours. Anton m'avait appelée il y a trois jours en me disant qu'il arriverait aujourd'hui. Mais je devais d'abord aller à la boutique, j'allais la sentir passer cette journée, mais la finalité sera tellement bien! Je me shampouinait doucement puis appliquai du gel douche sur mon corps et restait quelques minutes sous l'eau brûlante pour le rincer et tout simplement pour profiter de cet agréable moment. En sortant de la cabine de douche je m'enveloppais dans un peignoir tiède et pieds nus je retournais dans la chambre ou le petit chariot roulant pour le petit déjeuner était déjà arrivé. Je m'assis au bout du lit et amenait le plateau devant moi. Je prenais le verre de jus d'orange que je vidais d'un trait, vieille habitude que je tenais de grand-mère Clarke « Commence toujours par le jus d'orange Wendy, ça te met les choses en place le matin » je l'entendais me dire tout les matins. Puis je mangeais rapidement les cinq tartines de confitures que j'avais demandé tout en alternant de temps en temps avec le café bien chaud, sans sucre et sans lait. J'étais quelqu'un d'entier et j'aimais mon café pur et entier lui aussi. Puis regardant ma montre posée à côté de moi sur le lit je constatait que j'allais presque être en retard. Je soupirais puis me levais pour aller m'habiller. J'enflais après mes sous-vêtements un petit short bleu marine et une chemise bleue à manche trois-quart avec le col et le bout des manches blanches. je me regardais dans le miroir et enfilais une paire de chaussures ouvertes, il faisait une chaleur et de ce point de vue Newport me manquait. Au moins quand il faisait chaud j'avais la mer à proximité!

    La journée au travail fut pas trop éprouvant pour le moment on ne me confiait pas des tâches trop difficile, je devais prendre mes marques et surtout faire mes preuves. J'en étais consciente. J'avais demandé à partir plus tôt afin de pouvoir aller chercher Anton à la gare et ils avaient accepté. Je souris puis pris congé d'eux à l'heure prévue. Je pris un taxi rapidement pour me rendre à la gare, mon cœur était en fête parce qu'Anton me manquait beaucoup. Je sortais du taxi et le laissait partir, on en trouverais bien un autre ou on marcherait c'était pas un problème. Je traversais la foule regardant partout pour apercevoir Anton. Puis je le vit juste en face de moi, la même démarche que d'habitude un joint aux lèvres. Je souris puis lui fit un signe avant de finalement me jeter dans ses bras.

    « Ah! Anton! » je le laissais respirer un peu puis souriante comme jamais je lui demandais « Ça va? Le trajet c'est bien passé? » je tendis ma main afin qu'il me passe le joint.

_________________

Elle est nature, mais c'est d'la haute couture.
Elle a 18 piges, mais c'est d'la haute voltige.
Ne vous y frottez pas! TOUT CA EST A MOI!


Wendy Clarke-Jones
My Links
My Diary
My Fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Clarke-Jones
Anton
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 08/06/2010
Métier : Dealeur
Multicompte : Bryan Badgley

My Life
Age du Personnage: 18
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} I Belong To The Blank Generation (& Wendy)   Mer 9 Juin - 17:49

Anton mis sa main contenant le joint sur le côté alors que sa soeur, Wendy, le serrait dans ses bras. Il mit son autre main autour d'elle et la serra très fort pendant une petite seconde, avant qu'elle le "laisse respirer" et qu'il lui tende le joint avec un grand sourire. Il était tellement content de la voir, même s'il ne le montrait qu'a moitié car ses lunettes de soleil lui cachait la moitié de ses expressions. Cette ville avait l'air d'être un coin paumé comparé à Newport, mais après tout, pourquoi pas? Après tout il était aussi là pour se faire un peu oublier, et ça allait lui faire des vacances plutôt sympathiques. Il savait que Wendy, tout comme Lyraa, allait travailler, et qu'il allait devoir trouver de quoi s'occuper les journées, mais il avait toujours eu l'art de faire passer le temps sans aucun problèmes. Non, il n'allait pas chercher de travail: et puis quoi encore? Mais il comptait bien commencer par faire le tour de la ville, voir un peu comment ça se passait, et puis il irait sûrement squatter le tournage. Il trouverait bien quelques personnes qui aimait la drogue, même dans une ville aussi naze, il devait bien y avoir quelques jeunes, ou il se dégoterait une petite maquilleuse sur le tournage, tant qu'à s'amuser, autant s'amuser à deux. Et il avait déjà croisé quelques jolis visages à la gare. C'était ça qu'il aimait dans les villes un peu plus "paumées": il y avait des jolies filles faciles, et qui ne connaissaient pas grand chose à la vie, elles étaient donc plus faciles à "épater", ou plutôt à baratiner. En tout cas, cette ville avait l'air de réussir à sa soeur: elle était radieuse. Mais là encore, elle était toujours radieuse, c'était de famille (ou pas). Anton laissa Wendy tirer une première taff sur le joint, et il se pencha en avant pour lui aussi en fumer une alors qu'elle le tenait encore dans sa main. Il garda la fumée quelques secondes sans sa gorge, fit un rond avec, puis deux, et recracha ce qu'il restait dans l'air chaud de Green Hill. Il attrapa son sac qu'il avait posé par terre puis le cala sur ses épaules, tout en parlant de son voyage:

- Chiant ! Chiant à mourir si tu savais, mais bon j'ai beaucoup discuté avec mon amie Cé.

Lorsqu'il parlait de "son amie Cé", il faisait évidemment référence à la cocaïne, et Wendy le savait bien. C'était un nom de code souvent utilisé par les jeunes, et il s'avérait que c'était très pratique, notamment devant les parents qui pour la plupart n'y connaissaient absolument rien. D'autant qu'Anton avait eu la bonne idée d'avoir une vraie amie dénommée Céline, histoire de passer encore plus incognito. Bien sûr, il n'avait rien à cacher à sa soeur, mais il n'aimait pas utiliser des noms de drogue dans un lieu public, même s'il était en train d'en fumer aux yeux de tout le monde. Le joint, c'est le joint. Mais la Coke, c'était autre chose, il risquait un peu plus que quelques heures au poste de police, et il aurait au moins aimé avoir le temps de déposer ses affaires avant de s'y retrouver. Il n'y avait pas de policier en vue, mais de toute façon, c'était devenue une habitude de parler de Cé, il n'allait pas en changer maintenant, et c'était pour le mieux. Il passa son bras autour des épaules de Wendy, et regarda un instant le ciel, signe qu'il était bien arrivé à destination et qu'il pouvait enfin voir un autre paysage que sa cabine de train.

- Aloooors raconte moi tout ! Le boulot, Lyraa, les garçons...?

Il n'était pas sur que Wendy avait eu le temps de voir Lyraa, elle devait être bien occupée avec la préparation de sa série. Il avait d'ailleurs regardé les saisons précédentes, et avait bien envie de s'incruster monstrueusement sur le tournage afin de rencontrer deux ou trois jolies seconds rôles qu'il avait repéré. Lyraa n'approuverait sûrement pas, mais il était bien décidé à avoir ce qu'il voulait, au pire, il jouerait la carte famille, et surtout la carte "grande soeur adorée que j'aime et que j'adule". Il voulait surtout trouver des bonnes soirées, et espérait que Wendy avait eu le temps de trouver quelques bons endroits où aller, ou quelques beaux garçons avec qui traîner, histoire qu'ils ne se retrouvent pas hâpés par la morosité d'une petite ville qui prenait des airs modernes pour se sentir revivre. Il ne savait pas du tout ou ils allaient, mais ils avaient commencé à marcher sans vraiment faire attention. Mais son sac n'était pas lourd, il s'en fichait, et puis avec ce qu'il avait sniffé, il ne risquait pas de sentir ses jambes avant ce soir, voir demain, vu qu'il comptait bien en reprendre une fois arrivé à l'Hôtel.


Dernière édition par Anton Clarke-Jones le Jeu 15 Juil - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy Clarke-Jones
    Elle est Nature, mais c'est de la HAUTE-COUTURE

Elle est Nature, mais c'est de la HAUTE-COUTURE
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 05/06/2010
Age : 26
Localisation : Hilton Hôtel
Citation : Money Money Money
Métier : Assistante de direction à la boutique Chanel
Multicompte : // Lyraa E. Jones //

My Life
Age du Personnage: 18 ans
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} I Belong To The Blank Generation (& Wendy)   Sam 26 Juin - 2:52

    Je souris largement et passais mes bras autour de ses épaules. Ah Anton m'avait vraiment manqué, les choses étaient différentes sans lui, même si nous n'évoluions pas dans les mêmes cercles.

    « J'imagine, ça a été la même chose pour moi, heureusement que j'avais mes magasines de mode! » je souris doucement en l'entendant parler de Cé. Oh je ne le jugeais pas, je n'étais pas forcément toujours en accord avec ce qu'il faisait ou pensait, mais … que voulez vous, les jumeaux ont une relation bien particulière, qui va au delà de ce que l'on imagine habituellement pour les relations frères/soeurs. « Chacun son passe temps. Cé va bien? »

    Je souris en le voyant regarder autour de lui, oh oui j'avais eu la même réaction que lui, Green Hill n'avait pas les mêmes charmes que Newport c'est sûr, c'était intime et tout le monde connaissait tout le monde ici, mais c'était plutôt agréable.

    « T'inquiètes, la ville est pas aussi paumée qu'il y paraît! Il y a eu il semble, enfin j'ai entendu les habitants et les clientes en parler, pas mal de changements et il y a pas mal de lieux branchés qui te plairaient! » et il savait que je parlais d'autres choses que de simples boîtes de nuit.

    Puis il me demandait comment les choses étaient ici. Je rigolais doucement puis dit « Je n'ai pas encore eu le temps de voir Lyraa, je pense qu'elle ignore que nous sommes en ville. Je pense que son père ne lui en a pas parlé. Et puis on sait très bien qu'ils ne s'entendent pas plus que ça. » je souriais et marchait doucement en tirant de temps en temps sur le joint que nous partagions. « Le boulot est sympa, pour le moment je ne fais pas grand chose, mais j'ai grand espoir de faire un peu plus dans les prochains mois. Qui sait, peut être que ça m'ouvrira les portes de plus. » nous marchions vers le centre de la ville, même si lui l'ignorait. « Et pour les garçons, pour le moment, c'est un peu le désert. Je n'en ai pas rencontré un seul, à la boutique on voit souvent des femmes ou alors leurs mari qui les accompagnent. » je rougis doucement « Oh sinon il y a le mec du room-service qui est assez craquant. Et à force de commander des choses il va croire que je suis boulimique! »

    « Tu veux faire quoi? On peut aller déposer tes affaires à l'hôtel et tu pourras prendre une bonne douche! Le train c'est horrible! » je lui laissais le choix. « Je crois qu'il reste une chambre communicante avec la mienne! » je souris largement « Enfin si tu veux bien avoir une chambre attenante à celle de ta petite soeur! »


Pas besoin de se presser pour répondre, je suis en vacances jusqu'au moins le 16 Juillet!

_________________

Elle est nature, mais c'est d'la haute couture.
Elle a 18 piges, mais c'est d'la haute voltige.
Ne vous y frottez pas! TOUT CA EST A MOI!


Wendy Clarke-Jones
My Links
My Diary
My Fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anton Clarke-Jones
Anton
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 08/06/2010
Métier : Dealeur
Multicompte : Bryan Badgley

My Life
Age du Personnage: 18
Santé:
100/100  (100/100)
Mes Relations:

MessageSujet: Re: {fini} I Belong To The Blank Generation (& Wendy)   Jeu 15 Juil - 11:25

Anton avait toujours ce petit air malicieux qui rendait tout ce qu'il disait drôle ou sur le ton de l'humour. Alors lorsqu'il parlait de son amie Cé, c'était un peu pareil. Sa soeur, comme tout le monde de son entourage avait l'habitude de l'entendre parler de drogues comme d'amies à lui, et ça l'amusait beaucoup. C'était même une sorte de petit rituel entre les deux, une façon de se résumer leur soirées. Définir les gens par les marques qu'ils portaient était aussi un petit passe-temps. C'était toujours "Miss Prada" ou "Miss Gucci" qui avait copiné avec "l'amie Cé" et qui avait fini par rentrer avec "Le type Vuitton". Ce n'était pourtant pas superficiel, et ça ne voulait pas dire qu'il ne voyait les gens que comme ça. Mais c'était sa façon à lui de leur donner des surnoms et de les définir autrement que par des simples prénoms ennuyants.

- Cé va bien, trèèèèès bien. C'est vaaachement lumineux ici !

C'était un peu bizarre de dire ça avec des lunettes de soleil vissées sur le nez mais bon, le soleil tapait dur et ça faisait un choc comparé au train, sombre et ennuyant. Il aimait la chaleur mais n'était pas un grand fanatique du soleil: il n'était pas du genre à bronzer, plutôt à brûler rapidement, et il n'avait pas envie de devenir rouge et d'avoir l'air d'une écrevisse. Non mais !! Elle le rassura en lui disant que la ville n'était pas si paumée que ça, mais il restait perplexe: ça n'avait pas l'air bien fascinant par ici. Mais il devait se faire oublier pendant un petit moment et n'avait nulle part d'autre ou aller, alors il allait bien falloir qu'il s'y fasse. Et dans tous les cas, Anton avait l'art de faire la fête, et il comptait bien organiser des soirées si il n'en trouvait pas. Pas besoin de connaître du monde après tout, les fêtes ou personne ne se connaissait étaient les plus drôles et les plus imprévisibles. Des lieux branchés ici? Mouais, il ne rêvait pas trop, mais bon, si sa soeur disait ça c'est que ça devait être vrai: elle avait toujours eu bon goûts pour ce genre de chose, alors il lui faisait confiance. Il tira de nouveau sur son joint et le retendit à sa soeur: il fumait un peu trop vite mais bon, tant pis, de toute façon il était déjà bien, même plus que bien. Wendy parla de Lyraa disant qu'elle ne devait même pas savoir qu'ils étaient en ville; oui évidemment il aurait du s'en douter. Wendy mentionna alors le père de Lyraa: Baah, qu'est ce qu'il ne pouvait pas piffer ce type !! Comment pouvait on tomber amoureuse d'un mec comme ça, franchement, ça le dégoûtait. Anton enleva son bras d'autour de Wendy et sautilla face à elle en marchant à reculons, en criant un peu fort:

- Naaan me parle pas de ce mec !!

Ils ne s'entendaient pas ? Tant mieux. Et si Lyraa non plus, ça leur ferait un point commun. Il n'avait rien contre le fait d'avoir une autre "soeur" mais bon, c'était surtout cool de pouvoir s'incruster avec elle. De là à la considérer comme une part de sa famille, fallait pas trop qu'elle rêve, c'était pas son genre. Il avait déjà une soeur, et elle était parfaite, il n'en voulait pas d'autre, encore moins si c'était une petite starlette. Il n'avait rien contre Lyraa, mais ça ne lui faisait ni chaud ni froid en fin de compte. Il sautillait toujours gaiement, écoutant sa soeur parler de son boulot. Bosser, baah quelle drôle d'idée, franchement ! Quand on avait de l'argent, à quoi bon se fatiguer à faire des horaires débiles? Anton comptait bien éviter ce genre de contraintes pendant encore des années.... Il repassa son bras autour de sa soeur lorsqu'elle lui parlait de garçons:

- T'inquiète, on va te dégoter un mignon petit bouseux fringué H&M ! Ou on te commandera le type du room service, moi je me commanderai les femmes de ménage !

Oui bon, Anton avait rarement des vêtements qui coûtaient moins de 150$, alors pour lui, H&m était ce qu'il considérait comme "bas de gamme". Il avait dit ça sur le ton de l'humour comme d'habitude. Le mec du room service? Facile, c'était toujours les premier à dire oui aux avances, un peu comme les femmes de ménage ou les serveuses. Draguer dans les Hôtels était la chose la plus facile du monde, depuis le temps qu'il faisait ça...
Bon, maintenant, qu'est ce qu'il voulait faire? Déposer ses affaires n'était pas une mauvaise idée alors...

- Allons à l'Hôtel alors, et ouai, ils ont plutôt intérêt à me trouver une chambre à côté de la tienne !

Il n'avait pas trop envie de prendre une douche: il se ferait un grand bain moussant le soir, mais pour l'instant il avait trop la pêche, il voulait juste visiter un peu les alentours, prendre ses marques, mais pas avant d'avoir posé son sac !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {fini} I Belong To The Blank Generation (& Wendy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
{fini} I Belong To The Blank Generation (& Wendy)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bring Me to Life :: || Green Hill || :: Quartier Ouest :: Gare Ferroviaire-
Sauter vers: